PUBLICIDAD

Iberdrola

Les relations entre Halilhodzic et le Maroc se dégradent, l'Algérie pourrait être sa nouvelle destination

L'entraîneur bosniaque n'a pas donné de conférence de presse avant le match contre l'Afrique du Sud et des rumeurs courent déjà sur son successeur à ce poste
Vahid Halilhodzic, entraîneur du Maroc bosniaque

AFP/KENZO TRIBOUILLARD  -   Vahid Halilhodzic, entraîneur du Maroc bosniaque

Les relations de Vahid Halilhodzic avec la Fédération marocaine de football se sont envenimées au point que les supporters des Aigles du désert préparent un boycott de leur équipe nationale sur les médias sociaux pour forcer le limogeage du Bosniaque.

Leur tour de matches avant la Coupe du monde au Qatar a commencé par une lourde défaite contre les États-Unis en match amical. Halilhodzic s'est justifié en disant que "nous avons beaucoup appris", même si le manque de connexion avec le groupe avant et après le match était déjà évident. 

La crise au Maroc intervient avant le match contre l'Afrique du Sud, le premier match qu'ils jouent pour se qualifier pour la Coupe d'Afrique des Nations 2023. L'entraîneur bosniaque n'a pas tenu de conférence de presse avant le match, préférant s'adresser aux médias de la fédération marocaine. Le geste a été sévèrement critiqué sur les médias sociaux et il est déjà question de sanctions de la part de la Confédération africaine de football, car il est obligatoire de s'adresser aux médias avant les matchs officiels.

Halilhodzic a préféré se protéger des journalistes qui allaient l'interroger sur son avenir avec le Maroc et sur le refus de joueurs comme Ziyech de rejoindre les camps d'entraînement alors qu'il est toujours en poste. Deux controverses qui ont mis le président Fouzi Lekjaa dans une situation délicate, lui qui avait déjà laissé entrevoir les problèmes lorsqu'il avait commenté en janvier que "nous attendions d'Hakim qu'il soit un joueur qui dirige l'équipe nationale et la mène au succès, et non un joueur qui attend de recevoir le ballon sans faire aucun effort. Que s'est-il passé avec l'entraîneur ? Je ne veux pas entrer dans les détails". 

El centrocampista marroquí del Chelsea Hakim Ziyech
AFP/OLI SCARFF - Hakim Ziyech, le milieu de terrain marocain de Chelsea.

La situation est aggravée par les informations de la presse algérienne selon lesquelles l'entraîneur pourrait revenir pour diriger son équipe nationale comme il l'a fait entre 2011 et 2014 avec un pourcentage de victoire important. Les huitièmes de finale de la Coupe du monde en Russie ont été la réalisation la plus importante. Ils ont perdu en prolongation contre l'Allemagne. Cette nouvelle aggrave encore les relations historiques déjà tendues entre les deux pays.

Il est même question qu'Halilhodzic devienne l'entraîneur de Galatasaray la saison prochaine. Un transfert en Turquie le verrait quitter le Maroc avant la Coupe du monde et peut-être même avant le début des éliminatoires de la CAN. 

La démission d'Halilhodzic n'a pas pris la presse marocaine au dépourvu et on parle déjà de son remplacement. Tout indique que Walid Regragui sera le prochain locataire du banc marocain, ce qui ferait de lui l'entraîneur le mieux payé d'Afrique. 

Selección de Marruecos
PHOTO/FILE - Équipe nationale du Maroc

L'actuel entraîneur du Wydad Athletic Club Casablanca, qui a remporté la Ligue des champions africaine cette saison, a été l'entraîneur adjoint du Maroc entre 2012 et 2013 avec Rachid Taoussi à la tête du club. 

La fédération marocaine serait heureuse de se présenter au monde avec un entraîneur maison et, accessoirement, une équipe où règne la paix. Sans Halilhodzic sur le banc de touche, le Maroc aurait la meilleure équipe avec de grands joueurs pour faire bien à Qatar 2022.