Les Nuits d'été reviennent au CaixaForum Madrid avec Alberto San Juan, Christina Rosenvinge et Antonio Serrano

La Fondation "la Caixa" présente une nouvelle édition des Nuits d'été, le programme estival consolidé pour les nuits de juin et juillet au CaixaForum Madrid
Atalayar_La Caixa Verano

PHOTO/PABLO LORENTE  -   Te quiero, Benedettí (Patrie et Exil) est un récital en hommage à Mario Benedetti, interprété par l'acteur Alberto San Juan et le compositeur et guitariste Fernando Egozcue

La Fondation "la Caixa" a présenté le nouveau programme de ses Nuits d'été consolidées au CaixaForum Madrid. Du 24 juin au 30 juillet, le centre culturel reprend ses rendez-vous estivaux avec la musique, la poésie et le cinéma les jeudis et vendredis soirs avec des spectacles uniques de petite et moyenne envergure.

Une fois encore, les jeudis soirs seront consacrés à la musique et, en nouveauté, à la poésie. Le centre culturel sera rempli de spectacles de genres et de styles divers tels que le jazz, le gospel et la musique classique, et de spectacles où la parole récitée occupe le devant de la scène avec des propositions allant de la prose populaire à la scène plus alternative.
 

Atalayar_La Caixa Verano
PHOTO/GUSTAFF CHOOS - Christina Rosenvinge donnera un récital spécial, préparé pour l'occasion, dans lequel elle combinera chansons, poésie et spoken word.

En guise d'apéritif aux concerts, le foyer du CaixaForum Madrid accueillera une nouvelle série de Microconcerts, avec des propositions musicales de petit format.

Les vendredis soirs, un cycle de projections sera programmé avec des films qui ont récemment été acclamés par la critique et le public et qui feront voyager les spectateurs à travers différentes cultures sans quitter la salle de cinéma.

Les mots et la prose sont à l'honneur

L'acteur Alberto San Juan et le compositeur et guitariste argentin Fernando Egozcue inaugureront les nuits de la poésie au centre culturel le jeudi 24 juin. Sur la scène de l'auditorium, ils présenteront "Te quiero, Benedetti", un récital en hommage au poète uruguayen Mario Benedetti, l'une des figures les plus marquantes de la littérature hispanophone appartenant à la génération 45. Le résultat est un voyage à travers des voix de la littérature latino-américaine et espagnole comme Cernuda, Giaconda Belli, Galeano ou Cortázar, entre autres auteurs, avec lesquels nous entreprendrons un voyage qui rappellera l'exil républicain en Espagne dans les années 30, la persécution politique des dictatures latino-américaines dans les années 70 et 80 et la spoliation subie en Amérique du Sud dans les années 90.

Originaire de Galice, l'acteur et conteur Quico Cadaval présentera son spectacle "Os inocentes" à l'auditorium du CaixaForum de Madrid le 8 juillet. Avec un format très proche du théâtre, Cadaval récupère la tradition des contes oraux de Galice pour mettre en scène dans une histoire de taverne des personnages anodins qui furent aussi des protagonistes de la guerre civile de 1936, mais qui sont toujours oubliés des guerres : les innocents.
 

Atalayar_La Caixa Verano
Quico Cadaval est un conteur comme ceux qui n'existent plus, ainsi qu'une des principales figures du théâtre et du conte oral en Galice.

La chanteuse et compositrice Christina Rosenvinge participera également au programme des Nuits d'été le 29 juillet, qui sera une occasion très spéciale de s'approcher du côté le plus inhabituel de l'artiste madrilène. Sur scène, elle combinera poésie, chansons et spoken word, avec des textes tirés de son livre " Début : cuadernos y canciones", rempli de références littéraires, musicales et artistiques qui lui sont propres et qui proviennent des auteurs qui l'ont le plus influencée. Le récital comprendra des paroles et des vers qui passent en revue les plus de 25 ans de sa carrière artistique, ainsi qu'une reconstitution des intimités et des pensées qui l'ont accompagnée à chaque instant.

Le jazz et le gospel sous toutes ses formes

Le Quintette est le groupe qui ouvrira les concerts le jeudi 1er juillet. Ce groupe, composé d'un quintette à cordes avec guitares, violon et contrebasse, rend hommage au légendaire Quintette du Hot Club de France, le groupe de jazz manouche qui a révolutionné les pistes de danse dans les années 30. Avec une performance live dynamique et spontanée, ce groupe parvient à transmettre au public l'esprit authentique du jazz manouche, tout en offrant quelques surprises.

Cinq voix féminines puissantes composent Black Pearls of Gospel, que l'on peut voir à l'auditorium du centre culturel le jeudi 15 juillet. Les cinq artistes représentent ensemble l'expression d'une spiritualité universelle qui résonne en chaque individu. Les Black Pearls of Gospel sont la perpétuation des groupes de gospel féminins, qui ont dû se battre pour leurs droits humains et civils dans un monde dominé par le patriarcat et les hommes. Avec une décharge de sensibilité, d'énergie et de détermination, ils retrouveront la mémoire des grandes divas du genre telles que Mahalia Jackson, Clara Ward, Aretha Franklin, Angelic Gospel Singers, The Caravans, The Roberta Martins Singers et Clark Sisters.
 

