PUBLICIDAD

Iberdrola

Les Russes mettent le feu aux bureaux de recrutement après le début de la mobilisation

Des milliers de Russes tentent de quitter le pays après que Poutine a annoncé la mobilisation partielle mercredi matin
ucrania-rusia-guerra

PHOTO/FILE  -  

Plusieurs centres de recrutement militaire en Russie ont été attaqués avec des cocktails Molotov depuis le début de la mobilisation partielle décrétée par le président russe Vladimir Poutine, selon les médias locaux aujourd'hui.

L'une des attaques a eu lieu dans un bureau d'enrôlement de la ville de Khabarovsk, en Extrême-Orient. Deux pièces ont été brûlées, mais personne n'a été blessé.

Selon la chaîne de télégrammes Baza, des inconnus ont également tenté de mettre le feu à un bureau d'enrôlement dans la région de l'Amour, à la frontière avec la Chine. L'attaque a endommagé la façade du bâtiment.

Au moins quatre centres de recrutement à Saint-Pétersbourg, Nijni Novgorod, Orenbourg et Zabaikal auraient été attaqués la veille.

En outre, des cocktails Molotov ont également été lancés sur des bâtiments administratifs dans plusieurs villes du pays.

Des milliers de Russes tentent de quitter le pays après que Poutine a annoncé mercredi matin la mobilisation partielle, qui devrait toucher 300 000 réservistes.

Plus de 1 300 personnes ont été arrêtées mercredi dans plusieurs villes lors de manifestations contre la guerre, ce qui n'a pas empêché l'opposition au Kremlin d'appeler à une nouvelle manifestation nationale samedi.

Le ministère de la Défense considère que la mobilisation des fusiliers, des conducteurs de chars, des artilleurs, des chauffeurs et des mécaniciens est une priorité.

Les soldats et les sergents de moins de 35 ans, ainsi que les officiers de moins de 55 ans, seront mobilisés, mais pas les étudiants sur le campus ni les conscrits.

Seront exemptés les informaticiens, les employés de banque, les spécialistes de la communication et les journalistes, ainsi que les travailleurs des entreprises de l'industrie militaire, les parents de familles nombreuses, les personnes s'occupant d'invalides et de malades, et les Russes vivant à l'étranger.