PUBLICIDAD

Iberdrola

Mohammed VI appelle à la poursuite des investissements dans les provinces du sud du Maroc

Le monarque alaouite a prononcé son traditionnel discours à l'occasion de la célébration du 47e anniversaire de la Marche verte
discurso-marcha-verde-mohamed-vi-marruecos-sahara

PHOTO/MAP  -   Le Roi Mohammed VI s'adresse à la nation à l'occasion du 47ème anniversaire de la Marche Verte

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a prononcé dimanche soir un discours à l'occasion du 47e anniversaire de la Marche verte, une manifestation traditionnelle marquant l'important anniversaire de l'entrée du Maroc dans la province espagnole du Sahara occidental de l'époque, qui a débuté le 6 novembre 1975, au moment où le départ imminent de l'Espagne mettait fin à la période coloniale. 

L'un des principaux messages lancés par le roi alaouite visait l'évolution du programme de développement des provinces du Sud, qui revêt une grande importance pour le Maroc car il vise à développer en profondeur la partie sud du territoire national et la zone entourant le Sahara occidental. Une grande partie des efforts de l'État marocain vise à dynamiser cette zone et à y créer du bien-être et de la richesse, ainsi qu'à faire valoir la proposition du Royaume pour résoudre le conflit régional existant, qui implique une large autonomie du territoire sous souveraineté marocaine dans le cadre des postulats définis par les Nations unies (ONU). Cette proposition a reçu le soutien de pays importants comme les États-Unis, l'Allemagne, les Émirats arabes unis et l'Espagne, dont certains ont même annoncé l'ouverture de consulats généraux dans des enclaves vitales de la région comme Dakhla et Laayoune, ce qui renforce l'engagement envers le territoire. Cela contraste avec une contre-initiative défendue par l'Algérie et le Front Polisario, qui prône un référendum sur l'indépendance du peuple sahraoui et ne bénéficie pas du même soutien international que le Maroc, qui a développé des efforts diplomatiques plus fructueux.  

Mohammed VI a exhorté le secteur privé à maintenir son engagement à élever le niveau de l'investissement productif dans ces provinces, qui sont très importantes pour le Royaume, ce qui est démontré par le début du discours royal dans lequel le monarque a indiqué que "la commémoration du 47ème anniversaire de la Marche Verte intervient dans une étape décisive du processus de consolidation de l'identité marocaine du Sahara". "En effet, si cette épopée éternelle a permis la libération de la terre, les marches successives que nous menons visent à honorer le citoyen marocain, notamment dans ces régions qui nous sont si chères. C'est pourquoi notre défense du caractère marocain du Sahara est basée sur une vision globale qui englobe l'action politique et diplomatique ainsi que la promotion du développement socio-économique et humain dans la région", a expliqué Mohammed VI.  

"C'est dans ce contexte que s'inscrit le Programme de développement des provinces du Sud, qui a été signé sous notre présidence à Laâyoune en novembre 2015 et à Dakhla en février 2016", a déclaré le roi alaouite, qui a également expliqué qu'il s'agit d'un "programme de développement global, doté d'un budget de plus de 77 milliards de dirhams, qui vise à lancer une véritable dynamique socio-économique, en créant des opportunités d'emploi et d'investissement, et en fournissant les infrastructures et les services nécessaires à la région". 

"Il s'agit d'un programme ambitieux qui répond aux préoccupations et aux souhaits des habitants des provinces du Sud, où les autorités locales et élues sont chargées de superviser la mise en œuvre de leurs projets", a déclaré Mohammed VI. Le roi du Maroc a également affirmé que 80% du budget du programme a été mis en œuvre, avec des "résultats positifs". Mohammed VI a mis en avant des projets très importants pour la région, tels que la voie rapide Tiznit-Dajla, qui a atteint sa phase finale, ainsi que le raccordement de la région au réseau électrique national et le renforcement des réseaux de communication. La réalisation des centrales solaires et éoliennes prévues a également été achevée.  

Le discours royal a également annoncé le lancement prochain des travaux du grand port de Dakhla-Atlantique après l'achèvement des différentes études et procédures administratives.  

Sur le plan économique, le monarque alaouite a souligné la concrétisation d'importants projets dans le secteur de la pêche, qui génèrent des milliers d'emplois pour la population locale. Dans le secteur agricole, il a mentionné les plus de 6 000 hectares de terres mises à la disposition des agriculteurs à Dakhla et Boujdour. Il a également mis en avant un certain nombre d'autres programmes bénéfiques pour la région, notamment le développement des infrastructures d'eau, l'assainissement et même des projets sociaux et culturels.  

