Les Emirats cherchent à rationaliser la consommation d'énergie et d'eau

Le pays arabe poursuit ses efforts pour parvenir à un développement
Atalayar_Suhail Mohamed Faraj al-Mazrouei

AFP PHOTO/GIUSEPPE CACACE  -   Le ministre de l'énergie des Émirats arabes unis, Suhail Mohamed Faraj al-Mazrouei

À l'occasion de la semaine de la durabilité d'Abu Dhabi, un événement qui se tient depuis 2013, un an après avoir été annoncé lors de la conférence des Nations unies sur le développement durable Rio +20, le ministre de l'énergie et des infrastructures des Émirats arabes unis (EAU), Suhail bin Mohamed al-Mazrouei, a annoncé que son ministère avait lancé un certain nombre de projets et d'initiatives, en coopération avec le secteur privé et d'autres administrations fédérales, afin de réaliser les futures aspirations du pays en matière de développement durable, notamment le "Cadre pour des bâtiments et des routes durables", qui a été rédigé en fonction des tendances mondiales.

"Les Émirats arabes unis souhaitent diversifier leurs sources d'énergie et protéger l'environnement. Le pays a adopté une approche à long terme pour planifier l'avenir du secteur de l'énergie. En 2017, elle a lancé sa stratégie énergétique pour 2050, qui est la première stratégie unifiée de planification énergétique du pays qui crée un équilibre entre production et consommation, des obligations environnementales mondiales et garantit un environnement économique propice à la croissance pour tous les secteurs. Le pays vise également à porter la contribution des énergies propres à 50 % du bouquet énergétique total d'ici 2050", a déclaré M. Al-Mazrouei.

Le ministère utilise les nouvelles technologies dans la mise en œuvre des différents projets de développement afin d'assurer la durabilité et de réduire les coûts et le temps de construction.

M. Al-Mazrouei a expliqué à l'agence de presse émiratie WAM que le ministère obtient des résultats significatifs sur des questions telles que l'efficacité de l'eau et de l'énergie, et en termes de réduction des émissions de carbone pour les nouveaux projets résidentiels mis en œuvre par le programme de logement Sheikh Zayed, qui a été mis en œuvre dans plusieurs émirats et qui est conforme à la vision de développement durable du gouvernement national pour 2021.

Le système de durabilité des bâtiments fédéraux développé par le ministère repose sur cinq piliers : réduire la consommation d'énergie et augmenter l'efficacité ; réduire la consommation d'eau et protéger l'environnement ; lutter contre le changement climatique ; assurer le bien-être de la population ; et améliorer la qualité de l'air intérieur tout en maintenant l'isolation thermique.

Le ministère s'occupe également de la surveillance de la qualité de l'air liée aux projets de maintenance et de construction, afin de créer un environnement de travail sain et de garantir la sécurité des travailleurs. Une politique d'achats écologiques est également mise en œuvre, qui vise à réduire l'utilisation de substances nocives pour l'environnement et les personnes.  

Quant au système fédéral de durabilité des routes, qui est le premier du genre aux Émirats, il établira huit aires de repos nationales pour les chauffeurs de camions afin d'améliorer l'efficacité des routes fédérales et d'assurer un transport sûr, en utilisant des matériaux recyclés et des technologies environnementales de pointe.

Pour assurer la durabilité des ressources en eau, le ministère a précédemment lancé la "Stratégie de sécurité de l'eau 2036", couvrant tous les éléments de l'approvisionnement en eau, avec la participation de toutes les autorités nationales. L'objectif de la stratégie est de relever les défis futurs de la sécurité de l'eau dans une perspective à long terme, tels que la pénurie d'eau potable et l'épuisement des eaux souterraines. Dans le cadre de cette campagne, des efforts sont faits pour sensibiliser les citoyens du pays à la nécessité de limiter et de rationaliser la consommation d'eau.

Si tout se passe comme prévu, les EAU auront des villes et des communautés sûres et durables d'ici 2030, ce qui permettra d'atteindre les objectifs 6, 7 et 11 de l'Agenda 2030 des Nations unies pour le développement durable (ODD) et va dans le même sens que les propres plans du gouvernement des EAU pour les 50 prochaines années.