PUBLICIDAD

Iberdrola

Les Émirats arabes unis lancent une campagne de vaccination contre la COVID-19

Les EAU sont le premier pays arabe à vacciner contre le coronavirus, en utilisant les vaccins européen et chinois
Atalayar_EAUVacunación

AFP/KARIM SAHIB  -   Les EAU sont le premier pays arabe à vacciner contre le coronavirus

Les Émirats arabes unis deviennent le premier pays arabe à commencer à vacciner ses citoyens contre la COVID-19. Le pays a commencé aujourd'hui la campagne de vaccination gratuite contre le Pzifer/BioNTech à Dubaï. Dans la capitale, Abou Dhabi, l'injection de Sinopharm a commencé.

L'agence de presse officielle de l'émirat, WAM, a rapporté que la première cargaison de médicaments Pfizer en provenance de Bruxelles avait atterri à Dubaï. Une grande campagne de vaccination débutera mercredi et sera gratuite pour les résidents de toutes les nationalités.

Outre les hôpitaux de campagne, des parcs à thème ont également été créés à Dubaï, où des vaccinations auront lieu. Ces derniers ont déjà de longues files d'attente pour recevoir la dose Pfizer et disent qu'ils la préfèrent à Sinopharm. La priorité sera accordée aux personnes de plus de 60 ans, aux patients atteints de maladies chroniques et aux travailleurs en première ligne de la lutte contre le coronavirus. "Nous allons nous inscrire pour prendre celui de Pfizer, parce qu'il sera meilleur que celui de la Chine", a déclaré à Efe un expatrié philippin à Dubaï qui a demandé à ne pas être nommé.

La grande majorité des résidents des EAU sont des étrangers, y compris ceux des communautés philippine et indienne. Tous auront droit aux vaccinations sans exception, tout comme les Émiratis, à condition de résider dans le pays.

Après l'achèvement des essais cliniques de la société pharmaceutique chinoise aux EAU, des doses de Sinopharm ont commencé à être injectées à la population d'Abu Dhabi le 9 décembre. L'essai a impliqué des volontaires de plus de 125 nationalités, dont des membres haut placés du gouvernement émirati. Les autorités sanitaires émiraties affirment qu'il est efficace à 86 %, soit moins que les 95 % de Pfizer.

En outre, outre l'efficacité, la communauté musulmane s'inquiète beaucoup de savoir si le vaccin chinois est "halal", c'est-à-dire autorisé par l'Islam. Le Conseil des Fatwas (édits religieux) des Emirats Arabes Unis a répondu à ces doutes et a déclaré que le vaccin contre COVID-19 est autorisé à être utilisé malgré le fait qu'il contient de la gélatine porcine, un animal que les musulmans ne peuvent pas consommer.

Depuis le début de la pandémie, les Émirats arabes unis ont enregistré 195 878 cas de coronavirus et 642 décès.