Les États-Unis approuvent un plan d'investissement "historique" pour affronter la Chine

Le Sénat adopte un projet de loi visant à augmenter les dépenses publiques en matière de recherche et de développement technologique
Atalayar_Joe Biden

REUTERS/KEVIN LAMARQUE  -   Le président américain Joe Biden

La concurrence économique et technologique entre la Chine et les États-Unis reste l'un des principaux défis pour le nouveau président américain Joe Biden. Bien que l'administration Biden ait tenté de se dissocier de nombreuses politiques menées par la précédente administration Trump, son approche du géant asiatique est identique. Les deux administrations partagent l'objectif de limiter le leadership de la Chine.

La nouvelle guerre froide dans le plus pur style du XXIe siècle confronte à nouveau les grandes superpuissances du moment : les États-Unis et la Chine, mais dans ce cas, les armes utilisées sont des avancées technologiques. Celui qui sera capable de maîtriser des éléments tels que la 5G ou l'intelligence artificielle (IA) aura le leadership mondial.

Atalayar_Plan económico Estados Unidos China
PHOTO/AP - Capitole des États-Unis

Les États-Unis ont clairement indiqué qu'ils n'allaient pas faciliter la tâche du géant asiatique et, bien que la pandémie ait fortement affecté l'économie américaine, le Sénat a approuvé à une large majorité un projet visant à augmenter les dépenses publiques en matière de recherche et de développement technologique, avec un investissement de 250 000 millions de dollars. Ce projet vise à accroître la compétitivité nationale et à contrer l'influence de la Chine.

À une époque où les républicains et les démocrates sont fortement divisés, il est devenu évident que la préoccupation concernant la concurrence avec la Chine est plus importante que les différences entre les deux partis. C'est aussi la preuve que le Sénat, bien que fortement divisé, peut fonctionner sur une base bipartisane. Le Sénat a réussi à adopter le projet de loi par un vote de 68-32. Le projet de loi approuvé, connu sous le nom de "American Innovation and Competition Act", doit encore être adopté par la Chambre des représentants.

Atalayar_Plan económico Estados Unidos China
AFP/ DAVID MCNEW - Démonstration en direct de l'utilisation de l'intelligence artificielle et de la reconnaissance faciale dans la technologie spatio-temporelle des foules denses au salon Horizon Robotics à Las Vegas

Le projet de loi vise à remanier le soutien du gouvernement américain à la science en élargissant le rôle du gouvernement dans la recherche technologique, notamment par le biais de la National Science Foundation. Selon une analyse récente du Congressional Budget Office, il autoriserait des dépenses d'environ 190 milliards de dollars pour renforcer les technologies avancées de l'Amérique afin d'améliorer la compétitivité mondiale.

Le projet de loi prévoit de fournir environ 52 milliards de dollars au ministère du Commerce pour subventionner le développement et la fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis. En outre, le projet de loi autorise un financement de 120 milliards de dollars pour la National Science Foundation afin de mener des recherches dans des domaines clés tels que l'intelligence artificielle et la science quantique. Il comprend également un crédit de 1,5 milliard de dollars pour le développement de la technologie 5G.

Atalayar_Plan económico Estados Unidos China
AP/SUSAN WALSH - Chuck Schumer, chef de la majorité au Sénat

Le chef de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, qui a mené l'initiative, a noté avant le vote que "lorsque tout sera dit et fait, le projet de loi entrera dans l'histoire comme l'une des choses les plus importantes que cette chambre ait faites depuis longtemps, une déclaration de foi dans la capacité de l'Amérique à saisir les opportunités du 21e siècle".

Cette résolution a reçu l'approbation du président américain, Joe Biden, qui après son approbation au Sénat a souligné que "nous sommes dans une compétition pour gagner le 21ème siècle, et le coup d'envoi a été donné". "Les États-Unis doivent conserver leur position de nation la plus innovante et la plus productive de la planète.  Je suis impatient de travailler avec la Chambre des représentants sur cette importante législation bipartisane, et j'espère la signer dès que possible", a déclaré le président dans un communiqué officiel de la Maison Blanche. 

Atalayar_Plan económico Estados Unidos China
AP/JOHN MINCHILLO - Centre de fabrication de nanotroniques à l'arsenal maritime de Brooklyn

Dans son empressement à faire face à l'influence croissante de la Chine en Occident et après l'approbation de ce nouveau projet de loi au Sénat, le président américain entame une intense tournée européenne pour réorienter les relations avec ses partenaires européens. Des relations qui ont connu leurs moments les plus critiques lors de la précédente administration Trump et que Biden entend récupérer à l'issue des rencontres qu'il tiendra avec les différents dirigeants européens lors de son voyage sur le Vieux Continent.

Le président américain a clairement indiqué que son principal objectif lors de ce voyage est de renforcer les alliances avec les pays européens afin de faire un front commun contre la Chine et la Russie, considérées comme les principaux ennemis de l'Occident selon les États-Unis. De même, le voyage se terminera par un sommet bilatéral entre le président américain et son homologue russe, Vladimir Poutine, à Genève (Suisse). Ce voyage pourrait impliquer un retour au système de bloc vécu pendant la guerre froide si Biden atteint son objectif lors de la tournée européenne, un objectif ardu qui pourrait tendre les relations avec certains de ses partenaires européens.