Les EAU reportent le début de l'exemption de visa avec Israël à juillet par COVID-19

C'était l'un des résultats attendus de la normalisation des relations entre les deux pays
Atalayar_Israel EAU

AFP/KARIM SAHIB   -   Une délégation américano-israélienne a décollé sur un premier vol commercial direct historique entre Tel Aviv et Abu Dhabi

Les Émirats arabes unis (EAU) ont reporté l'entrée en vigueur de leur accord d'exemption de visa avec Israël jusqu'en juillet afin d'empêcher la propagation du COVID-19, a déclaré aujourd'hui le ministère israélien des affaires étrangères après avoir reçu une notification de l'Émirat.  

L'exemption pour les citoyens des deux pays - qui ont normalisé leurs relations il y a quatre mois - de se rendre en Israël ou aux EAU sans visa devait commencer le 12 février, après que le gouvernement émirati ait ratifié le pacte la semaine dernière.  

Toutefois, sa mise en œuvre est reportée au début du mois de juillet suite à la dernière décision des Émirats.  

Selon les termes de l'accord, chaque partie peut suspendre son application, "entre autres pour des raisons de santé publique", a déclaré une porte-parole des affaires étrangères israéliennes.  

Jusqu'en juillet, "les citoyens israéliens doivent obtenir un visa d'entrée avant de prendre l'avion" pour les EAU, et les citoyens émiratis doivent également en obtenir un à l'avance avant de se rendre en Israël, a-t-elle ajouté.  

Des dizaines de milliers de touristes israéliens ont déjà visité les EAU ces derniers mois, selon la presse locale.  

L'État juif et les Émirats arabes unis sont devenus beaucoup plus proches depuis l'annonce, en août, de la normalisation de leurs relations, un pacte négocié par les États-Unis et conclu avec la signature des accords d'Abraham à Washington en septembre dernier. 

Depuis lors, ils ont conclu de multiples accords bilatéraux dans les domaines touristique, commercial ou financier, avec lesquels ils espèrent obtenir d'importantes retombées économiques.  

Ces derniers mois, Israël a également officialisé ses relations diplomatiques avec le Bahreïn, le Soudan et le Maroc, renforçant ainsi sa position au Moyen-Orient et dans le monde arabe.