Mohammed bin Salman reçoit le prince héritier d'Abou Dhabi à Djeddah

Le dirigeant de facto de l'Arabie saoudite souhaite renforcer les liens avec les Émirats arabes unis avant un éventuel rapprochement avec l'Iran
Fotografia de archivo, el  príncipe heredero saudí Mohammed bin Salman, a la izquierda, estrecha la mano del príncipe heredero de Abu Dhabi Mohammed bin Zayed Al Nahyan en Qasr Al Watan en Abu Dhabi, Emiratos Árabes Unidos PHOTO/ Rashed Al Mansoori/Ministerio de Asuntos Presidenciales vía AP

PHOTO/ Rashed Al Mansoori/Ministère des affaires présidentielles via AP  -   Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, à gauche, serre la main du prince héritier d'Abu Dhabi Mohammed bin Zayed Al Nahyan à Qasr Al Watan à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis.

Le prince héritier saoudien et dirigeant de facto de l'Arabie saoudite, Mohammed bin Salman, a tenu une réunion mercredi avec le cheikh et prince héritier d'Abou Dhabi, Mohammed bin Zayed, dans la ville saoudienne de Djeddah. Lors de cette rencontre, les deux parties ont passé en revue l'état actuel de leurs relations bilatérales et ont renforcé les points communs, compte tenu du nouveau scénario auquel la région est confrontée, dans un contexte de spéculation sur le rapprochement entre l'Arabie saoudite et l'Iran. 

Mohammed bin Salman a reçu son homologue émirati à l'aéroport international King Abdulaziz, une scène remplie de drapeaux des deux États en signe de fraternité, accompagné du sommet de son cabinet et d'une pléthore de responsables saoudiens. Une fois sur place, les cortèges se sont rendus au palais royal d'Al-Salam, où la réunion a eu lieu.  

 El príncipe heredero Mohammed bin Salman (R) dando la bienvenida al gobernante de Dubái y vicepresidente de los EAU, el jeque Mohammed bin Rashid Al-Maktoum AFP PHOTO / SAUDIAL PALACE / BANDAR AL-JALOUD
 AFP PHOTO / SAUDIAL PALACE / BANDAR AL-JALOUD-Le prince héritier Mohammed bin Salman (à droite) accueille le dirigeant de Dubaï et le vice-président des EAU, le cheikh Mohammed bin Rashid Al-Maktoum.

La délégation émiratie comprenait le conseiller à la sécurité nationale, Cheikh Tahnoun bin Zayed al-Nahyan, le secrétaire général adjoint du Conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Mohammed Hammad al-Shamsi, et son numéro deux, Mohamed Mubarak al-Mazrouei. L'ambassadeur des EAU auprès du Royaume, Sheikh Nahyan bin Saif bin Mohamed al-Nahyan, était également présent. 

Parmi les représentants du Royaume figuraient le prince et ministre d'État Turki bin Mohammed bin Fahd al-Saud, le prince et vice-ministre de la défense Khalid bin Salman, le prince et ministre des affaires étrangères Faisal bin Farhan et le conseiller à la sécurité nationale Musaed Mohammed al-Aiban. 

Le prince héritier émirati, qui est également commandant suprême des forces armées des EAU, a souligné les "liens de fraternité forts et anciens" entre l'Arabie saoudite et les EAU. Mohamed bin Zayed a en outre souligné que ceux-ci sont fondés "sur l'amour mutuel, la parenté et les intérêts communs" et que les deux nations sont un élément indispensable pour "promouvoir la stabilité, la sécurité et la prospérité dans la région".

La liste des compliments ne s'est pas arrêtée là, il a ajouté que les relations entre les EAU et l'Arabie saoudite "ne cessent de s'épanouir sous l'impulsion de votre leadership et de votre conviction que les défis actuels qui assaillent la région et le monde entier nécessitent une coopération et une accélération des efforts conjoints pour assurer le plus grand bien des populations de vos pays et de toute la région".

AFP PHOTO / SAUDIAL PALACE / BANDAR AL-JALOUD
AFP PHOTO / SAUDIAL PALACE / BANDAR AL-JALOUD-Photo de famille avant la session d'ouverture du 41e sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

Les dirigeants ont tenté de mettre en scène l'excellent état des relations diplomatiques entre eux dans un message adressé au reste des acteurs du Moyen-Orient. Le Royaume et les Émirats sont de proches alliés en matière de politique étrangère et partagent une feuille de route commune sur la scène géopolitique. Les dernières manifestations ont été la lutte commune contre les Frères musulmans et la stabilisation des relations avec le Qatar lors du sommet d'Al-Ula. 

Bien qu'ils n'aient pas coïncidé dans toutes les opérations. Contrairement à l'Arabie saoudite, les EAU étaient l'un des signataires des accords d'Abraham pour la normalisation des relations avec Israël. Au Yémen, ils ont également adopté des positions divergentes, les EAU ayant soutenu le mouvement séparatiste du sud, Al-Hirak.

L'entente possible entre l'Iran et l'Arabie saoudite ouvrirait une nouvelle période dans la région, peut-être caractérisée par la stabilité. Cependant, les deux parties ont l'intention d'entraîner leurs voisins dans leur sillage et de les garder sous leur égide afin d'imposer leurs conditions pour le nouveau scénario. La visite du prince héritier émirati, a priori l'un des principaux partenaires du Royaume, s'inscrit dans ce jeu d'alliances. 

Bin Zayed lui-même s'est chargé de le souligner sur Twitter : " Lors d'une réunion aujourd'hui avec mon frère, le prince Mohammed bin Salman, à Djeddah, nous avons discuté de nos relations stratégiques et de nos objectifs communs. Nous avons également échangé des points de vue sur un certain nombre de questions régionales et internationales et exploré notre coopération renforcée pour la stabilité de notre région".