PUBLICIDAD

Marruecos

Les fans du football : le Real Madrid et le Barcelone ne séduisent plus leurs fans

LaLiga affiche les pires chiffres de fréquentation des grands championnats européens, alors que les stades anglais sont pleins à craquer
Barcelona Real Madrid

 -  

La nouvelle normalité ramène à la réalité des situations qui avaient été balayées par la pandémie. En février 2020, on se demandait déjà pourquoi les supporters commençaient à ne plus se rendre dans les stades. Les stades de première division étaient à peine remplis, tandis qu'en deuxième division, l'enthousiasme des supporters les poussait à encourager leur équipe.  

La saison 2021-2022 n'a pas démarré de la même manière pour les différents championnats d'Europe. L'Angleterre a autorisé la pleine capacité avant le début de la Premiers et l'Espagne a attendu le mois d'octobre pour ouvrir les portes au public. Le championnat italien a également maintenu certaines limites et la Bundesliga a été permissive dès le début.

Manchester United Liverpool

Derby et Clásico

Mais ce n'est plus une raison pour s'excuser. Toutes choses égales par ailleurs, le championnat espagnol n'est pas attractif sur les terrains de football. Le dernier derby de Séville entre Séville et le Betis a été le premier match avec une ambiance de grand spectacle. Le Benito Villamarín a été suivi par 50 000 des presque 60 000 spectateurs du stade. Le Betis a ainsi l'honneur de se classer troisième au classement des capacités de la saison, avec 56 % du total entre les six matches de Liga qu'il a accueillis et une moyenne de 33 000 spectateurs.  

L'autre grand match de la saison a été le Clasico entre Barcelone et le Real Madrid le 24 octobre, qui a attiré 86 422 spectateurs. Il s'agit de l'affluence la plus faible depuis 1988 et égale celle d'un Clasico de Super Coupe d'Espagne en 1997. Les chiffres laissent le Barça presque aussi mal placé qu'en Liga. Le Camp Nou est le 16ème stade le moins fréquenté d'Espagne avec une moyenne de 40% de spectateurs en sept matchs de championnat. Une moyenne de 40 000 spectateurs sur un maximum de 99 354.  

Le stade Santiago Bernabéu sera le meilleur du monde à la fin de l'année 2022. Elle est actuellement avant-dernière du classement avec une capacité de 35% et une moyenne de 28 589 sur les 81 044 qu'elle a atteint avec les travaux. Le vide dans les tribunes est évident depuis un certain temps déjà.  

La dernière place du classement est occupée par Balaídos avec 28% de spectateurs, soit seulement 8 000 sur 29 000, bien que dans ce cas, les œuvres aient également une influence.

Barcelona-Real Madrid

Osasuna et Real 

Au sommet, le leader est El Sadar, qui a accroché les fans avec le remodelage. Elle est remplie à 63% alors que le 100% n'était pas autorisé avant octobre. Le colchonero avait hâte de voir l'Atlético au Metropolitano. Une moyenne de 63% le place en deuxième position car la capacité est de 68 456 et Madrid avait également des restrictions au début de la Liga. La Reale Arena est quatrième avec 55% des fans qui veulent voir leur Real Sociedad gagner un championnat plus de 30 ans après. Une autre communauté avec des limites jusqu'en octobre. Viennent ensuite Los Cármenes (54%), Carranza (53%), Ciutat de Valencia (52%), La Cerámica (52%), Sánchez Pizjuán (51%), Son Moix (50%), San Mamés (45%), Mestalla (44%), Alfonso Pérez (43%), Mendizorroza (41%), Vallecas (40%), RCDE (39%) et Martínez Valero (38%). 

Prix, horaires...

Il y a toutes sortes de raisons pour le désenchantement. Un coup d'œil sur les sites web de nombreuses équipes montre que le prix des billets ne descend pas en dessous de 60 euros pour de nombreux matchs et, dans certains cas, atteint même 100 euros.  

D'autre part, le Real Madrid et le Barcelone se sont déconnectés de leurs fans parce que leurs équipes ne sont plus la constellation qu'elles étaient auparavant. Ils ne sont plus des équipes gagnantes et cela a entraîné une perte d'intérêt. Les horaires ne sont pas non plus intéressants, avec des matchs à 21h30 un mercredi ou à 14h00 un dimanche. La télévision fait aussi beaucoup par la quantité d'informations et de séquences qu'elle propose. Le spectateur qui se rend sur le terrain ne sait pas s'il y a une révision VAR et ne peut pas la voir non plus. Enfin, l'âge des nouveaux fans fait qu'ils sont plus attentifs à d'autres plateformes que les 90 minutes passées à regarder un match de football. 

Barcelona-Real Madrid

Premier  

En Europe, les chiffres sont étonnamment dépassés par la Premier League. Le sentiment qu'ils ont dans toute la Grande-Bretagne pour le football est dans l'ADN de chaque citoyen. Cette saison, aucune équipe n'est en dessous de 85% de sa capacité maximale. Ce chiffre est détenu par le Turf Moor Stadium de Burnley, la lanterne rouge. Les trois premières places sont occupées par le King Power Stadium de Leicester City (99,3 %), le Carrow Road de Norwich City (98 %) et le Villa Park d'Aston Villa (98 %). Le Big Six présente également des chiffres très élevés : le quatrième est l'Emirates d'Arsenal (98%) ; le sixième est l'Anfield de Liverpool (98%) ; le septième est le Stamford Bridge de Chelsea (97%) ; le huitième est l'Old Trafford de Manchester (97%) ; le treizième est l'Etihad Stadium de City (95%) et le seizième est le Tottenham Hotspur (93%). 

Manchester United-Liverpool

Italie

L'Italie est le pays qui présente des chiffres similaires à ceux de l'Espagne, à condition que ses stades n'aient pas affiché complet jusqu'à la fin du mois d'octobre. Lors de la saison 19/20, l'Allianz Stadium de la Juventus était rempli à 95 %. En Espagne, cette saison-là, c'est le stade de Grenade qui a été rempli à 84 % pendant toute la saison. Depuis le début de la saison, le stade Alberto Picco de Spezia occupe la première place avec 59% et deux salles pleines. Giuseppe Meaza, de l'Inter, est deuxième avec 53% et un full house. Le troisième est le Pier Luigi Penzo de Venise (53%), le quatrième le San Siro de Milan (49%) et le cinquième l'Olimpico de Rome (49%).  

Allemagne

La Bundesliga a également abordé la nouvelle saison avec des limites qui ont été prolongées jusqu'en octobre. En 19/20, l'Allianz Arena du Bayern Munich a affiché un taux d'occupation de 100 %, avec 13 salles pleines tout au long de la saison. Actuellement, c'est le RheinEnergieStadion de Cologne qui en détient 68 %. La deuxième place revient à la SchücoArena de l'Arminia Bielefeld (64 %), la troisième à la BayArena de Leverkusen (62 %), la quatrième à la Red Bull Arena de Leipzig (61 %) et la cinquième au Vonovia Ruhrstadion du VfL Bochum (58 %). L'Allianz Arena est dixième avec 51 %, car elle n'a pu accueillir 100 % des participants avant le 23 octobre.  

Robert Lewandowski

Si la pandémie a tout bouleversé, le retour à la normale laisse de vieilles phobies en Espagne. Le football ne séduit pas les supporters qui ne trouvent plus de raisons de se rendre au stade pour voir leur équipe.