PUBLICIDAD

Iberdrola

Médecins Sans Frontières intensifie sa réponse après le séisme en Haïti et cherche à accéder aux zones isolées

Deux avions de l'organisation transportant 80 tonnes de matériel médical arriveront dans le pays des Caraïbes ce week-end.
medicos-sin-fronteras

 -  

La Protection civile d'Haïti estime que 137 000 familles des départements de la Grand'Anse, des Nippes et du Sud ont été affectées par le séisme de magnitude 7,2 qui a secoué la région samedi. Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), quelque 500 000 personnes - soit 40 % de la population totale des départements touchés - ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence.

La protection civile estime le nombre de morts à près de 2 200 et le nombre de blessés à plus de 9 000. Ces chiffres sont provisoires et devraient augmenter dans les jours à venir, car de nombreuses municipalités des zones touchées restent isolées et les glissements de terrain et les inondations provoqués par les récentes tempêtes ont causé des dommages supplémentaires et compliqué les efforts de recherche et de sauvetage.

En termes de dégâts matériels, près de 61 000 maisons ont été détruites et plus de 76 000 endommagées dans les trois provinces les plus touchées, laissant des milliers de personnes sans abri. De nombreux bâtiments publics (hôpitaux, écoles, hôtels, églises, entreprises privées, etc.) ont été endommagés ou se sont effondrés.

medicos-fronteras

Selon les premières évaluations, 24 établissements de santé ont été endommagés ou détruits par le tremblement de terre, selon OCHA. De nombreux hôpitaux ont dû évacuer leurs patients, et les établissements qui restent opérationnels sont débordés et souffrent d'un manque d'équipements médicaux et de médicaments.

Après le tremblement de terre, la région a subi des répliques et des glissements de terrain qui ont causé des dommages supplémentaires. De lundi soir à mardi matin, la tempête tropicale Grace a frappé le sud de la péninsule, provoquant des pluies extrêmement abondantes et des inondations. Elles ont compliqué les opérations de sauvetage en rendant davantage de zones inaccessibles et en affectant les tentes et les structures temporaires utilisées pour les soins médicaux d'urgence, les secours et les abris.

La réponse de MSF s'intensifie

Dans la province du Sud, MSF assiste les blessés depuis les premières heures après le séisme par le biais de l'équipe basée à Port-à-Piment, où l'organisation gère un projet de santé sexuelle et reproductive, et d'une équipe médicale d'urgence à Port-à-Piment. L'hôpital de Port-à-Piment où travaille MSF a lui-même été endommagé. Les patients, pour la plupart des maternités, ont été évacués vers un hôpital de campagne où notre équipe continue de prodiguer des soins. À Port-à-Piment, MSF stabilise également les patients blessés par le séisme, y compris ceux que MSF a réussi à évacuer de la ville voisine de Les Anglais, qui est coupée du reste de la province en raison des dommages causés aux routes.

almacenes-medicos

À Los Cayos, la capitale de la province du Sud, une équipe MSF a apporté son soutien à l'hôpital général en fournissant du matériel médical et des ressources humaines. Pendant ce temps, à Port-Salut, une autre équipe reçoit les patients blessés et fracturés, y compris ceux envoyés par Port-à-Piment, Les Anglais et Les Cayes, et assure la stabilisation, les soins chirurgicaux et le suivi. MSF a également envoyé des fournitures d'urgence (kits de premiers secours, tentes pour les cliniques d'urgence, kits de transfusion sanguine et de plâtrage, ainsi que des médicaments) de son entrepôt de Port-au-Prince au Soudan.

Dans les Nippes, MSF a fait un don à l'hôpital Sainte-Thérèse de Miragoâne et deux membres du personnel médical de MSF apportent un soutien sanitaire. MSF a également fait don de matériel au centre de santé de Petit Trou, qui a subi des dommages visibles, notamment au niveau du système d'eau, et organise le transport d'eau par camion. Dans la ville pratiquement isolée de Baradères, MSF a fait don de matériel médical à l'hôpital et tente de trouver des moyens d'accéder aux zones où l'aide n'est pas parvenue en raison des glissements de terrain qui bloquent les routes.

almacen-medicos-sin-fronteras

Les voies d'accès, comme la route entre les Keys et Jérémie, sont gravement endommagées et compliquent le déploiement de l'aide à Grand'Anse. MSF se prépare à acheminer des fournitures par voie maritime et aérienne. Une équipe médicale, comprenant deux professionnels de la chirurgie et une infirmière de bloc opératoire, a réussi à atteindre Jérémie et à commencer à travailler à l'hôpital Saint-Antoine. En deux jours, ils ont effectué 10 opérations chirurgicales.

Heureusement, Port-au-Prince n'a pas subi de dégâts. MSF soigne les blessés dans son hôpital de traumatologie à Tabarre. Au 18 août, 20 patients blessés par le tremblement de terre sont traités à l'hôpital. Le lendemain du séisme, MSF a commencé à fournir des soins de stabilisation aux blessés dans un nouveau centre d'urgence dans le quartier de Turgeau à Port-au-Prince, au Centre intégré de diagnostic et de traitement, connu sous le nom d'hôpital du Sacré-Cœur, dont l'ouverture n'était pas prévue avant la fin de la semaine. Trente patients ont été admis le premier jour. Pour faire face à la pénurie de sang, une campagne de collecte de sang a été lancée le jour même du séisme en collaboration avec les autorités locales.