Les États-Unis, le Maroc et 30 autres pays signent un appel à l'action en faveur de l'autonomisation des femmes

Cette initiative s'appuie sur les piliers de l'Initiative mondiale pour le développement et la prospérité des femmes
Cette initiative s'appuie sur les piliers de l'Initiative mondiale pour le développement et la prospérité des femmes

PHOTO/AFP  -   Una joven marroquí por las calles de Rabat

Les responsables américains ont tenu une réunion virtuelle pour lancer officiellement le nouvel "Appel à l'action pour l'autonomisation économique des femmes", qui est dirigé par Washington et signé par 31 autres États membres des Nations unies, dont le Maroc.

Grâce à une vidéo diffusée par le gouvernement marocain, le chef des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a officialisé cette initiative visant à renforcer l'autonomie économique des femmes dans le monde.

"Les femmes sont de puissants agents de changement", a déclaré Mme Bourita. "Et leurs voix doivent être entendues et ils doivent participer pleinement et équitablement à notre société, au monde et à l'avenir", a-t-il déclaré.

La cérémonie de lancement de l'initiative a été marquée par des allocutions du secrétaire d'État américain Mike Pompeo, de l'ambassadeur américain aux Nations unies Kelly Craft, du conseiller à la sécurité nationale Robert O'Brien et de la conseillère du président Ivanka Trump.

Des représentants des pays du groupe restreint ont également fait des interventions vidéo pendant le programme pour discuter de leurs efforts pour l'autonomisation des femmes.

Le secrétaire Pompeo a souligné la gratitude des États-Unis pour le leadership et le partenariat du Groupe central qui a permis de garantir que les femmes puissent participer librement et pleinement à l'économie mondiale, en déclarant : "Nous sommes fiers d'être avec vous alors que nous signons aujourd'hui l'appel à l'action, et je me réjouis d'accueillir d'autres pays dans cet effort. Vous êtes des partenaires sur lesquels nous pouvons compter, et nous n'oublierons pas votre leadership ici aujourd'hui alors qu'ensemble nous promouvons nos valeurs communes de paix et de prospérité.

La conseillère de la présidente Ivanka Trump a déclaré : "Ce premier "Appel à l'action des Nations unies pour l'autonomisation économique des femmes", fondé sur les piliers de l'Initiative mondiale pour le développement et la prospérité des femmes (W-GDP), est une reconnaissance de l'engagement collectif des États-Unis et des 31 pays qui composent le groupe central à offrir des opportunités économiques aux femmes du monde entier. Nous nous réjouissons de continuer à accroître ce soutien.

Il y a un an, Ivanka Trump a effectué un voyage officiel au Royaume d'Alava pour promouvoir l'autonomisation des femmes, accroître leur employabilité et favoriser leur autonomie économique.

Le groupe restreint comprend: l'Afghanistan, l'Albanie, le Bhoutan, le Brésil, le Cap-Vert, la Colombie, le Costa Rica, la Côte d'Ivoire, l'Égypte, l'Estonie, la Hongrie, l'Inde, la Jamaïque, le Japon, le Kazakhstan, la Malaisie, les Maldives, le Maroc, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le Pérou. Les pays suivants ont été identifiés comme candidats au diplôme de troisième cycle dans le domaine des droits de l'homme : Algérie, Angola, Arménie, Azerbaïdjan, Belarus, Émirats arabes unis, Géorgie, Kazakhstan, Kirghizistan, Moldavie, Monténégro, Ouzbékistan, Royaume-Uni, Serbie, Monténégro, Ukraine et Viet Nam.

Le texte de l'"appel à l'action" comprend douze points, dont le premier : "assurer la promotion et la protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales et réaffirmer le rôle fondamental de la participation et du leadership des femmes".