Les troupes de la SADC arrivent au Mozambique pour renforcer la lutte contre le terrorisme

Les dernières attaques terroristes dans le pays inquiètent les organisations internationales, qui ont déjà annoncé la création de missions internationales pour endiguer la menace djihadiste
ruanda-tropas-mozambique

PHOTO/AP  -   Les forces armées rwandaises se préparent à embarquer sur un vol à destination du Mozambique, à l'aéroport de Kigali, au Rwanda, samedi 10 juillet 2021

Plusieurs avions militaires de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) sont arrivés à l'aéroport de Pemba, la capitale de Cabo Delgado, pour poursuivre la lutte contre la menace djihadiste. Dans cette région d'Afrique de l'Est, les djihadistes ont organisé depuis octobre 2017 plusieurs offensives qui ont ensuite été revendiquées depuis 2019 par le groupe terroriste État islamique en Afrique centrale (EIAC).

Cependant, l'ISCA n'est pas le seul groupe djihadiste de la région. Les miliciens islamistes connus sous le nom d'Al-Shabaab ne seraient pas liés au groupe du même nom opérant en Somalie, mais seraient liés à Al-Qaeda. Cependant, la plupart des attaques ont été revendiquées par l'ISCA, qui a intensifié ses actions violentes depuis mars. 

presidente-mozambique
PHOTO/REUTERS - Le président du Mozambique, Filipe Nyusi.

Des soldats de la SADC d'Afrique du Sud et du Botswana ont jusqu'à présent été déployés dans la région. Toutefois, on attend toujours le chiffre officiel du nombre de troupes déployées, qui pourrait s'élever à 3 000 soldats pour combattre l'insurrection. À cet égard, la présence du djihadisme sur le territoire a provoqué le déplacement d'environ 800 000 personnes depuis 2017. En outre, au moins 1 300 000 personnes dans la province de Cabo Delgado et dans les provinces voisines de Niassa et Nampula ont besoin d'une aide humanitaire et d'une protection immédiates.

Ces derniers jours, l'ISCA a revendiqué une attaque dans le nord du Mozambique qui a tué au moins 15 soldats, mais les autorités mozambicaines n'ont pas encore fait de commentaires. À la mi-juin, au moins 10 personnes ont été tuées à Quiwiya, un village du Mozambique proche de la frontière tanzanienne. Fin juin, le président mozambicain Filipe Nyusi a souligné que l'armée mozambicaine allait intensifier "la chasse aux terroristes", compte tenu de la multiplication des attentats dans la province de Cabo Delgado. 

mozambique-refugiados-yihadismo
PHOTO/AP - Sur cette photo d'archives du samedi 23 mars 2019, des familles déplacées arrivent après avoir été secourues par bateau d'une zone inondée dans le district de Buzi, à 200 kilomètres de Beira, au Mozambique.

Selon le quotidien mozambicain O País, le président aurait déclaré que "tous les Mozambicains doivent être unis pour combattre le terrorisme". C'était comme ça dans le passé et ce ne sera pas différent maintenant. Nous devons rester unis pour combattre le terrorisme". Ainsi, comme mesure visant à éradiquer la menace djihadiste, la SADC a décidé d'envoyer des troupes au Mozambique lors d'une réunion qui a approuvé le déploiement de troupes militaires dans le pays après des mois de délibérations et de désaccords. Les désaccords ont été causés par le président lui-même, qui était réticent à l'idée d'accueillir des troupes étrangères dans son pays, alors que d'autres États, comme l'Afrique du Sud, avaient maintenu une forte pression pour une intervention militaire.

De même, les troupes rwandaises sont intervenues au Mozambique en déployant un contingent de 1 000 hommes appartenant à la police nationale et aux forces de défense rwandaises, un déploiement qui a été autorisé dans le même but après des semaines de négociations entre les gouvernements rwandais et mozambicain. Toutefois, la SADC et le Mozambique ont rejeté la participation du Malawi à cette même mission, selon le porte-parole de l'armée malawite, Calvin Mleremba. 

refugiados-mozambique-campos
AFP/ JOHN WESSELS - óvenes desplazados por la violencia en el norte de Mozambique, llevan sacos de comida en la cabeza tras comprarlos con vales en Pemba el 24 de mayo de 2021.

L'intention du groupe terroriste est de prendre le contrôle de la ville de Palma, un important port national. De plus, il y a quelques mois, à seulement 12 kilomètres de Qiwiya, un village a été attaqué et pillé par les terroristes de l'ISCA.

Le plus grand pic d'attaques terroristes dans la région s'est produit en mars dernier dans la ville de Palma. Le ministère espagnol de l'Intérieur a réitéré sa "solidarité avec le gouvernement du Mozambique dans sa lutte contre le terrorisme, et avec le peuple mozambicain, en particulier les citoyens de Cabo Delgado, qui subissent depuis plus de trois ans les conséquences d'un conflit qui a déjà fait plus de 2 000 victimes et déplacé 650 000 personnes". 

mapa-mozambique-refugiados-guerra
AFP/AFP - Carte du Mozambique montrant la province de Cabo Delgado et la ville de Palma.

En outre, le Conseil européen a déjà annoncé une mission militaire de l'UE au Mozambique, l'EUTM Mozambique. L'objectif de cette mission est de "former et assister les forces armées mozambicaines" afin de protéger la population civile et de rétablir la sécurité dans la province de Cabo Delgado.

Cette décision fait suite aux demandes des autorités mozambicaines. En principe, la mission sera établie pour deux ans et son objectif stratégique sera de "soutenir le développement des capacités des unités des forces armées mozambicaines sélectionnées pour former une future force de réaction rapide", selon le Conseil européen.

tropas-ruanda-mozambique
PHOTO/AP - Le Rwanda a déclaré vendredi qu'il allait déployer immédiatement 1 000 membres de ses forces armées et de sa police dans le nord du Mozambique pour aider à combattre une insurrection extrémiste islamique.

En outre, la commission fournira une formation militaire, des informations spécialisées sur la lutte contre le terrorisme et une éducation sur la protection des civils, tout en veillant au respect du droit humanitaire international et des droits de l'homme.