PUBLICIDAD

Iberdrola

Mali : les cadeaux de la Russie à la junte comprennent des avions d'attaque et des hélicoptères

Une cérémonie présidée par le chef du gouvernement de transition salue le partenariat entre le Mali et la Russie
junta militar mali assimi goita armamento rusia

PHOTO/ARCHIVO  -  

Une cérémonie organisée à l'aéroport international Modibo Keïta de Bamako a célébré la réception par les Forces armées maliennes (FaMa) d'un nouveau lot de moyens aériens. La plupart des appareils sont attribués à la Russie, qui mène une politique de pénétration dans la région qui porte ses fruits au Mali. 

La junte militaire qui dirige le Mali depuis le dernier coup d'État de 2021 renforce progressivement ses relations avec la Russie, tandis que les forces françaises quittent le pays et que sa diplomatie perd pied en Afrique. Après la collaboration avec le groupe mercenaire Wagner, les nouvelles livraisons d'armes russes renforcent ce récit au Mali. 

Sadio Camara, ministre malien de la défense, a pris la parole au cours de l'événement pour saluer la relation du gouvernement malien avec la Fédération de Russie, qu'il a décrite comme une relation "gagnant-gagnant". Ces nouvelles livraisons d'armes "renforcent les capacités de frappe de nos forces armées", a poursuivi le ministre de la défense.

 Le Mali est pris dans une spirale de violence turbulente depuis que des groupes extrémistes armés se sont multipliés dans le nord du pays, stimulés par l'instabilité de l'Algérie voisine et la mauvaise gouvernance au Mali. Une intervention militaire in extremis de la France et d'une coalition africaine a permis de faire face à la menace avec l'opération Serval en 2014, mais son prédécesseur, l'opération Barkhane, n'a pas réussi à maintenir la paix dans le pays. 

Dans cette lutte contre le terrorisme islamiste, qui tire sa force de la pauvreté et du manque de contrôle de l'État dans un pays de 1 240 192 km essentiellement désertique, le gouvernement de transition a cessé de compter sur la France pour se tourner de plus en plus vers la Russie pour ses besoins de sécurité. La Russie a exploité l'impopularité croissante de l'ancienne puissance coloniale française pour pénétrer stratégiquement dans un Sahel essentiel pour la sécurité de l'Afrique du Nord et de l'Europe, en faisant une percée sur le flanc sud par le biais de sa filiale Wagner. 

Avions et hélicoptères d'attaque

Le communiqué publié par le commandement de la FaMa donne quelques détails sur les équipements reçus, qui, avec les photographies de l'événement de présentation, peuvent être énumérés comme étant au moins 5 avions d'entraînement et d'attaque L-39 Albatros de fabrication tchèque ; 4 avions d'attaque au sol S-25 ; au moins 2 hélicoptères d'attaque M-35P -export- et 4 hélicoptères de transport Mi-8m -export- et plusieurs radars. En outre, le communiqué mentionne un avion de transport C-295, qui n'est pas d'origine russe mais européenne, et que le Mali a commandé en 2020. Les autorités ont dû décider de le montrer au public avec les autres dernières acquisitions. 

Les capacités d'attaque de surface de l'AMF s'accroissent avec ces nouveaux moyens. Le matériel reçu dans ce lot peut être d'une grande utilité dans l'attaque des positions au sol, donc dans les opérations à l'intérieur des terres contre les groupes d'insurgés, le principal besoin du Mali d'après ce que l'on sait jusqu'à présent. Ils rejoignent les avions A-29 Super Tucano, du brésilien Embraer, que le Mali a reçus en 2019.

Aucun des systèmes d'armes obtenus par les FaMa ne serait destiné à la supériorité aérienne, car les groupes opposés au gouvernement ne disposent pas de moyens aériens. C'est une autre raison pour laquelle on voit les MIG-21 de la FaMA vieillir dans un complexe annexé à l'aéroport militaire de Bamako, comme on peut le voir grâce aux images satellites de Google et comme le révèle le blog Flanco Sur de Jesús Manuel Pérez Triana. Le Mali a acquis le premier de ces avions de fabrication soviétique en 1973 et a progressivement amélioré son arsenal. Mais en 2012, elle a abandonné ses efforts pour maintenir sa flotte de MIG-21, et depuis lors, on présume qu'ils ne sont pas opérationnels.

La dernière livraison de L-39 Albatros, de Su-25 et d'hélicoptères n'est pas la première dans l'histoire récente de la Russie. Avant même le coup d'État d'Assimi Goïta en 2021, le gouvernement d'Ibrahim Boubacar Keïta a reçu un lot d'hélicoptères quelques jours avant le coup d'État, au moment même où les officiers militaires qui ont perpétré le coup d'État recevaient une formation à Moscou, notamment le ministre de la Défense Sadio Camara et Assimi Goïta. 

operativos de wagner en mali helicoptero sahel
PHOTO/ARCHIVO - 

 Les instructeurs russes renforcent leur présence au Mali

Avec l'arrivée de nouveaux avions au Mali, la question de savoir qui exploitera ces systèmes a été soulevée. La formation des pilotes doit être assurée par quelqu'un, et c'est un processus long et coûteux pour les FaMa. Bien que cela n'ait pas été précisé, il semble que la formation des pilotes maliens sera assurée par la Russie, directement ou indirectement. L'ambassadeur russe est le seul délégué diplomatique mentionné dans le communiqué de l'événement, mais il n'a pas été confirmé si la formation sera assurée par des membres des forces armées russes ou par des entrepreneurs proches du Kremlin. S'il s'agit de personnel en uniforme russe, ils renforceraient encore l'ancrage de Moscou au Mali. 

Il y a des raisons de penser que le Mali sera dépendant de la Russie pour l'exploitation de ces avions à court ou moyen terme. En avril 2022, à la suite d'un incident au cours duquel un MI-35 malien a tiré six roquettes à proximité d'une position occupée par les troupes britanniques de la mission de maintien de la paix de l'ONU, un rapport diplomatique français, cité par l'AFP, a suggéré que le MI-35 de FaMa était piloté par un ressortissant russe, accompagné d'un Malien en second.