L'Union européenne accélère le déploiement d'un réseau de communication quantique impossible à déchiffrer pour les pirates informatiques

Avec 13 milliards d'euros entre les mains, le commissaire européen chargé du marché intérieur est prêt à faire de l'Europe un acteur clé du secteur spatial mondial
Le commissaire européen Thierry Breton dispose de 13,2 milliards d'euros pour la période 2021-2027 pour lancer le processus qui mènera l'UE au leadership dans l'espace

PHOTO/EU  -   Le commissaire européen Thierry Breton dispose de 13,2 milliards d'euros pour la période 2021-2027 pour lancer le processus qui mènera l'UE au leadership dans l'espace

L'Union européenne est déterminée à développer une constellation de communications quantiques inaccessibles aux pirates informatiques et à devenir, avec les États-Unis et la Chine, l'une des trois puissances spatiales mondiales. C'est l'avis du commissaire à l'industrie et au marché intérieur, le Français Thierry Breton, qui a exposé les principales priorités spatiales contenues dans le cadre financier pluriannuel pour la période 2021-2027. 

Avec un budget de 13 200 millions d'euros qualifié de "dotation financière solide", Thierry Breton a défendu, lors de la treizième Conférence spatiale européenne qui se tient les 12 et 13 janvier à Bruxelles, le leadership de l'Europe dans le domaine spatial, pour lequel il vise l'autonomie stratégique tant répétée mais jamais atteinte. 

La crème de l'industrie spatiale du vieux continent et un groupe important de députés européens ont été informés des projets et ont eu l'occasion de discuter à Bruxelles du nouveau programme spatial, qui cherche à anticiper les défis et à éviter les éventuelles dépendances stratégiques qui pourraient survenir dans les 20 à 30 prochaines années.

Ya está en marcha un estudio para desplegar una constelación de satélites cuánticos que ofrezca comunicaciones cifradas y seguras a las autoridades y organismos europeos y a los Gobiernos de los países miembros
PHOTO/Oracle - Une étude est déjà en cours pour déployer une constellation de satellites quantiques afin de fournir des communications cryptées et sécurisées aux autorités et agences européennes et aux gouvernements des pays membres 

Le commissaire européen chargé de l'espace et de l'industrie de la défense a confirmé son intention de présenter une proposition visant à faire d'une constellation de satellites quantiques public-privé une réalité. L'objectif est de fournir des communications cryptées et sécurisées aux autorités et agences européennes ainsi qu'aux gouvernements des pays membres. Il s'agit d'une initiative qui est encore dans sa phase initiale d'étude et qui n'est pas évaluée d'un point de vue économique, mais qui se chiffrera sans doute en milliards. 

Une autre ambition de Thierry Breton est de positionner l'Europe au centre mondial de l'entreprise spatiale. Avec la coopération de la Banque européenne d'investissement et la collaboration de fonds de capital-risque privés, le commissaire européen va lancer cette année l'initiative CASSINI, un fonds d'un milliard d'euros destiné à créer un incubateur pour stimuler les activités des entreprises émergentes et l'innovation spatiale. 

El presidente del Consejo Europeo, el belga Charles Michel (en la imagen), la presidenta de la Unión Europea y exministra de Defensa alemana, Úrsula von der Leyen y el comisario francés Thierry Breton coinciden en que si la Unión Europea quiere ser más fuerte en el panorama global, también debe ser más fuerte en el espacio
PHOTO/UE - Le président du Conseil européen, le Belge Charles Michel (sur la photo), la présidente de l'Union européenne et ancienne ministre allemande de la défense Ursula von der Leyen et le commissaire français Thierry Breton s'accordent à dire que si l'Union européenne veut être plus forte sur la scène mondiale, elle doit aussi être plus forte dans l'espace 
Pas de politique spatiale sans accès autonome à l'espace

Ministre de l'économie, des finances et de l'industrie (2005-2007) sous le Premier ministre Dominique de Villepin pendant le mandat de Jacques Chirac à la présidence de la République française, Breton a voulu être très clair en soulignant que la politique spatiale de Bruxelles "continuera à s'appuyer sur l'Agence spatiale européenne (ESA) et son expertise technique, tant dans le domaine de l'ingénierie que dans celui des sciences planétaires". Organe intergouvernemental extérieur à l'UE, "nous avons besoin de l'ESA à nos côtés si nous voulons réussir notre stratégie pour l'espace".  

Conscient qu'il n'y a pas de politique spatiale sans accès autonome à l'orbite terrestre et au-delà, il a déclaré qu'il vise à réaliser "une alliance des lanceurs européens". Son objectif est de définir une fusée réutilisable, un vecteur déjà possédé par les Etats-Unis et sur lequel la Russie et la Chine travaillent à grande vitesse. M. Breton a déclaré qu'il souhaitait réunir l'ESA et les dirigeants de l'industrie, les hauts fonctionnaires des pays de l'UE et les députés européens afin qu'ils "s'accordent sur une feuille de route définissant une nouvelle génération de fusées européennes non jetables", à la différence d'Ariane 5 et de Vega. 