"Tout au long de l'histoire, le Sahara marocain a été un lien humain, spirituel, civilisationnel et économique entre le Maroc et ses profondeurs africaines. À travers l'action de développement que nous menons, nous entendons consolider ce rôle historique, en lui donnant une plus grande ouverture sur l'avenir", a déclaré le monarque, démontrant la grande importance du Sahara occidental pour le Royaume et le plan stable et royal qui existe pour faire progresser le territoire en profondeur.  

Le Roi du Maroc a également réitéré l'engagement du Royaume dans la mise en œuvre du projet de gazoduc Nigeria-Maroc et a indiqué que le lancement du projet d'infrastructure gazière a eu lieu avec Muhammadu Buhari, Président de la République Fédérale du Nigeria. "Nous sommes maintenant heureux d'enregistrer les progrès que ce projet majeur connaît, conformément au cadre convenu, signé en décembre 2016", a noté le roi du Maroc.  

"Le protocole d'accord signé récemment à Rabat avec la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et à Nouakchott avec la Mauritanie et le Sénégal constitue une étape fondamentale dans le processus de mise en œuvre de ce projet", a expliqué Mohamed VI, qui a souligné le fort engagement des pays impliqués à collaborer à la réalisation de ce "projet stratégique".  

"Compte tenu de l'importance particulière que nous accordons au partenariat avec les pays d'Afrique de l'Ouest, nous considérons que le gazoduc Nigeria-Maroc va au-delà d'un projet bilatéral entre deux pays frères. Compte tenu des opportunités et des garanties qu'il offre dans les domaines de la sécurité énergétique et du développement économique, industriel et social pour les quinze pays de la CEDEAO, en plus de la Mauritanie et du Maroc, nous voulons en faire un projet stratégique au service de toute la région ouest-africaine, dont la population dépasse les 440 millions d'habitants", a conclu Mohamed VI, démontrant ainsi la grande importance du projet pour le continent africain.  

Le texte intégral du discours du Roi Mohammed VI est reproduit ci-dessous : 

"Louange à Dieu, Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons. 

Cher peuple, 

Nous célébrons cette année le quarante-septième anniversaire de la Marche Verte au moment où le processus de consolidation de la Marocanité du Sahara est entré dans une phase cruciale. 

En son temps, cette glorieuse épopée permit la libération de la terre spoliée. Désormais, les Marches que Nous menons sans répit ont, elles, vocation à assurer au citoyen marocain les conditions d’une vie digne, particulièrement dans ces territoires que Nous chérissons tant. 

Notre approche pour défendre la Marocanité du Sahara procède d’une vision intégrée qui joint, à l’action politique et diplomatique, la promotion du développement socio-économique et humain de la région. 

C’est précisément dans cette optique que s’inscrit le Programme de développement des Provinces du Sud dont Nous avons présidé la signature, à Laâyoune, en novembre 2015 et à Dakhla, en février 2016. 

Cher peuple, 

Doté d’une enveloppe budgétaire de plus de 77 milliards de dirhams, ce programme de développement intégré est conçu pour initier une véritable dynamique économique et sociale dans la région. Sa vocation est de stimuler, dans ces territoires, la création d’emplois, d’y assurer un climat propice à l’investissement, de les pourvoir des infrastructures et des équipements qui leur sont nécessaires. 

Ce projet ambitieux répond exactement aux préoccupations et aux attentes de la population des Provinces du sud. La responsabilité de superviser la réalisation des projets qui le composent incombe aux autorités locales et aux conseils élus. 

Aujourd’hui, plus de sept ans environ après le lancement de ce programme, et avec un taux d’engagement proche de 80% de l’enveloppe budgétaire allouée, Nous nous réjouissons des résultats positifs atteints. 

De fait, la voie express Tiznit-Dakhla est d’ores et déjà en phase d’achèvement. La connexion de la région au réseau électrique national est bel et bien assurée et ses réseaux de communication ont également bénéficié d’un plan de renforcement et d’extension. Par ailleurs, le projet de stations d’énergie solaire et éolienne prévu au programme a été mené à son terme. 

En outre, les études et les formalités administratives afférant au grand port Dakhla Atlantique ayant été finalisées, les travaux de construction démarreront prochainement. 

S’agissant du volet économique, réputé être le principal catalyseur du développement, un ensemble de projets ont été menés à bien dans le cadre de la filière de mise en valeur et de transformation des produits halieutiques. Ainsi des milliers d’emplois ont-ils pu être créés et proposés aux habitants de la région. 

Dans le domaine agricole, plus de six mille hectares aménagés à Dakhla et à Boujdour ont été mis à la disposition de jeunes agriculteurs de la région. 

