PUBLICIDAD

Marruecos

Mise en service de la centrale nucléaire de Barakah aux Emirats

Il s'agit de la première centrale nucléaire pacifique du monde arabe
Les quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Barakah

PHOTO/FANR  -   Les quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Barakah

La première unité de la centrale nucléaire de Barakah, située à Abou Dhabi et point de repère dans le secteur aux Emirats arabes unis (EAU), a commencé à fonctionner « avec succès », a rapporté samedi la Société émiratie de l'énergie nucléaire (ENEC).

« ENEC a annoncé que sa filiale d'exploitation et de maintenance, Nawah Energy Company, a réussi à mettre en service l'unité 1 de la centrale nucléaire de Barakah, située dans la région d'Al-Dhafra à Abu Dhabi », a déclaré l'entité énergétique du pays du Golfe dans un communiqué officiel.

C'est la première fois que le réacteur produit de la chaleur en toute sécurité, utilisée ensuite pour créer de la vapeur et faire tourner la turbine qui produira ensuite de l'électricité, sous l'activité opérationnelle de Nawah.

« Après plusieurs semaines et de nombreux tests de sécurité, l'unité 1 sera prête à être connectée au réseau électrique des Emirats, produisant les premiers mégawatts d'électricité propre pour les foyers et les entreprises du pays », selon la déclaration de l'ENEC.

L'ENEC construit quatre réacteurs nucléaires à Barakah, dont les travaux débuteront en 2013. Une fois qu'il sera opérationnel avec toutes ses unités, il produira environ 5,6 GW d'électricité, générant ainsi jusqu'à 25 % de la demande d'électricité des EAU.

Il a récemment été signalé que la construction de l'unité 2 était terminée, tandis que les unités 3 et 4 sont en phase finale, l'infrastructure étant déjà terminée à près de 95 %. Une initiative qui inclut la South Korea Electric Power Corporation (KEPCO), partenaire d'ENEC dans la coentreprise associée au projet, qui a été un véritable exploit d'ingénierie avec la participation de 18 000 personnes. 

La entrega del proyecto ha sido una hazaña de ingeniería. Hasta 18.000 personas trabajaron en el proyecto en el apogeo de la construcción
PHOTO/FANR - La réalisation du projet a été un exploit d'ingénierie. Jusqu'à 18 000 personnes ont travaillé sur le projet au plus fort de la construction

Les Émirats cherchent à diversifier leurs sources d'énergie pour réduire leur dépendance au pétrole et au gaz, en se concentrant sur les énergies propres et renouvelables ; c'est l'un des points clés de la future stratégie du pays arabe, qui célèbre son 50e anniversaire en 2021.

Selon les données officielles, le pays produit la majeure partie de son électricité à partir de gaz naturel et s'est fixé comme objectif de réduire le taux de production par le gaz de 98 % en 2012 à 76 % l'année prochaine. 

Le cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, vice-président et premier ministre des EAU et dirigeant de Dubaï, a évoqué le succès national de l'exploitation du premier réacteur nucléaire pacifique du monde arabe, dans le cadre du projet Barakah à Abou Dhabi : « Les équipes ont réussi à charger des colis de combustible nucléaire, à effectuer des essais approfondis et à mener à bien l'opération ».

« L'objectif est d'exploiter quatre centrales nucléaires qui fourniront un quart des besoins en électricité de l'État de manière sûre, fiable et sans émissions. Les Émirats arabes unis ont divisé l'atome et veulent explorer la galaxie, un message au monde que les Arabes peuvent reprendre leur chemin scientifique et rivaliser avec le reste des grandes nations », a ajouté le vice-président émirati, qui a voulu laisser le message que rien n'est impossible pour la nation arabe en se référant aux récentes avancées dans le domaine de l'énergie et de la recherche spatiale, cette dernière étant renforcée par la dernière mission lancée vers Mars à laquelle les Émirats et le Japon collaborent.