PUBLICIDAD

Iberdrola

L'Europe soutient la Libye dans la reconstruction d'un nouvel avenir

Le Premier ministre du gouvernement d'union nationale, Abdel Hamid Dbeiba, a reçu le président du Conseil européen, Charles Michel, à Tripoli en signe de soutien à la nouvelle autorité libyenne
El presidente del Consejo Europeo, Charles Michel, se reúne con el primer ministro libio, Abdulhamid Dbeibeh, en Trípoli, Libia, el 4 de abril de 2021 PHOTO/ Oficina de Prensa del Primer Ministro/Handout via REUTERS

PHOTO/ Oficina de Prensa del Primer Ministro/Handout via REUTERS  -   Le président du Conseil européen Charles Michel rencontre le premier ministre libyen Abdulhamid Dbeibeh à Tripoli, en Libye, le 4 avril 2021.

Le nouveau gouvernement de transition libyen élu en mars dernier et soutenu par l'ONU commence à esquisser ses premiers gestes diplomatiques afin d'instaurer la paix dans un contexte fortement marqué par les affrontements civils. L'objectif de ce gouvernement de transition est de conduire le pays vers de nouvelles élections prévues pour le 24 décembre. 

Dans ses premiers pas pour ouvrir de nouveaux canaux diplomatiques, le Premier ministre d'Unité Nationale (UN), Abdel Hamid Dbeiba, a accueilli le Président du Conseil européen dans un acte de concorde et de soutien pour la reconstruction d'un avenir libéré du crime et de la violence vécus pendant la guerre. Selon un rapport publié par le GNU, l'Union européenne est prête à "apporter tout type de soutien à la nouvelle autorité intérimaire en Libye" afin d'instaurer un climat de stabilité dans le pays et d'ouvrir la voie à la tenue d'élections en décembre.

El presidente del Consejo Europeo, Charles Michel, y la ministra de Asuntos Exteriores de Libia, Najla el-Mangoush, hacen una declaración conjunta en Trípoli, Libia, el 4 de abril de 2021 REUTERS/HAZEM AHMEDAR
REUTERS/HAZEM AHMEDAR-Le président du Conseil européen Charles Michel et la ministre libyenne des Affaires étrangères Najla el-Mangoush font une déclaration commune à Tripoli, en Libye, le 4 avril 2021.

Dans ce contexte, M. Dbeiba a salué la volonté de l'Europe d'aider le pays à reconstruire un nouvel horizon loin de la guerre et à assurer la sécurité. Dans cette optique, l'UE s'est fixée pour objectif de trouver une solution permanente au conflit libyen. Il a également souligné la nécessité de renforcer les liens avec l'Europe afin d'améliorer la coopération et le partenariat dans les domaines où ils partagent des intérêts communs, comme l'énergie. 

En termes de coopération, le premier ministre devrait recevoir le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, dans les prochaines semaines pour rouvrir l'ambassade de Grèce en Libye après plus de 6 ans de fermeture. De même, les ministres italiens et français ont rencontré le mois dernier leur homologue en Libye pour montrer leur soutien au nouveau gouvernement. 
 

Delegados que asisten a una votación para el nuevo gobierno interino durante una reunión del Foro de Diálogo Político Libio en Chavannes de Bogis, cerca de Ginebra, el 5 de febrero de 2021 AFP PHOTO/ UNITED NATIONS
AFP PHOTO/ UNITED NATIONS-Délégués assistant à un vote pour le nouveau gouvernement intérimaire lors d'une réunion du Forum de dialogue politique libyen à Chavannes de Bogis, près de Genève, le 5 février 2021.

De cette façon, la Libye commence à créer un chemin de portes ouvertes dans les relations avec l'Europe pour chercher des solutions et marquer de nouvelles routes pour mettre fin à la situation délicate que la Libye a vécue pendant les 6 années de guerre. Désormais, les défis établis se concentrent sur l'établissement de la paix et la stimulation de l'économie du pays, qui a été plongée dans le chaos en raison des activités criminelles et du crime organisé, devenus les principaux moteurs économiques.

Un nouvel horizon d'espoir s'ouvre en Libye après avoir reçu le soutien international de l'Union européenne, qui s'est révélée être une voix commune pour le nouveau gouvernement, avec l'intention de soutenir les autorités en matière de développement, de contrôle de l'immigration, de sécurité et d'organisation d'élections. Avec ce mouvement, la Libye et la communauté internationale établissent de nouvelles relations axées sur la transformation de la Libye en un État de paix qui laisse derrière lui la situation complexe de conflit qu'il a vécue, renforcée par les actions et les interventions des puissances internationales ainsi que par l'émergence du terrorisme et des groupes criminels qui ont fait de la Libye un État fragile qui a coûté la vie à 10 000 personnes.