PUBLICIDAD

Iberdrola

L'implantation d'entreprises tunisiennes au Maroc est en hausse

Le Royaume offre de meilleures conditions et opportunités d'affaires et de croissance boursière pour les entreprises qui commencent progressivement à s'implanter dans la région
mena-energía

AP/ABDELJALIL BOUNHAR  -   Planta de energía solar Noor 3 de Marruecos, en Ouarzazate, Marruecos

Depuis quelques semaines, les entreprises marocaines se font l'écho de la présence toujours plus importante des entreprises tunisiennes dans le pays. Les opérateurs tunisiens ont jeté leur dévolu sur le pays alaouite en raison des possibilités de croissance de leur activité. Ils se tournent également vers le marché marocain pour développer leurs activités et sont très intéressés par les domaines des industries textiles et de la construction. Selon le journal Les Inspiratios Éco, la principale destination de ces entreprises est Casablanca.  

energía-eólica-marruecos
REUTERS/YOUSSEF BOUDLAL - Un générateur éolien de Saudi Acwa Power à Jbel Sendouq, dans la banlieue de Tanger, au Maroc.

La stabilité politique du Maroc est l'un des principaux facteurs qui incitent les entreprises tunisiennes à jeter leur dévolu sur ce pays. La Tunisie traverse une crise délicate qui affecte lourdement l'avenir des citoyens, lassés de tant de gouvernements depuis que la nation a subi la Révolution de Jasmin de 2011. Il s'agit d'une série de révolutions qui ont déclenché des protestations contre le gouvernement de l'époque, la dictature de Zine El Abidine Ben Ali, et se sont terminées par sa chute et le début d'un chemin vers la démocratie. Depuis lors, le pays n'a pas réussi à se redresser économiquement, une situation qui a été aggravée par la pandémie de COVID-19. Le taux de pauvreté a atteint le seuil de 3,7 % et la population la plus vulnérable risque de tomber dans la misère. Il se trouve également dans une situation de crise politique et constitutionnelle en raison de la paralysie de l'activité parlementaire et du limogeage de plusieurs fonctionnaires par le chef de l'État. Toutes ces circonstances obligent les entreprises du pays africain à migrer vers le pays voisin à la recherche d'une meilleure situation, car, bien que les conditions humanitaires sur le territoire se soient améliorées, la pauvreté et les inégalités restent élevées et augmentent lentement. 

industria-marruecos
AFP/FADEL SENNA - Un employé de l'usine travaille sur une chaîne de montage de voitures dans l'usine de montage de voitures PSA à Kenitra.

Les investissements étrangers au Maroc sont en plein essor car le pays est très attractif pour les autres pays qui souhaitent y investir leur argent. En 2019, elle est devenue le 4e pays le plus attractif de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) pour les investissements étrangers. Le Royaume a utilisé une bonne stratégie pour encourager l'investissement et sur les 361,7 milliards de dollars destinés à l'investissement dans les produits arabes, le Maroc a obtenu 4,5%, ce qui le place au 8ème rang. Le premier d'entre eux est l'Égypte avec 25,2%, suivie de l'Arabie saoudite avec 9,6%, d'Oman avec 8,3%, de l'Algérie avec 6,9%, de la Jordanie et de la Libye avec respectivement 6,7% et 6,4%, des Émirats arabes unis avec 6,1% et de l'Irak, devant le Maroc, avec 5,8%. 

marruecos-comercio
AFP/FADEL SENNA - Un employé de l'entreprise française de production de câbles Acome travaille dans une usine de câbles située dans un parc industriel lié à une zone franche dans la ville marocaine de Tanger.

La plupart des investissements réalisés au Maroc concernent les secteurs des énergies renouvelables, de l'immobilier et de l'automobile, mais l'électronique et les opérateurs téléphoniques sont également en plein essor. 

Ensuite, parmi les pays étrangers, la France occupe la première place parmi les pays qui investissent dans le Royaume, avec 31% de l'argent destiné à l'investissement. Il est suivi par les Pays-Bas, les Émirats arabes unis, l'Irlande, le Luxembourg, l'île Maurice et la Belgique. L'Espagne occupe la huitième place dans cette liste. 

marruecos-sector
REUTERS/YOUSSEF BOUDLAL - Des employés travaillent avec un masque respiratoire marocain dans une usine de Casablanca suite à une épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19), à Casablanca, au Maroc.

La Tunisie figure également dans le top 10 des pays africains les plus endettés. Selon le rapport du Centre d'étude et de réflexion sur la francophonie (CERMF), la Tunisie a une dette supérieure de 91,4% à son PIB, ce qui la place au neuvième rang de cette liste.  

Le Maroc est aussi le principal lieu de destination des entreprises, mais ce n'est pas le seul, et il existe une rue à double sens. Le 2 novembre, Riadh Fourati, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Sfax, a évoqué l'intérêt pour le pays méditerranéen d'investir et d'exporter au Nigeria, qui est la première économie d'Afrique et compte environ 219 millions d'habitants.