PUBLICIDAD

Iberdrola

M. Zelenski appelle les entreprises internationales à quitter la Russie afin de ne pas être "complices de crimes de guerre"

Dans son discours d'ouverture du Forum de Davos, le président ukrainien a proposé "un marché de plus de 40 millions de personnes" et un projet de reconstruction d'un pays entier après la guerre
atalayar-president-zelenski-ukraine-inaugura-foro-davos-suisse

AFP/FABRICE COFFRINI  -   Le président ukrainien Volodymir Zelenski s'adresse au Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le 23 mai 2022

La petite ville suisse de Davos est redevenue, après une interruption de deux ans, le lieu du Forum économique mondial. Le sommet annuel, également connu sous le nom de Forum de Davos, rassemble plus de 1 250 dirigeants et entrepreneurs du secteur privé et une cinquantaine de chefs de gouvernement, ainsi que des délégations nationales, des analystes et des experts de l'économie internationale, qui ont pour objectif d'aborder et de répondre aux questions les plus critiques de chaque année. 

La réunion de cette année, qui se tiendra du 23 au 26 mai et sera marquée, comme prévu, par les développements de la guerre en Ukraine, a été ouverte par un discours du président ukrainien Volodymir Zelenski par vidéoconférence

atalayar-foro-davos-economico-mundial-suiza
AFP/FABRICE COFFRINI - Photo d'archive. Forum de Davos

"L'histoire est à un tournant", a-t-il déclaré. "C'est vraiment le moment de décider si la force brute va gouverner le monde. Zelensky n'a donc pas hésité à appeler l'auditoire, une fois de plus, à l'imposition de "sanctions convaincantes" qui affaibliraient la Russie et mettraient fin à son offensive. Des sanctions maximales sur le pétrole, le blocage de toutes les banques sans exception, la coupure de son accès à la technologie et le retrait total de toutes les entreprises étrangères du marché russe afin de ne pas être complice de crimes de guerre", a déclaré le dirigeant ukrainien. 

"Si l'agresseur perd tout, il n'aura plus de motivation pour déclencher une guerre", a-t-il souligné.

En contrepartie, M. Zelensky a proposé aux représentants de grandes entreprises internationales "de continuer à opérer en Ukraine, un marché de plus de 40 millions de personnes" où ils participeraient à la reconstruction de villes entières après la guerre. Et si le dirigeant ukrainien a reconnu et remercié l'aide reçue jusqu'à présent, il a souligné que son pays avait besoin de fonds. "Au moins 5 milliards de dollars par mois", a-t-il dit. 

atalayar-foro-davos-intervencion-zelenski
AFP/FABRICE COFFRINI - Le président ukrainien Volodymir Zelenski s'adresse au Forum économique mondial, lundi, depuis un écran géant

"Ils auraient dû agir plus tôt avec la Russie. S'il y avait eu une action préventive, nous aurions sauvé de nombreuses vies", a été l'un des principaux reproches de l'Ukrainien lors de son discours. 

L'une des propositions sur la table pour financer la reconstruction de l'Ukraine est l'utilisation des avoirs gelés des dirigeants et oligarques proches du Kremlin. "Les actifs russes confisqués ou gelés devraient être placés dans un fonds spécial pour aider tous ceux qui ont été touchés par la guerre", a proposé M. Zelenski. 

Entre-temps, lors d'une réunion du Forum de Davos à laquelle aucune délégation ou entreprise russe n'a été invitée, Borge Brende, président de l'organisation économique, a proposé l'adoption d'un "plan Marshall" pour le redressement de l'Ukraine. "Même sans accord de paix, ce qui est peu probable à ce stade, nous devons commencer à travailler à la reconstruction, au moins dans les territoires sous le contrôle de l'Ukraine. Nous avons besoin d'un plan Marshall pour l'Ukraine", a déclaré M. Brende dans une interview accordée au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. 

atalayar-foro-davos-2022-fundador-klaus-schwab
PHOTO/ FORUM ÉCONOMIQUE MONDIAL (WEF) - Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du WEF, s'exprimant lors d'un Forum économique mondial entièrement virtuel, qui se tient habituellement à Davos, en Suisse
Blé ukrainien 

L'un des problèmes les plus importants résultant de la guerre a été la baisse drastique des exportations de blé ukrainien vers d'autres pays. Ces fournitures sont vitales pour une grande partie de la communauté internationale. "Les Russes ont bloqué nos ports, ils volent nos céréales jour après jour", a répondu Zelenski à une question de l'Allemand Klaus Schwab, fondateur du Forum de Davos.

"La priorité est de permettre à nos ports bloqués en mer Noire de fonctionner (...) Nous devons nous mettre d'accord sur la création d'un corridor, afin que la Russie ne puisse pas s'y opposer", a-t-il insisté, profitant de l'occasion pour évoquer des entretiens avec plusieurs dirigeants mondiaux, notamment des pays baltes, à ce sujet. 

atalayar-foro-davos-casa-crimenes-rusia-davos-suiza-ucrania
PHOTO/AP - La "Maison des crimes russes" dans la ville suisse de Davos, où se tient actuellement une exposition sur les crimes de guerre commis par la Russie lors de l'invasion de l'Ukraine
La Maison des Crimes de la Russie

Et tandis que Davos accueille le Forum économique mondial, la guerre en Ukraine fait rage depuis près de trois mois et le nombre de morts ne cesse d'augmenter. La situation des Ukrainiens piégés à Marioupol menace d'épidémies en raison de l'insalubrité des lieux. À Kharkov, 150 corps ont été récupérés par le service d'urgence de l'État lors du déblaiement des débris. 

Ainsi, au moment où Zelenski s'exprimait au Forum de Davos, la médiatrice ukrainienne Lyudmila Denisova inaugurait la "Maison des crimes de la Russie", également à Davos. Une exposition de cartes, de photos, de vidéos et de témoignages de victimes civiles des attaques russes, symboliquement située dans ce qui fut, pendant de nombreuses années, la "Maison de la Russie". 

"Notre intention est de transmettre la vérité sur les crimes commis par la Russie en Ukraine, car dans de nombreux pays, ils reçoivent des informations par le biais des nouvelles ou des réseaux sociaux, mais nous sommes ici et nous voulons exposer la vérité de l'intérieur, de notre expérience de première main", a déclaré Denisova à l'agence de presse EFE.