PUBLICIDAD

Iberdrola

Mohammed VI se rend en France pour une visite privée

C'est la première fois que le roi du Maroc se rend dans un pays européen depuis le début de la pandémie de COVID-19
mohamed vi-rey-marruecos

PHOTO/FILE  -   Le roi du Maroc, Mohammed VI

Pour son premier voyage en Europe depuis le début de la pandémie, le roi Mohammed VI a choisi d'effectuer une visite privée en France, comme le confirme Jeune Afrique.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un voyage diplomatique, il revêt une signification importante, car c'est la première destination qu'il choisit depuis la propagation de la pandémie de COVID-19, après sa visite au Gabon en décembre 2021.

Depuis la première élection d'Emmanuel Macron à la présidence en 2017, les relations entre Paris et Rabat ont été marquées par certains hauts et bas. Le dernier incident en date concerne la réduction par la France des visas accordés aux pays maghrébins, dont le Maroc, en représailles après que le gouvernement français les a accusés de ne pas réadmettre leurs migrants qui avaient été expulsés de France.

À l'époque, le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, avait déclaré à Europe 1 que la décision prise était "drastique". "C'est une décision sans précédent" et "nécessaire" car "ces pays n'acceptent pas leurs citoyens dont nous ne voulons pas et qui ne peuvent pas rester en France", a-t-il déclaré.

macron-mohamed-vi
PHOTO/ARCHIVO  -  Le roi du Maroc, Mohamed VI, reçoit le président français Emmanuel Macron à Rabat.

En réponse, le ministre marocain des Affaires étrangères, Naser Bourita, a précisé que le Maroc exigeait deux conditions pour que ces personnes puissent rentrer chez elles. Ainsi, ils ont exigé que les migrants en situation irrégulière soient munis d'un document accréditant leur nationalité marocaine et d'un test PCR négatif. Dans des déclarations à EFE, Burita a affirmé que "si la loi française ne permet pas aux autorités d'obliger une personne à se soumettre à un test de dépistage du virus, alors ce n'est pas le problème du Maroc".

En réponse à cette décision, le Maroc a vivement dénoncé la position du gouvernement français, montrant ainsi son net mécontentement. Il convient également de noter que, jusqu'à présent, Macron et Mohammed VI se sont davantage vus lors de réunions privées ou hors programme que lors de visites officielles. Il y a quatre ans, en 2018, le roi s'est rendu en France pour subir une opération du cœur et, après avoir quitté l'hôpital, il s'est rendu à l'Élysée pour rendre visite au président français, au cours de laquelle ils ont discuté de la situation au Moyen-Orient.

De son côté, Macron, un mois après avoir été élu président en 2017, s'est rendu à Rabat pour célébrer l'iftar, le moment de la rupture du jeûne quotidien pendant le mois de ramadan, dans le cadre d'une visite que l'Élysée a qualifiée de "personnelle".

Pour l'instant, aucune autre information n'a filtré sur une éventuelle rencontre entre Macron et Mohammed VI lors de cette nouvelle visite du roi du Maroc.