PUBLICIDAD

Iberdrola

L'UE assure qu'il n'y a pas de reconnaissance des Talibans

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré à Torrejón de Ardoz qu'"il n'y a pas de négociations politiques avec les talibans"
atalayar_ursula von der leyen

 -  

Ce matin, Ursula von der Leyen et Charles Michel ont visité le camp de réfugiés afghans de la base militaire de Torrejón de Ardoz. Avec le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez, ils ont démontré l'engagement de l'UE face à la crise en Afghanistan. La présidente de la Commission, Mme Von der Leyen, a également profité de la conférence de presse pour annoncer que Bruxelles ne reconnaît pas le nouveau régime taliban. "Il n'y a pas de pourparlers politiques avec les talibans", a-t-elle déclaré. Le politicien européen a indiqué qu'il n'y a que des contacts opérationnels pour évacuer les personnes. 

Mme Von der Leyen a également mis en garde contre une éventuelle crise des réfugiés, soulignant la nécessité pour Bruxelles d'"empêcher les gens de tomber entre les mains des mafias". En ce qui concerne l'opération d'évacuation menée par les forces armées espagnoles, le Président a souligné que "l'Espagne est un exemple de ce qu'est l'âme de l'Europe" en montrant son humanité et son grand sens de la solidarité. 

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a réitéré les propos de son partenaire européen, assurant que "l'Espagne fait preuve d'un grand engagement". Michel a également lancé un appel à la communauté internationale, soulignant qu'elle "doit essayer de défendre ses principes".

Pedro Sánchez, pour sa part, a souligné que cette mission justifie "les meilleures valeurs de l'Union européenne : l'unité et la solidarité". Il a également remercié l'équipe diplomatique et les forces armées pour leur travail. "Nous sommes là contre vents et marées", a-t-il déclaré. D'autre part, en ce qui concerne la crise actuelle en Afghanistan due au retrait des troupes étrangères, M. Sánchez a assuré que ces deux dernières décennies "n'ont pas été en Balde". Le président a évoqué la région de Badghis, où les troupes espagnoles ont construit des hôpitaux, des écoles et assuré la scolarisation des garçons et des filles. "L'Espagne sera toujours engagée dans la défense des droits de l'homme, de la démocratie et de la liberté", a-t-il ajouté.

atalayar_ue-españa-afganistan

Le deuxième avion A400M des forces armées en provenance de Dubaï est déjà arrivé à Torrejón de Ardoz. L'avion, avec 110 passagers à bord, a quitté Kaboul hier à 6h30 du matin et a fait une escale technique dans la ville émiratie. Un camp temporaire a été installé sur la base militaire de Madrid pour accueillir les réfugiés afghans qui ont collaboré avec les troupes espagnoles en Afghanistan et leurs familles. Depuis le début de l'offensive des talibans, les traducteurs et autres travailleurs liés à l'OTAN ont mis en garde contre les représailles qu'ils pourraient subir pour avoir travaillé avec des troupes étrangères. 

En plus des aides, des personnes vulnérables sont également arrivées, comme la capitaine de l'équipe de basket-ball en fauteuil roulant, Nilofar Bayat, 28 ans. Lorsque Bayat avait deux ans, un missile a endommagé sa moelle épinière et tué l'un de ses frères. Grâce au journaliste espagnol Antonio Pampliega, son histoire a été connue sur les réseaux sociaux, jusqu'à ce que ces messages parviennent à la Fédération espagnole de basket-ball et au Centre sportif espagnol.

Plusieurs équipes nationales ont déjà exprimé leur intention de signer Bayat, comme le Minusval Melilla ou le Bidaideak Bilbao BSR. "Si elle le souhaite, nous lui ouvrons notre maison, nous lui offrons un endroit où elle peut se sentir à l'aise", a déclaré Txema Alonso, de l'équipe de Bilbao. Son mari Ramish, également handicapé à la suite d'un accident pendant la guerre, voyage avec l'athlète.

atalayar_ue-españa-afganistan

Les Afghans qui arrivent à Torrejón restent au moins 72 heures avant d'être transférés. Le camp est divisé entre les tentes igloo où logent les femmes et les enfants, et le pavillon où logent les hommes. Il y a également une zone pour les enfants où les enfants réfugiés peuvent jouer. Il y a également une équipe médicale qui effectue des tests antigéniques et plusieurs psychologues. Pendant leur séjour à la base militaire, les formalités bureaucratiques sont prises en charge. Une fois que leur demande d'asile aura été formalisée, le processus d'intégration commencera, qui durera entre six et neuf mois. Les familles plus nombreuses disposeront d'appartements pour vivre. En revanche, dans les centres d'accueil, les Afghans suivront des cours d'espagnol et recevront une aide psychologique. 

Le troisième et dernier vol envoyé par l'Espagne à Kaboul a déjà atterri à Dubaï. Les 110 passagers à bord devraient arriver à Madrid vers six heures du soir. "Notre intention est de ne laisser aucun collaborateur afghan sans le sortir de là", a déclaré l'amiral général Teodoro López Calderón.