Mohamed VI nomme Aziz Akhannouch président du gouvernement

Le parti d'Akhannouch, le Rassemblement national des indépendants marocains (RNI), a remporté 102 sièges lors des élections marocaines
atalayar_akhenouch

 -  

Le grand vainqueur des récentes élections marocaines, Aziz Akhannouch, a été nommé président du gouvernement par le roi Mohammed VI. Le monarque alaouite a confié à Akhannouch la formation du futur gouvernement du pays.

Le RNI, un parti centriste-libéral dirigé par le magnat marocain, a remporté 102 sièges lors des dernières élections. Toutefois, Akhannouch devra conclure un pacte avec un autre parti pour obtenir la majorité absolue. Le Parti de l'authenticité et de la modernité (PAM), de centre-gauche, a remporté le deuxième plus grand nombre de sièges (86 sièges), suivi du parti nationaliste Istiqlal, qui en a obtenu 81.

Le parti islamiste Justice et développement (PJD), lié aux Frères musulmans, est le principal perdant des élections. Le parti dirigé par Saadeddine Othmani n'a remporté que 13 sièges, contre 125 en 2016. Othmani, après la défaite aux élections, a démissionné et a annoncé qu'il serait présent dans l'opposition. Le PJD a acquis une certaine notoriété lors du printemps arabe, mais a perdu de sa popularité au fil du temps.

atalayar_akhannouch

Akhannouch a une expérience politique ; en 2007, il a été nommé ministre de l'agriculture et en 2016, il a commencé à diriger le RNI. En plus de son profil politique, l'homme d'affaires berbère dirige l'Akwa Group, une société pétrolière et gazière.

Pendant sa campagne électorale, au cours de laquelle il a investi 211 000 dollars en publicité sur les réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram, il s'est engagé à promouvoir des politiques sociales, telles qu'un revenu de subsistance pour les retraités et des soins de santé universels pour tous les Marocains. De même, en tant que Premier ministre, il devra faire face aux défis actuels du pays, tels que la crise économique provoquée par la pandémie, la rupture des relations avec l'Algérie et le rapprochement avec l'Espagne après une période de tension qui a débuté en avril dernier.