PUBLICIDAD

Iberdrola

Les États-Unis autorisent la vente de nouveaux missiles Patriot à l'Arabie saoudite

Cette vente intervient à un moment où les États-Unis cherchent à créer une alliance défensive dans la région, capable de contrecarrer la menace iranienne
sistema-defensa-patriot

PHOTO/AP  -   Système de défense antimissile américain Patriot

Les États-Unis ont autorisé la vente à l'Arabie saoudite de 300 systèmes de défense aérienne Patriot, d'une valeur de plus de 2,95 milliards d'euros, quelques semaines après le voyage du président américain Joe Biden à Riyad dans le cadre de sa tournée diplomatique au Moyen-Orient.

Cela a été officialisé par une déclaration de l'Agence de coopération pour la défense et la sécurité des États-Unis, qui a déclaré que le département d'État avait autorisé la vente afin de "soutenir les objectifs de politique étrangère et de sécurité nationale des États-Unis", en plus de chercher à renforcer la sécurité avec un pays qui a déjà été décrit comme "une nation partenaire". 

convoy-militar-eeuu
AFP/DELIL SOULEIMAN - Un convoi militaire américain dans la ville de Qamishli, au nord de la Syrie

Outre les 300 systèmes de défense aérienne Patriot, la vente éventuelle prévoit la livraison d'outils et d'équipements de test, la formation aux nouveaux équipements, l'assistance technique du gouvernement américain et d'autres éléments logistiques.

Selon la note, "la vente proposée renforcera la capacité du Royaume d'Arabie saoudite à faire face aux menaces actuelles et futures en reconstituant son stock de missiles Patriot, qui s'amenuise". Dans cette ligne, l'exécutif américain a informé que ces missiles seraient utilisés pour "défendre les frontières avec l'Arabie saoudite contre les systèmes aériens sans pilote transfrontaliers persistants des Houthis et les attaques de missiles balistiques contre des sites civils et des infrastructures critiques", attaques qui, selon les États-Unis, "menacent le bien-être des citoyens saoudiens, internationaux et américains résidant en Arabie saoudite"

sistema-patriot-defensa
AFP/ANDREW CABALLERO-REYNOLDS  - Un membre de l'US Air Force regarde près d'une batterie de missiles Patriot sur la base aérienne Prince Sultan à Al-Kharj, dans le centre de l'Arabie saoudite, le 20 février 2020

Cette livraison de missiles Patriot à l'Arabie saoudite n'est pas la seule à avoir eu lieu. En mars dernier, l'administration Biden a transféré un "nombre significatif" de missiles Patriot, arguant que les États-Unis sont ceux qui "assurent le soutien de nos amis dans la région". Cette vente a eu lieu à un moment où les relations américano-saoudiennes étaient les plus tendues.

En vendant ce type d'armement, les États-Unis veulent continuer à influencer la région du Moyen-Orient et de l'Asie à un moment où leur réputation a été sévèrement entachée. L'ingérence américaine, associée à ce qui est considéré comme une négligence de la part des États-Unis dans des pays tels que l'Afghanistan, a fait que plusieurs États de la région ne considèrent plus les États-Unis comme un partenaire fiable.

mohamed-bin-salman-arabia saudi
PHOTO/ Bandar Algaloud/Courtesy of Saudi Royal Court/Handout via REUTERS  -   Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman
 La diplomatie des armes 

Avec la vente de ces systèmes de défense aérienne, les États-Unis visent à soutenir l'Arabie saoudite dans des conflits tels que ceux du Yémen, un pays qui souffre depuis 2014 d'une guerre civile sanglante dans laquelle aucune solution n'est en vue à court terme.

De même, avec la récente tournée américaine, Biden a voulu se montrer comme un partenaire allié, capable de maintenir et de construire des relations fortes et consolidées avec les pays de la région. C'est pourquoi l'aide économique approuvée pour la Palestine et le rapprochement avec le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed bin Salman visent à montrer que l'intérêt des États-Unis pour la région se poursuit, notamment sur des questions telles que le marché pétrolier, plus encore après la hausse des prix consécutive à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

joe-biden-arabia-saudi
BANDAR ALGALOUD/ SAUDI ROYAL COURT  -  Le prince saoudien Mohammed bin Salman saluant le président américain Joe Biden

En revanche, lors de la visite de Biden, le président américain a souhaité renforcer la coopération dans la région par des ventes d'armes et de systèmes de défense. Dans ce contexte, les États-Unis seraient parvenus à un accord avec les différents pays de la région pour travailler ensemble sur un système de défense aérienne afin de tenter de réduire la menace nucléaire iranienne.

En ce sens, les Émirats arabes unis utilisent déjà des systèmes de défense américains, tels que le THAAD (Terminal High Altitude Area Defence), qui est destiné à abattre les missiles balistiques à courte portée. En outre, les États-Unis ont également essayé de faire en sorte qu'Israël rejoigne la nouvelle alliance de défense, ce qui n'a pas encore été fait mais qui constituerait un pas important vers le rapprochement d'Israël avec le reste des pays arabes qui ne font pas partie des Accords d'Abraham.

Coordinateur pour les Amériques : José Antonio Sierra.