PUBLICIDAD

Marruecos

Les talibans renforcent leur pouvoir en Afghanistan après avoir recruté 100 000 soldats

Les insurgés chercheraient à former une nouvelle armée réactive et loyale à leur cause islamique
talibanes-afganistan-aeropuerto-kabul

AFP/WAKIL KOHSAR  -   Des combattants des forces spéciales Taliban Badri prennent position à l'aéroport de Kaboul le 31 août 2021

Les talibans continuent de se renforcer en Afghanistan, ou du moins ils en ont l'intention. Selon le porte-parole du ministère de la défense des Talibans, Enayatullah Khawarizmi, ils ont réussi à former 80 % des anciens officiers de l'armée afghane qui avaient été formés par l'armée américaine durant sa présence.

Cette nouvelle formation s'inscrit dans une nouvelle stratégie des insurgés visant à créer une nouvelle armée afghane sous le commandement des Talibans. À cet égard, le nouveau régime a créé un comité spécial constitué à cet effet. Ce comité de 20 personnes est chargé de sélectionner les soldats de l'armée afghane et de les former, ainsi que de créer de nouvelles unités militaires. 

talibanes-afganistan-camion
AFP/HOSHANG HASHIMI - Des combattants talibans patrouillent dans une rue de Kaboul, le 31 août 2021.

Le chef d'état-major des forces armées des talibans, Qari Fasehuddin, a déclaré en novembre dernier qu'ils allaient tenter de recruter 150 000 nouveaux combattants dans leurs rangs. Avec cette nouvelle politique, les talibans cherchent à attirer des fonctionnaires qui avaient déjà servi l'Afghanistan sous la présidence d'Ashraf Ghani, afin de créer de nouveaux partisans pour leur cause. 

Après la prise de Kaboul en août dernier, les talibans ont réussi à prendre le contrôle d'armes américaines, dont certaines avaient servi l'armée afghane. À Kunduz, l'une des villes où la présence américaine est importante, les talibans ont pu s'emparer d'un important arsenal d'armes et de technologies. Il s'agissait notamment de véhicules blindés à l'épreuve des mines, de Humvees et de drones. 

kabul-afganistan-talibanes
PHOTO/TALIBÁN vía REUTERS - Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, s'adresse à l'unité militaire Badri 313 à l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, le 31 août 2021.

L'armée afghane a opposé peu de résistance à l'insurrection des talibans. Selon divers analystes, les raisons du manque d'opiniâtreté de l'armée sont dues à la corruption au sein de l'armée elle-même, ainsi qu'à la faible motivation des soldats à défendre le pays. Cette dernière semble avoir été l'une des principales causes communes car, en Afghanistan, pays encore fortement influencé par les tribus, la loyauté est plus répandue envers une région qu'envers le gouvernement central. D'autre part, les Talibans partagent un objectif commun : leur idéologie islamique et le désir de chasser les "impérialistes occidentaux" qui ont envahi le pays.

En outre, la démoralisation qui existait et, dans une certaine mesure, existe toujours parmi les soldats afghans a été la clé de leur reddition. Selon divers analystes, l'accord de Doha était la marque du manque d'intérêt des États-Unis pour l'Afghanistan. Il convient de mentionner que la guerre en Afghanistan a été un conflit extrêmement coûteux pour l'économie américaine, Washington ayant dépensé plus de 83 milliards de dollars pour équiper et former l'armée afghane, ce qui ne pouvait plus être soutenu à long terme. 

militares-internacionales-afganistan
PHOTO/Sgt. Jillian G. Hix/U.S. Army via AP -  Sur cette image fournie par l'armée américaine, des parachutistes affectés à la 1st Brigade Combat Team de la 82nd Airborne Division effectuent des tâches de sécurité.

Compte tenu de ce chiffre élevé, l'armée afghane aurait dû être plus que prête à faire face à l'avancée des talibans, mais la réalité est que son inefficacité et sa faible motivation ont fait que l'Afghanistan est tombé de manière choquante sous le contrôle des talibans.

Un rapport publié par le Council on Foreign Relations des États-Unis note que la plupart des membres de l'armée ont choisi de "conclure des accords avec les talibans, de se rendre ou de simplement disparaître, plutôt que de risquer leur vie pour une cause perdue", tandis que d'autres unités afghanes se sont "battues avec acharnement".

Cette débâcle attire également l'attention sur le manque de soutien aérien de l'OTAN. Au cours des dernières décennies, ce soutien a été un élément clé pour endiguer la menace des talibans. Auparavant, avec la présence des troupes occidentales, les Afghans pouvaient compter sur ce type de soutien à la défense, ce dont ils sont désormais privés après le retrait des troupes.