Les Émirats vont investir 3 milliards pour la reconstruction de l'Irak

Cet investissement intervient après une série de réunions officielles sur le développement de la coopération entre les deux nations dans tous les domaines d'intérêt commun.
Cheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan (R), prince héritier d'Abu Dhabi et commandant suprême adjoint des forces armées des EAU, rencontrant le premier ministre irakien Mustafa al-Kazemi à Abu Dhabi.

AFP PHOTO/HO/WAM  -   Cheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan (R), prince héritier d'Abu Dhabi et commandant suprême adjoint des forces armées des EAU, rencontrant le premier ministre irakien Mustafa al-Kazemi à Abu Dhabi

Les Émirats arabes unis et l'Irak ont annoncé qu'ils allaient travailler ensemble sur des projets de reconstruction et d'investissement d'une valeur totale de 3 milliards de dollars, selon une déclaration conjointe des deux gouvernements publiée dimanche.

Cette annonce fait suite à la première visite officielle du premier ministre irakien, Moustafa al-Kazemi, aux Émirats arabes unis, qui, selon le cheikh Mohamed bin Zayed, prince héritier d'Abou Dhabi et commandant suprême adjoint des forces armées, renforce le "pont des liens" entre les deux pays. 

Al-Kazemi a atterri dimanche à Abu Dhabi pour cette première visite officielle aux EAU, conduite par une délégation de hauts responsables irakiens, dont le ministre des Affaires étrangères Fuad Hussein. L'un des principaux objectifs de ces entretiens était de promouvoir la coopération dans le domaine de l'énergie, notamment dans le secteur des énergies renouvelables. Les deux pays sont deux membres importants de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et les EAU sont l'un des États arabes du Golfe les plus avancés en matière d'énergies renouvelables. M. Kazemi s'est également rendu aux Émirats arabes unis, accompagné des ministres des affaires étrangères, des finances, de la défense, du pétrole et du logement. Il a également discuté avec les autorités émiraties de "la nécessité d'étendre la coopération militaire et sécuritaire et l'échange d'informations pour lutter contre le terrorisme". 

Muelle del puerto de Umm Qasr, al sur de la ciudad meridional iraquí de Basora
PHOTO/AFP - Quai du port d'Umm Qasr, au sud de la ville de Bassora, dans le sud de l'Irak.

Depuis son entrée en fonction en mai 2020, M. Kazemi a pris d'importantes mesures de rapprochement avec ses voisins du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui comprend le Koweït, le Qatar, Oman et Bahreïn, ainsi que les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite. Lors de la visite de M. Kazemi à Riyad, l'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole de l'OPEP, a annoncé le 30 mars qu'elle investirait plus de 2,66 milliards de dollars en Irak et qu'elle rouvrirait les postes frontières fermés depuis l'invasion du Koweït par l'Irak en 1990.

"Nous avons construit notre relation sur la confiance et la loyauté. Nous savons que l'Irak traverse des moments difficiles, nous les soutiendrons et nous sommes proches les uns des autres, dans le cœur de chacun", a déclaré le cheikh Mohammed en parlant à Al-Kazemi, dans une vidéo publiée par le gouvernement des EAU.

"Les deux parties ont convenu de l'importance de développer et de renforcer la coopération dans les domaines économiques, de développer le commerce et d'augmenter les échanges commerciaux, d'encourager le flux d'investissements entre les deux pays, d'inviter des hommes d'affaires des deux pays pour des visites d'échange, d'établir le Conseil d'affaires irakien-émirati, de faciliter toutes les mesures qui servent les intérêts des deux pays", indique le communiqué conjoint. "Dans ce contexte, les EAU ont annoncé leur investissement de trois milliards de dollars pour la République sœur d'Irak", poursuit le texte.

Puerto de Khor al-Zubair, cerca de Basora, Irak
PHOTO/REUTERS - Port de Khor al-Zubair, près de Bassora, en Irak.

M. Al-Kazemi s'est également rendu à Dubaï, où il a rencontré le dirigeant de la ville et le vice-président des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed bin Rashid. Les deux parties ont exploré les perspectives de développement de la coopération entre les deux pays frères au niveau du commerce et de l'investissement, ainsi que l'échange de savoir-faire dans le domaine des infrastructures. À cet égard, Sheikh Mohammed a affirmé que les EAU étaient prêts à fournir un soutien logistique à l'Irak pour développer ses ports et améliorer ses services. L'Irak tente de diversifier son économie pour la rendre moins dépendante du pétrole et le pays exporte actuellement des dattes et du bitume, pour le pavage des routes, vers les EAU.

Le premier ministre irakien a également conclu ce lundi sa visite officielle aux Emirats arabes unis après avoir convenu avec les autorités de ce pays d'investissements pour soutenir l'économie affaiblie de l'Irak. Avec cet accord, le chiffre des investissements passe à près de 6.000 millions de dollars obtenus par M. Kazemi en moins d'une semaine, pour son pays et auprès de ses voisins arabes, après les plus de 2.600 millions de dollars annoncés par l'Arabie Saoudite le 30 mars. Ces initiatives visent à renforcer les relations économiques et d'investissement, à créer de nouvelles opportunités de coopération, ainsi qu'à promouvoir la croissance économique et sociale en faveur du peuple irakien.