Atalayar_La Caixa Verano
Antonio Serrano. Clazzical. Entre les grandes mélodies de la musique classique et les harmonies audacieuses et les rythmes syncopés du jazz.

Une autre proposition surprenante sera celle du joueur d'harmonica Antonio Serrano, qui présentera sa proposition "Clazzical" le 22 juillet dans l'auditorium. Son nouveau projet s'appuie sur les grandes mélodies de la musique classique et sur les harmonies audacieuses et les rythmes syncopés du jazz. Les motifs de la "Rhapsody in Blue" de Gershwin s'entremêlent pour devenir un Boogaloo des années 1960, la célèbre "Sérénade" de Schubert nous transportera dans le monde onirique de Stan Getz et Joao Gilberto et l'universelle "Ode à la joie" de Beethoven nous fera danser comme si nous étions au carnaval de la Nouvelle-Orléans en écoutant Louis Armstrong et ses Hot Five. Ainsi, les compositeurs les plus inspirés de la musique classique défilent dans de nouvelles propositions faites à la mesure du meilleur jazz. Les "Danses du Prince Igor" de Borodine seront interprétées avec beaucoup de swing et l'élégance caractéristique du West Coast Jazz ; les chœurs du "Nabucco" de Verdi s'intègrent parfaitement dans une valse jazz, digne du plus inspiré Bill Evans et du "Boléro" de Ravel. Bach, Tchaïkovski, Chopin, Khatchatourian ou Satie complètent un répertoire encore présent dans l'inconscient collectif et qui renaît entre les mains du quatuor d'Antonio Serrano.

Soutien aux groupes locaux

L'offre musicale des nuits d'été sera complétée par les Microconcerts, un format qui a été consolidé au CaixaForum Madrid lors des éditions précédentes et qui offre aux musiciens et aux groupes locaux la possibilité de donner un petit concert dans le centre culturel lui-même. À cette fin, un jury professionnel a effectué une sélection de propositions musicales dans le cadre de l'appel à spectacles musicaux du CaixaForum. Le résultat englobe un large éventail de genres musicaux, de la musique électronique à la musique classique ou au jazz, en passant par les auteurs-compositeurs-interprètes et la musique du monde.

Avec les microconcerts, la Fondation "la Caixa" renforce son engagement envers la scène musicale locale en offrant la possibilité de montrer au public des propositions nouvelles et stimulantes.

Un été de cinéma

Le vendredi, le rendez-vous au centre culturel sera avec le cinéma. Un été de cinéma présentera une sélection de longs métrages pour tous les publics, réalisés par des réalisateurs de premier plan et qui ont récemment été salués par la critique et récompensés dans des festivals internationaux.

La série s'ouvrira le 25 juin avec " Señor " (Inde et France, 2018), un film de la réalisatrice Rohena Gera qui explore le fossé des classes en Inde à travers une relation qui fait tomber les barrières des conventions sociales. Le 2 juillet, on pourra voir le film Le chant de la jungle (Brésil, 2018) qui dépeint l'histoire du jeune Ihjāc qui, fuyant son devoir d'adulte, décidera de fuir son petit village indigène du nord-ouest du Brésil pour la grande ville, où il sera confronté aux complications et aux problèmes d'être un aborigène dans le Brésil d'aujourd'hui.
 

Atalayar_La Caixa Verano
PHOTO/  Greg Fouilhoux - Black Pearls of Gospel est né de la volonté de perpétuer l'héritage des quatuors féminins de gospel.

La prochaine projection aura lieu le 9 juillet avec "La hija de un ladrón" (Espagne, 2019), le long métrage de la débutante Belén Funes qui a remporté le prix du meilleur nouveau réalisateur aux Goya Awards. 'The Farewell' (USA, 2019), de la réalisatrice Lulu Wang pourra être vu le 16 juillet, un film qui met en avant une jeune fille américaine d'immigrés chinois et son parcours pour faire face aux attentes familiales et à ses racines. " La Mujer de la montaña " (Islande, France, Ukraine, 2018) sera visible le 23 juillet, une œuvre qui a valu au réalisateur Benedikt Erlingsson et à l'actrice Helldóra Geirharösdóttir d'être reconnus aux festivals du film de Valladolid et de Séville. Le cycle se clôturera le 30 juillet avec " Capharnaüm " (2018, Liban), qui dépeint la société inégalitaire du Liban d'aujourd'hui.

Ce cycle de films permettra aux spectateurs d'explorer, d'errer et de s'engager sur de nouveaux chemins, en découvrant de nouveaux peuples et de nouvelles cultures à travers le grand écran.

Dans le but d'améliorer l'expérience des visiteurs, CaixaForum Madrid recommande de planifier la visite à l'avance en réservant ou en achetant les billets sur le site web, où vous pouvez vérifier la disponibilité des billets. De cette façon, l'accès aux espaces du centre, dont la capacité est actuellement limitée en fonction des mesures de santé et de sécurité, pourra être garanti. De même, dans tous les spectacles, projections et activités programmées, les mesures d'hygiène, de sécurité et de capacité prévues dans les protocoles officiels seront appliquées.