L'incidence des infections au COVID-19 diminue au Maroc

À partir de ce dimanche, le pays africain a un nombre favorable de peu d'infections après s'être remis de la troisième vague d'infection dans la région depuis août
marruecos-contagios-covid (3)

AFP/FADEL SENNA  -   Marocains portant des masques à Rabat

Le Maroc a récupéré un nombre favorable d'infections par le SRAS-CoV-2 depuis le dimanche 18 octobre. Selon Mouad Merabet, coordinateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique du ministère de la Santé, la situation s'améliore de plus en plus. Sur son compte LinkedIn, Merabet a indiqué que le taux d'infection nouvellement enregistré est de 3,5 %, soit le taux le plus bas depuis 16 semaines, lorsque le pays se trouvait dans la troisième vague de la pandémie. L'incidence hebdomadaire de l'infection est tombée à 8/100 000 personnes, de même que le nombre de décès.

Le pays d'Afrique du Nord est donc à l'un de ses meilleurs moments depuis les premières infections de mars 2020. Le taux de réplication du virus est de 0,91 (+/- 0,02), probablement grâce à l'administration de vaccins dans la population marocaine, bien que la zone soit toujours déclarée en état de "COVID sévère", car, bien que les chiffres diminuent, il y a encore deux régions qui sont à un niveau orange d'infections et de décès. De nouvelles infections ont été enregistrées avec 112 dans la zone de Rabat-Salé-Kenitra, 68 à Casablanca-Setta, 26 à Tanger-Tétouan-Al Hoceima, où se trouvent les foyers les plus importants. 

marruecos-contagios-covid (1)
PHOTO/AP - Une femme portant un masque pour prévenir la propagation du coronavirus à Rabat, au Maroc.

Les hospitalisations dues au coronavirus sont également en baisse. Merabet a indiqué que 233 personnes avaient été admises dans les unités de soins intensifs et de soins palliatifs des hôpitaux, mais que le nombre de sorties était de 382 personnes, ce qui montre une évolution très favorable des événements.

Déjà 942 132 personnes ont été diagnostiquées avec le coronavirus depuis le premier cas en mars 2020 et, bien que le risque d'infection diminue, le coordinateur du Centre national des opérations d'urgence en santé publique a souligné que les règles et recommandations fournies par le ministère de la Santé, telles que l'utilisation de masques, la prévention individuelle de chaque citoyen, doivent encore être respectées et utilisées. En outre, il a également souligné l'efficacité des vaccinations, encourageant ceux qui ne sont pas vaccinés à le faire afin d'éviter de nouvelles infections, des décès et d'éventuels dommages dus à la maladie. "La croix verte ne signifie pas la fin de la vague", note Merabet dans son rapport.

marruecos-contagios-covid (4)
AFP/FADEL SENNA - Photo d'archive de femmes marocaines portant des masques de protection marchent dans une rue de Tanger, le 14 juin 2020, après l'annonce de mesures d'arrêt dans la ville portuaire du nord pour étouffer une nouvelle épidémie de COVID-19.

Grâce à ces baisses, le pays a pu lever plusieurs restrictions en vigueur depuis le début de la pandémie et dues à la troisième vague, la plus virulente, de la pandémie. Selon un rapport de l'agence de presse étatique marocaine, la MAP, les Marocains pourront voyager entre les provinces, à condition d'être vaccinés et en possession d'un certificat, ou en vertu d'exemptions accordées par les autorités de ces endroits. Les hôtels et les magasins seront également autorisés à fermer jusqu'à 23 heures, avec une capacité de 50 % ; les transports publics permettront à 75 % des passagers d'entrer ; les hamams et les gymnases ouvriront jusqu'à ce que la capacité de 50 % soit atteinte ; et les activités en plein air seront autorisées pour un maximum de 50 personnes par événement, à condition qu'elles soient autorisées par les autorités compétentes.

marruecos-contagios-covid (2)
AFP/FADEL SENNA - Des employés municipaux marocains désinfectent une rue dans la ville portuaire de Safi, dans le sud du pays.

L'une des raisons de ces améliorations est due à la vaccination de la population. Le Maroc est le pays du continent africain qui compte le plus grand nombre de personnes vaccinées, soit 52 % de la population totale. Au début du mois, nous avons appris que le gouvernement avait approuvé une vaccination de rappel, avec l'application d'une troisième dose. Depuis le début de ce processus, 20 925 569 personnes ont reçu les deux doses, selon les recommandations scientifiques internationales et le Comité scientifique national des vaccinations. Aujourd'hui, plus de 700 000 personnes ont reçu ce troisième vaccin et les services de santé appellent les Marocains résidents et les étrangers à recevoir une nouvelle dose pour se protéger, protéger leur famille et protéger le pays dans son ensemble.