Les dix familles arabes les plus riches accumulent 31 milliards de dollars de richesse, selon le magazine Forbes

La richesse totale des milliardaires arabes a diminué de 19,4 % entre 2019 et 2020
Vue de Dubaï la nuit

PHOTO/ATALAYAR  -   Vue de Dubaï la nuit

Les dix familles arabes les plus riches du monde en 2020 valent 31 milliards de dollars, selon la liste établie chaque année par le magazine Forbes. Les milliardaires arabes, comme ceux du reste du monde, ont été touchés par la crise économique déclenchée par la pandémie et ont perdu une partie de leurs richesses. Leur richesse totale a diminué de 19,4 % entre 2019 et 2020. 

La liste est dirigée par les propriétaires du groupe égyptien Mansour, dont trois membres de la famille figurent sur la liste Forbes pour 2020. Le groupe possède la société GM et a des investissements dans des sociétés technologiques telles que Spotify et Uber. Voici les propriétaires du groupe Al-Futtaim, qui possède 100 % de la compagnie d'assurance Arab Orient et 50 % de la Emirates Investment Bank, en plus de plusieurs investissements dans des entreprises automobiles, immobilières et de matériaux de construction. 

En troisième position sur la liste se trouvent les propriétaires du groupe Olayan, le plus grand groupe de sociétés saoudiennes ayant des participations dans la banque Credit Suisse et la Saudi British Bank. Il est suivi par Majid al-Futtaim et sa famille, qui contrôle le groupe Al-Futtaim, et une filiale de Toyota aux Émirats arabes unis.

En cinquième position se trouvent les propriétaires du groupe Rashid, Abdul Rahman al-Rashid et Sons Saudi. Les six autres sont les propriétaires du groupe saoudien Abdul Latif Jameel. En septième position se trouve la famille al-Ghurair, dont l'entreprise est dirigée par Abdulaziz al-Ghurair. Les détenteurs des industries Kuwait al-Ghanim sont en huitième position. La neuvième place revient au groupe émirati Al-Ghurais, dirigé par Abdul Rhaman Sauf al-Ghurair et sa famille. Les propriétaires du groupe saoudien Zamil Holding ferment le classement

Perte d'actifs

L'Égyptien Nassef Sawiris est devenu l'homme le plus riche du monde arabe pour la deuxième année consécutive, avec une fortune de 5 milliards de dollars. Malgré ce chiffre spectaculaire, Sawiris a subi cette année une perte de richesse de 21,9% à cause du coronavirus. En 2019, il possédait une fortune de 6,4 milliards de dollars. La valeur nette de Majid Al-Futtaim et de sa famille a été réduite de 1,8 milliard de dollars, soit 35 %. La société qu'ils contrôlent a clôturé l'année 2019 avec des pertes importantes. Hussain Sakhwani est celui qui a le plus perdu cette année en termes de pourcentage. Sa fortune a chuté de 41 % en raison de l'instabilité du marché immobilier. Les choses ne se sont pas si mal passées pour Mohammed Mansour, qui a gagné le plus en termes absolus. Sa valeur nette a augmenté de 43,4 % pour atteindre 3,3 milliards. Il s'est positionné comme le quatrième Arabe le plus riche.