Les Émirats sont le premier pays à approuver un traitement d'urgence de GSK

GSK, qui prévient 85% des décès dus au COVID-19
AFP/KARIM SAHIB  -   Sala de vacunación COVID -19 en el Centro Financiero de Dubái

AFP/KARIM SAHIB  -   Salle de vaccination COVID -19 au Centre financier de Dubaï

Le ministère de la santé des Émirats arabes unis (EAU) est devenu samedi le premier pays au monde à approuver en urgence l'anticorps monoclonal "sotrovimab" développé par le groupe britannique GSK, qui prévient 85 % des décès dus au COVID-19, selon l'agence d'État émiratie WAM.

Selon WAM, la Santé a approuvé "l'utilisation d'urgence d'un nouveau traitement très efficace contre le COVID-19, devenant ainsi le premier pays au monde à autoriser et à permettre l'utilisation immédiate" de l'anticorps, dont l'utilisation d'urgence a été autorisée par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.

Ce nouveau traitement mis au point par GSK et l'entreprise américaine Vir Biotechnology, appelé sotrovimab (Vir-7831), peut réduire les hospitalisations de plus de 24 heures et les décès jusqu'à 85 % lorsqu'il est administré aux patients comme thérapie pour le COVID-19.

AFP/KARIM SAHIB  -   EAU es el primer país árabe en vacunar contra el coronavirus
AFP/KARIM SAHIB  -   Les EAU sont le premier pays arabe à vacciner contre le coronavirus

Selon WAM, les Émirats ont autorisé l'utilisation en urgence du sotrovimab "pour le traitement des patients âgés de 12 ans et plus" qui présentent une maladie "légère à modérée" et qui "risquent d'évoluer vers l'hospitalisation ou le décès".

Selon l'agence, dans les études précliniques, "le sotrovimab a démontré son efficacité en tant que monothérapie contre les variantes de la maladie qui circulent largement".

Les Émirats arabes unis ont été l'un des premiers pays au monde à accorder une licence d'urgence à certains des vaccins aujourd'hui disponibles lorsqu'ils étaient en phase d'essai, comme la dose de virus inactivé de la société pharmaceutique chinoise Sinopharm.

En fait, les essais cliniques de phase 3 de ce vaccin ont inclus 31 000 volontaires de 125 nationalités différentes dans les seuls Émirats.

Le pays arabe, qui compte 10 millions d'habitants, est l'un des premiers États au monde en matière de vaccination et ses autorités affirment que plus de 70 % de ses habitants éligibles sont déjà vaccinés.