De surcroît, la plupart des projets prévus dans les filières du phosphate, de l’eau et de l’assainissement affichent des taux de réalisation avancés. 

En matière sociale et culturelle, plusieurs acquis ont été enregistrés dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la formation. Dans le même esprit, les initiatives d’auto-emploi et la promotion de la langue et de la culture hassanies, inscrites au cœur de l’identité nationale unifiée, ont été soutenues. 

En corrélation avec ce contexte de responsabilité nationale, Nous exhortons le secteur privé à maintenir l’engagement qu’il a pris à rehausser le niveau de l’investissement productif dans ces provinces et à mettre plus particulièrement l’accent sur les projets à vocation sociale. 

Par ailleurs, Nous appelons à ce que la dynamique de développement dans nos Provinces du Sud explore de nouvelles possibilités et de nouveaux horizons, notamment dans les secteurs porteurs de l’économie bleue et des énergies renouvelables. 

Cher peuple, 

A travers l’histoire, le Sahara marocain a constamment constitué un lien entre le Maroc et sa profondeur africaine sur les plans humains, culturels et économiques. 

Aussi, l’effort de développement que Nous menons au Sahara nous permet de consolider ce rôle historique de manière ferme et durable et, au-delà, de l’inscrire dans une perspective résolument tournée vers le futur. 

Cette orientation est fondamentalement en phase avec la nature même des relations privilégiées unissant le Maroc au reste des pays africains, que Nous avons à cœur de développer, au mieux des intérêts communs de nos peuples frères. 

Dans ce cadre, avec Notre Frère, Son Excellence Monsieur Muhammadu Bouhari, Président de la République Fédérale du Nigéria, Nous avons pris l’initiative de lancer le projet de Gazoduc Nigéria-Maroc. 

Il Nous plaît de constater l’état présent d’avancement de ce grand projet, conformément à l’Accord signé en décembre 2016. 

A cet égard, le Mémorandum d’entente, signé récemment à Rabat, avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et, à Nouakchott avec la Mauritanie et le Sénégal, marque un jalon essentiel dans le processus de réalisation du projet. 

La signature de ce mémorandum traduit l’engagement des pays concernés à contribuer à la concrétisation de ce projet stratégique et elle illustre leur volonté politique d’assurer son succès. 

Compte tenu de l’intérêt particulier que Nous portons au partenariat avec les Etats de l’ouest du continent, le Gazoduc Nigéria-Maroc représente pour Nous plus qu’un projet bilatéral entre deux pays frères. 

Notre souhait est qu’il soit plus largement un projet stratégique profitable à l’ensemble de la région de l’Afrique de l’ouest, dont la population dépasse 440 millions d’habitants. 

En effet, outre le Maroc et la Mauritanie, ce Gazoduc offre aux quinze pays de la CEDEAO, des opportunités et des garanties en matière de sécurité énergétique et de développement socio-économique et industriel. 

Destiné aux générations présentes et futures, le projet œuvre en faveur de la paix, de l’intégration économique du continent africain et de son développement commun. 

Eu égard à la dimension continentale du Gazoduc Nigéria-Maroc, Nous y voyons aussi un projet structurant promettant d’arrimer l’Afrique et l’Europe. 

Nous nous félicitons ainsi de l’appui des institutions financières régionales et internationales qui ont exprimé le souhait d’apporter leur concours effectif à sa mise en œuvre. 

A ce propos, Nous tenons à affirmer le souci du Maroc d’agir toujours, de concert avec Nos frères du Nigéria et l’ensemble des partenaires, en toute transparence et responsabilité, pour que ce projet soit concrétisé dans les meilleurs délais. 

Par ailleurs, Nous affirmons de nouveau notre réceptivité à toute forme de partenariat fructueux visant à mener à bien ce projet africain d’envergure. 

Cher peuple, 

La fidélité à l’esprit et au serment éternel de la Marche Verte exige que tous les Marocains restent mobilisés et vigilants afin de défendre l’unité nationale de leur pays, de favoriser son plein essor et de renforcer son attachement à sa profondeur africaine. 

C’est l’occasion pour Nous de rendre hommage à la mémoire immaculée de l’artisan de la Marche Verte, Notre Vénéré Père, feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu ait Son âme, ainsi qu’aux valeureux martyrs de la Patrie. 

Nous adressons également l’expression de Notre considération à Nos Forces Armées Royales, à la Sûreté nationale, à la Gendarmerie Royale, à l’Administration territoriale, aux Forces auxiliaires et à la Protection civile pour leur dévouement et leur abnégation à défendre, sous Notre commandement, l’intégrité territoriale du pays et à préserver sa sécurité et sa stabilité. 

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".