Mohamed VI annonce un plan ambitieux de généralisation de la protection sociale

La phase finale du projet vise à inclure tous les citoyens marocains dans les programmes de protection sociale
Atalayar_Mohamed VI

 -  

Le Maroc a annoncé qu'il allait étendre la couverture médicale dans le but d'inclure tous les citoyens marocains dans les programmes de protection sociale. Cette annonce a été faite lors d'une cérémonie à laquelle assistait le roi du Maroc Mohammed V.

Pour sa part, le ministre marocain de l'économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, a déclaré que "le projet constitue une véritable révolution sociale, car il aura des effets directs et tangibles sur l'amélioration des conditions de vie des citoyens, la préservation de la dignité de tous les Marocains et l'immunisation des groupes vulnérables, notamment dans le contexte des fluctuations économiques et des risques sanitaires que le monde a appris à connaître".

Dans une première phase, le projet inclura des commerçants, des agriculteurs, des artisans et des prestataires de services indépendants, à condition d'inclure d'autres groupes dans ses phases ultérieures. Mais il est prévu que, lors de la phase finale, le projet finisse par inclure tous les citoyens marocains dans les programmes de protection sociale. Le ministre marocain des finances a expliqué que la première phase consistera à inclure environ 3 millions de commerçants, prestataires de services indépendants, artisans, professionnels de l'artisanat, agriculteurs et leurs familles dans le système de santé.

Atalayar_Mohamed VI

M. Benchaaboun a expliqué qu'"environ 3 millions de membres, commerçants, prestataires de services indépendants, artisans, professionnels de l'artisanat et agriculteurs, ainsi que leurs familles, bénéficieront de l'assurance maladie obligatoire de base, soit un nombre total de bénéficiaires de près de 9 millions de citoyens, représentant environ 83% des catégories cibles de professionnels, d'indépendants et de non-salariés exerçant une activité privée".

Le ministre marocain de l'économie a précisé que dans les semaines à venir, des accords seront signés pour les autres catégories, à savoir les professionnels du transport et les indépendants. "Ainsi, 11 millions de citoyens indépendants et leurs familles bénéficieront de l'assurance maladie obligatoire de base en 2021", a déclaré le ministre.

Benchaaboun s'est également engagé à "prendre toutes les mesures nécessaires pour que les familles pauvres et vulnérables participant actuellement au système d'assistance médicale (RAMED) bénéficient de l'assurance maladie obligatoire, à partir de 2022." "Au cours des années 2021 et 2022, environ 22 millions de personnes supplémentaires bénéficieront de l'assurance maladie obligatoire, qui comprend le même panier de traitements couverts par la Caisse nationale de sécurité sociale pour les employés du secteur privé", a-t-il expliqué.

Atalayar_Mohamed VI

Une autre annonce importante est la généralisation des allocations familiales durant les années 2023 et 2024, ce qui permettra aux ménages qui ne bénéficient pas de ces allocations de recevoir une compensation pour couvrir les risques liés aux enfants, ou des allocations forfaitaires, a déclaré M. Benchaaboun. En outre, la base des affiliés au régime de pension sera élargie en 2025 pour inclure les personnes actives qui ne perçoivent aucune pension, grâce à la mise en œuvre du système de pension spécifique.

Ce projet ambitieux, dont l'échéance est fixée à 2025, nécessitera l'allocation d'un montant annuel total de 51 milliards de dirhams (4,7 milliards d'euros), dont 23 milliards de dirhams seront financés par le budget général de l'État. En outre, la mise en œuvre du programme nécessitera la modification d'un certain nombre de textes législatifs et réglementaires existants, l'élaboration de nouveaux textes et la mise en œuvre d'une série de réformes structurelles concernant la modernisation du système de santé, la réforme du système de compensation afin de remédier aux déséquilibres dans la sélection des catégories éligibles à l'aide, parallèlement à la mise en œuvre du registre social unifié.

Cette annonce s'inscrit dans le cadre d'un processus de modernisation que le Maroc mène afin d'assurer la protection de la classe ouvrière et de ses droits, ainsi qu'un développement plus équilibré au sein du tissu social.