PUBLICIDAD

Iberdrola

L'Union européenne étend et renforce ses missions en Somalie

Il s'agit de l'EUCAP Somalie, de l'EUTM Somalie et de l'opération Atalanta
Atalayar_Somalia (2)

AFP/ABDIRARAZAK HUSSEIN FARAH  -   Soldats somaliens

Alors que les États-Unis ont annoncé le mois dernier le retrait de leurs troupes stationnées en Somalie, soit quelque 700 soldats, le Conseil européen du 23 décembre dernier a prolongé les mandats de leurs opérations en Somalie : EUCAP Somalie, la mission de renforcement des capacités de la police civile ; EUTM Somalie, la mission de formation de l'armée somalienne ; et l'opération Atalanta, l'opération militaire maritime exécutive de l'Union européenne. Ce nouveau mandat a débuté le 1er janvier 2021 et se terminera le 31 décembre 2022. 

Cette décision fait suite à la révision de la stratégie globale de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) en Somalie et dans la Corne de l'Afrique, qui vise à renforcer la réponse de l'Union européenne dans sa position de fournisseur de sécurité dans la région. Compte tenu de la décision de Donald Trump de retirer la majorité de ses troupes américaines qui se consacraient à la formation des soldats somaliens, le fait que l'UE étende ses missions et élargisse ses mandats avec des tâches différentes impliquera la continuité de l'engagement de la Communauté internationale dans cette région du monde, qui est ravagée par l'instabilité, le djihadisme, la piraterie et différents types de trafics. 

Le nouveau mandat de l'opération Atalanta a débuté le 1er janvier et comprend de nouvelles tâches qui seront exécutées par cette opération, conçue à l'origine comme une opération anti-piraterie en 2008 pour la région du golfe d'Aden et de l'océan Indien. Au cours de cette nouvelle période, la mission aura des tâches non exécutives liées principalement à la pêche illégale et de nouvelles tâches exécutives liées à la prévention du trafic illicite de drogues et d'armes. De cette façon, ils pourront couper le financement de groupes terroristes dans la région comme Al-Shabaab. Le champ d'application géographique est également étendu de la partie occidentale de l'océan Indien à la mer Rouge par le détroit de Bab el Mandeb. Ces ajustements permettront de mieux assurer la sécurité et la stabilité du commerce maritime dans cette région. Ils pourront également mieux protéger les navires vulnérables, tels que ceux du Programme alimentaire mondial des Nations unies. Bien qu'inconnue des Espagnols et des Français, l'opération Atalante a son quartier général à Rota et le Centre de sécurité maritime pour la Corne de l'Afrique (MSCHoA) est situé à Brest. L'opération Atalanta est l'un des exemples les plus importants de la coopération franco-espagnole en matière de défense et de sécurité en Afrique dans le cadre d'une mission européenne. Ainsi, l'Espagne utilise la base aérienne française de Djibouti comme base d'appui pour les avions de patrouille maritime P3-C qu'elle a affectés à Atalanta. 

Atalayar_Somalia
REUTERS/FEISAL OMAR - Des soldats de la paix de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) dans un véhicule blindé à Mogadiscio

Quant à l'EUTM Somalie, cette mission a débuté en 2010 pour former, éduquer et conseiller l'armée nationale somalienne. Dans ce septième mandat qui commence, il se concentrera sur la formation et les compétences des forces somaliennes dans le cadre de la stratégie de transition de l'AMISOM (Mission de l'Union africaine en Somalie). Ainsi, la mission de l'UE se concentrera sur la consolidation de l'appropriation par les Somaliens d'un système de formation dans lequel leurs politiques, processus et expériences sont pris en compte afin de mieux s'adapter à leurs besoins. La mission EUTM ne se contente pas de former les soldats de l'armée somalienne, mais les équipe également pour le faire.  L'EUCAP Somalie a débuté en 2012 en tant que mission civile de formation au droit maritime en Somalie, y compris dans la région du Somaliland. Au cours de cette nouvelle période, ils mettront l'accent sur la formation visant à renforcer les capacités des services de police maritime au niveau régional, y compris au Puntland, et sur le renforcement des capacités de la police en resserrant les liens avec le centre INTERPOL de la capitale. 

Les opérations de l'UE ont largement réussi à mettre un terme à la piraterie dans la région du golfe d'Aden, mais il reste des défis à relever qui doivent être considérés comme prioritaires pour les missions internationales. Il s'agit notamment de renforcer l'État de droit dans le plus ancien État en déliquescence du monde moderne, en particulier à l'approche des élections législatives de janvier et des élections présidentielles de février. D'autre part, la menace du jihadisme est toujours présente, le groupe Al-Shabaab étant le principal acteur de l'insécurité. L'instabilité au Yémen et en Éthiopie est également une source d'inquiétude pour les missions de l'Union européenne dans la région.