L'ONU adopte une résolution condamnant les crimes contre les sites religieux

L'Arabie Saoudite, le Pakistan et d'autres pays ont proposé une résolution pour la promotion d'une culture de paix et de tolérance pour la sauvegarde des sites religieux
Atalayar_ONU

 -   L'ONU adopte une résolution condamnant les crimes contre les sites religieux

L'Assemblée générale des Nations unies a adopté à l'unanimité une nouvelle résolution suite à l'initiative de l'Arabie saoudite, du Pakistan et d'autres pays islamiques. Ils condamnent les crimes contre les sites religieux et appellent à davantage d'efforts pour promouvoir une "culture de paix et de tolérance pour la sauvegarde des sites religieux". Elle dénonce également "tout acte visant à éliminer ou à transformer de force tout site religieux". 

Une conférence mondiale est prévue pour soutenir cet objectif. Le texte "exhorte la communauté internationale à redoubler d'efforts pour favoriser un dialogue mondial sur la promotion à tous les niveaux d'une culture de tolérance et de paix fondée sur le respect des droits de l'homme et la diversité des religions et des convictions".

L'objectif, selon le texte, est de "contribuer à mobiliser un soutien politique en faveur d'une action visant à faire avancer le plan d'action des Nations unies pour la protection des sites religieux". 

António Guterres, le secrétaire général des Nations unies, convoquera une conférence mondiale, dont la date n'a pas encore été fixée, avec les entités des Nations unies, les États membres, les responsables politiques, les chefs religieux, les médias, la société civile, les organisations religieuses et d'autres parties prenantes. 

Le représentant de l'Arabie saoudite, Abdallah al-Mouallimmi, a déclaré lors de la présentation de la résolution intitulée "Promotion d'une culture de paix et de tolérance pour la sauvegarde des sites religieux", dont le texte condamne les crimes ou les moqueries contre les sites et les symboles religieux, rejette l'utilisation de la violence pour exprimer tout point de vue et vise à développer une culture de paix comme bouclier contre l'extrémisme et l'intolérance.

Il a mentionné que les lieux religieux représentent l'histoire et sont des lieux de paix. Il a ajouté qu'il a ressenti une douleur de voir ces lieux religieux menacés ou détruits, "qu'il s'agisse de mosquées musulmanes, d'églises chrétiennes, de synagogues juives ou de temples sikhs ou hindous".

Atalayar_Antonio Guterres, ONU
AFP/ SALVATORE DI NOLFI - Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres

L'ambassadeur du Pakistan auprès des Nations unies, Munir Akram, a déclaré que l'adoption de cette résolution découle des efforts d'Imran Khan, le premier ministre pakistanais, pour combattre l'islamophobie et interdire les attaques contre les sanctuaires, les symboles et les personnalités saintes dans certains pays. 

Il a ajouté que l'adoption de la résolution est également un reproche aux extrémistes hindous en Inde qui ont lancé un programme systématique et soutenu par le gouvernement pour éliminer l'héritage et le legs de l'Islam en Inde par la destruction des sanctuaires islamiques. En plus de la transformation des musulmans indiens en citoyens ou non-citoyens de seconde classe.

L'ambassadeur a déclaré que la résolution a suscité l'espoir que la communauté internationale s'unisse pour dénoncer les attaques violentes contre les sites religieux, en promouvant le respect mutuel, la compréhension et la tolérance. "Le Pakistan continuera à jouer un rôle de premier plan dans cet effort", a-t-il ajouté.

L'Assemblée a condamné tout appel à la haine nationale, raciale ou religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l'hostilité ou à la violence. Elle a exhorté les États à prendre des mesures pour lutter contre de tels incidents. 

Le texte mettait également l'accent sur la liberté de religion et de croyance, la liberté d'opinion et d'expression. En plus du droit à la liberté d'association et du droit de réunion pacifique.