PUBLICIDAD

Marruecos

Les Pays-Bas confirment leur soutien à la souveraineté marocaine au Sahara occidental

Lors de sa visite au Royaume, le ministre néerlandais des Affaires étrangères a exprimé le soutien de son pays au Maroc et considère le plan présenté à l'ONU comme la seule solution sérieuse et crédible
Wopke Hoekstra et Nasser Bourita

PHOTO/MAROC DIPLOMATIE/TWITTER  -   Wopke Hoekstra et Nasser Bourita

Le Maroc continue de trouver un soutien international dans la recherche d'une solution au conflit sahraoui. Les Pays-Bas rejoignent la liste et soutiennent le plan marocain pour résoudre le conflit du Sahara. Le pays européen confirme ainsi sa décision suite à la visite officielle du vice-premier ministre néerlandais, Wopke Hoekstra, qui se trouve dans le royaume du Maghreb. Il s'est entretenu avec son homologue marocain, Nasser Bourita, lors d'une réunion bilatérale à Marrakech à l'occasion de la Coalition mondiale contre Daesh. 

"Les Pays-Bas et le Maroc affirment leur soutien à l'envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental et à ses efforts pour poursuivre un processus politique visant à parvenir à une solution juste, durable et mutuellement acceptable, conformément aux résolutions de l'ONU", indique la déclaration néerlandaise. Dans la lignée de la décision d'autres nations, le ministre a déclaré que le plan marocain est sérieux et crédible. 

La résolution néerlandaise ne fait que renforcer les relations avec la nation nord-africaine. Hoekstra a même invité Bourita à effectuer une visite officielle aux Pays-Bas et, dans la note commune, les deux ministres ont attaché de l'importance au rapprochement et aux relations entre les deux pays. Dans ce document, ils promettent de continuer à coopérer sur le plan culturel, social, économique et en matière de droits de l'homme. Ils souhaitent également renforcer la coopération sur d'autres questions, telles que l'émigration. 

Les deux ministres ont également discuté du conflit ukrainien. Tous deux ont convenu de la nécessité imminente pour la Russie de mettre fin à cette barbarie et de quitter l'Ukraine. Cela s'explique par l'impact considérable qu'il a sur les secteurs de l'alimentation et de l'énergie, dont les prix ne cessent d'augmenter. 

Les Pays-Bas rejoignent une liste qui recueille de plus en plus de soutien. Ces derniers mois, de nombreux pays européens ont commencé à soutenir la cause marocaine. C'est le cas de l'Espagne. Des ouvertures récentes ont conduit l'Espagne, pour la première fois depuis des décennies, à reconnaître la souveraineté du Maroc. 

D'autres pays ont également montré récemment leur soutien à la formule marocaine d'une large autonomie pour le Sahara occidental sous la souveraineté du royaume alaouite, comme Chypre, la Serbie et la Slovaquie, dans le sillage des récentes réunions bilatérales tenues par le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Dans d'autres cas, diverses associations sont créées dans les pays pour faire pression sur le gouvernement afin qu'il soutienne cette cause. En Belgique, par exemple, une association appelée COBESA a été créée pour faire pression sur le gouvernement belge afin qu'il soutienne le plan et mette fin au conflit par la paix. Cette organisation compte un certain nombre de personnalités nationales qui défendent le plan, comme des hommes politiques, des avocats, des ambassadeurs, etc.

Les relations entre le Maroc et les Pays-Bas sont à un moment très favorable pour les deux parties et commencent à signer des accords bénéfiques. Aujourd'hui, le royaume alaouite a signé un mémorandum avec la nation néerlandaise dans lequel ils entendent renforcer leur coopération mutuelle dans les domaines liés à la sécurité. La nouvelle a été confirmée par la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) dans un communiqué. 

La DGSN confirme que le directeur général de la Sécurité nationale et de la surveillance du territoire, Abdellatif Hammouchi, a rencontré le directeur de la Police néerlandaise pour signer ce nouvel accord. Les deux parties ont convenu d'une lettre d'intention, dont l'objectif principal est d'améliorer leurs relations et de lutter contre les menaces à la sécurité des deux nations et à leurs intérêts.

Abdellatif Hammouchi
PHOTO/ARCHIVE - Abdellatif Hammouchi

"Cet accord vise à améliorer et à renforcer cette collaboration afin de répondre fermement et efficacement aux défis découlant de la criminalité organisée transnationale et des menaces liées aux menaces terroristes et à l'extrémisme violent", indique la DGSN dans le communiqué. 

Cette lettre d'intention leur permettra également de s'entraider pour résoudre ces problèmes. Les deux parties commenceront par un échange d'informations, de connaissances et d'expertise visant à renforcer la collaboration sur des questions telles que les enquêtes criminelles et la formation des services répressifs. 

"Afin d'assurer la coordination des efforts conjoints et de garantir l'efficacité et la diligence de la coopération entre les deux parties, un point focal central a été désigné au niveau de la DGSN, ainsi qu'au niveau de la Police néerlandaise, avec pour mission de faciliter et d'accélérer l'échange de la correspondance, des communications et des demandes nécessaires à la coopération bilatérale", poursuit le document.