L'UE devrait approuver lundi les plans de relance de quatre autres pays

Il s'agit de la Slovénie, de la Lituanie, de Chypre et de la Croatie, après l'approbation des plans de l'Espagne, l'Autriche, Belgique, Danemark, de la France, l'Allemagne, la Grèce, de l'Italie, la Lettonie, du Luxembourg, Portugal et de la Slovaquie
Des personnes portant des masques faciaux marchent devant une grande affiche de l'Euro

AFP/YANN SCHREIBER  -   Des personnes portant des masques faciaux marchent devant une grande affiche de l'Euro

Les ministres de l'économie et des finances de l'Union européenne prévoient d'approuver les plans de relance de la Slovénie, de la Lituanie, de Chypre et de la Croatie ce lundi, lors d'une réunion qui se tiendra par vidéoconférence.

Le 13 juillet, ils ont approuvé le plan de l'Espagne, ainsi que ceux de l'Allemagne, de l'Autriche, de la Belgique, du Danemark, de la France, de la Grèce, de l'Italie, de la Lettonie, du Luxembourg, du Portugal et de la Slovaquie.

Ainsi, un an après l'accord de l'UE sur le fonds de relance de 800 milliards d'euros destiné à faire face à la crise économique générée par la pandémie de coronavirus, seize États membres vont pouvoir recevoir le premier versement, qui, dans le cas de l'Espagne, s'élèvera à 9 milliards d'euros.

Reunión del Consejo Europeo
PHOTO/UNION EUROPÉENNE - Réunion du Conseil européen

Ce premier décaissement est automatique, une fois les plans de relance approuvés, tandis que le reste des décaissements jusqu'en 2026 sera effectué tous les six mois et sera conditionné par la démonstration par les pays de la réalisation des objectifs de leur plan dans le respect du calendrier fixé avec la Commission.

Entre-temps, la Commission européenne continue d'analyser le plan hongrois, sur lequel elle a encore des doutes, et négocie une prolongation avec Budapest pour poursuivre l'étude du document, étant donné que le délai réglementaire imparti à Bruxelles pour rendre un verdict a pris fin le 12 juillet.

Cette semaine, l'exécutif européen a de nouveau réprimandé la Hongrie pour son non-respect de l'État de droit.

La UE espera aprobar este lunes más planes de recuperación
PHOTO/PARLEMENT EUROPÉEN - L'UE devrait approuver d'autres plans de relance ce lundi

En outre, la récente loi adoptée par le parlement hongrois interdisant l'homosexualité dans les écoles et à la télévision pendant les heures d'ouverture aux enfants a également contribué à ce que Bruxelles retarde son approbation du plan de redressement que lui a transmis Budapest.

"La Commission n'était pas en mesure de donner une évaluation positive du plan", a déclaré vendredi la porte-parole de l'UE, Dana Spinant.

Bruxelles n'a pas encore donné son approbation au plan de relance de la Pologne et, selon Mme. Spinant, ne prévoit pas de le faire cette semaine, alors que le délai de prolongation que Varsovie a déjà convenu avec Bruxelles expire le 31 juillet.

Unión Europea

L'approbation des plans de relance par la Commission est une condition préalable au feu vert final des ministres des finances de l'UE.

À ce jour, les Pays-Bas et la Bulgarie sont les deux seuls pays de l'UE à ne pas avoir soumis leurs propositions à l'exécutif européen, qui a déjà approuvé au total dix-huit des vingt-cinq plans qu'il a reçus.