Selon ses propres termes, son objectif est de "dépasser les intérêts nationaux", faisant clairement allusion à la France et à l'Italie, les deux pays qui sont à l'avant-garde en Europe dans la fabrication des lanceurs. Breton a également mis sur la table l'importance de consolider avec une nouvelle génération de satellites la constellation de navigation et de positionnement Galileo, concurrente du GPS américain, du GLONASS russe et du Beidou chinois. Un renouvellement similaire s'appliquera au réseau spatial Copernicus, dont les plateformes Sentinel sont dédiées à l'observation, la sécurité et la surveillance de l'environnement terrestre. 

Los satélites y las infraestructuras en órbita guardan una estrecha relación con las actividades de defensa y seguridad, son estratégicas, sensibles y deben estar protegidas
PHOTO/Airbus DS - Les satellites et les infrastructures en orbite sont étroitement liés aux activités de défense et de sécurité, sont stratégiques, sensibles et doivent être protégés

Homme politique doté d'une grande capacité de communication, leader né et ancien dirigeant de multinationales telles que France Telecom, Bull et Atos, Thierry Breton est en phase avec les vues du président de l'Union européenne, l'Allemande Ursula von der Leyen - ancienne ministre de la Défense d'Angela Meckel - et du président du Conseil européen, le Belge Charles Michel. Ce dernier a participé à l'événement et a confirmé que l'espace a "un impact direct sur notre objectif géopolitique d'autonomie stratégique". Si l'UE veut être plus forte sur la scène mondiale, elle doit aussi "être plus forte dans l'espace", a-t-il conclu.

Un autre haut fonctionnaire qui a pris la parole lors de la réunion était le vice-président de la Commission européenne et haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, l'Espagnol Josep Borrell. Il n'a pas hésité à souligner une fois de plus que le secteur spatial européen est un "facilitateur" de l'autonomie stratégique de l'UE, que l'espace devient rapidement "une arène politique" qui plane sur la concurrence géopolitique sur terre et qu'il faut poursuivre les travaux pour "promouvoir l'utilisation pacifique, le comportement responsable et la prévention et l'évitement du positionnement de systèmes d'armes" dans l'espace.  

La decimotercera Conferencia Espacial Europea se celebra el 12 y 13 de enero de forma presencial y virtual en Bruselas, con la participación de centenares de altos directivos de la industria espacial y miembros del Parlamento Europeo
PHOTO/UE - La treizième conférence spatiale européenne se tient les 12 et 13 janvier à Bruxelles, avec la participation de centaines de cadres supérieurs de l'industrie spatiale et de membres du Parlement européen  
Les infrastructures orbitales sont sensibles et doivent être protégées

Du côté de l'industrie espagnole, les arguments de leurs prédécesseurs sont repris par les cadres supérieurs des multinationales technologiques GMV et Indra, Jesús Serrano et Ignacio Mataix, ce dernier dirigeant les secteurs du transport et de la défense de la multinationale technologique espagnole. 

En tant que société spécialisée dans la composante terrestre du secteur spatial - notamment dans le développement de radars et de centres de contrôle de satellites - Mataix s'est inquiétée de la demande mondiale croissante de connectivité pour accéder, stocker, traiter, distribuer et rendre disponibles des données "pour obtenir des connaissances".

De forma conjunta con el Banco Europeo de Inversiones, Bruselas va a activar un fondo de 1.000 millones de euros a lo largo del presente año para impulsar la innovación espacial y las actividades de las empresas emergentes
PHOTO/OHB - En collaboration avec la Banque européenne d'investissement, Bruxelles activera cette année un fonds d'un milliard d'euros pour stimuler l'innovation spatiale et les activités des entreprises émergentes 

Selon Mataix, les données sont appelées à devenir un "élément clé en termes de souveraineté numérique", et il partage donc l'avis de Thierry Breton selon lequel "l'Europe a besoin de nouvelles communications par satellite sûres, fiables et interopérables" pour répondre aux besoins de Bruxelles et de ses États membres.  

Le directeur espagnol a également souligné le lien étroit entre l'espace, la défense et la sécurité, ce qui signifie que tant les activités que la plupart des infrastructures en orbite sont "d'intérêt stratégique". C'est pourquoi Jesús Serrano et Ignacio Mataix sont d'accord avec le commissaire européen pour recommander de "rationaliser la gestion du trafic spatial", qui augmente d'année en année. 

Responsable de impulsar la industria de defensa y espacial, el interés del comisario Thierry Breton por esta última queda patente en su despacho de Bruselas, donde se agolpan modelos a escala de satélites
PHOTO/UE - Responsable de la promotion de l'industrie de la défense et de l'espace, l'intérêt du Commissaire Thierry Breton pour cette dernière est manifeste dans son bureau à Bruxelles, où sont assemblées des maquettes de satellites  

La commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, la Bulgare Mariya Gabriel, n'a pas hésité à être présente à la réunion pour souligner la volonté de Bruxelles d'apporter un soutien financier important à la recherche et à l'innovation, qui sont essentielles pour que l'Europe devienne un leader mondial dans le domaine spatial.