PUBLICIDAD

Iberdrola

Nadal scelle en Australie le passeport de l'histoire

L'Espagnol est revenu de l'arrière en finale face à un Medvedev infatigable pour remporter le 21e Grand Chelem.
Nadal scelle en Australie le passeport de l'histoire

 -   Nadal scelle en Australie le passeport de l'histoire

Nadal a demandé à Medvedev la permission de s'asseoir pendant la cérémonie de remise du trophée de la finale de l'Open d'Australie. Il a également remercié l'arbitre de chaise de l'avoir laissé passer pour rejoindre son siège après avoir célébré le titre avec son peuple. C'est Rafa Nadal qui est resté impassible face à la grossièreté de Denis Shapovalov en quart de finale alors que son rival s'en prenait à lui auprès du juge du match. 


Nadal n'est pas du tennis, ce sont des gestes. Le Manacor est venu à Melbourne pour vérifier son état de santé après sa blessure au pied et vaincre le coronavirus. Même lors de la dernière conférence de presse avant le tournoi, il a laissé tomber la phrase "si je reviens jouer au tennis". Car c'est maintenant que Rafa Nadal a décidé de passer de l'autre côté du tennis. Celui qui profite de ses derniers matchs, de ses dernières victoires, de ses dernières défaites. 

Nadal gana en Australia
Djokovic est déjà entré dans l'histoire en Australie. Alors que le tournoi s'attendait à une finale entre le Serbe et l'Espagnol, les dommages collatéraux que le coronavirus continue de laisser dans la société ont fait des ravages. En l'absence de Djokovic, Nadal. Parce que Medvedev appartient à cette génération de joueurs de tennis mal élevés qui vivent au-dessus du bien et du mal. Ceux qui sont capables d'insulter un arbitre de chaise, de charger le public ou un ramasseur de balles. 

Nadal gana en Australia

Pendant le match, Medvedev ne s'est pas tu une minute. Lorsqu'il s'est assis sur le banc, il a parlé à l'arbitre, il a même continué à secouer la tête et a eu une forte conversation interne sur ses erreurs. Pas un sourire après une avance de 2-0, pas un visage de colère disproportionné lorsque le match lui a échappé. Un type froid né à Monte Carlo avec un corps drainé sans un muscle pour se démarquer. Un mur qui renvoyait toutes les balles alors que Nadal allait et venait par le bas de la piste. 


Le tennis de Rafa Rien ne peut être répété. Il faut juste chercher un gars de ses conditions et éduquer son esprit. Ce qui sera difficile à répéter, c'est un profil d'athlète aussi discipliné. Si respectueux. Si terre à terre. 


Rod Laver a sorti son iPhone et, à 83 ans, a pris des photos de cette finale historique qui l'a maintenu au premier rang du court pendant cinq heures. Rod était également gaucher comme Rafa, mais il jouait en revers à une main. Nadal a cherché ce profil à Medvedev lorsque les forces en présence ont vacillé. Le Russe a eu du mal à plier les genoux et n'a pas terminé le tir en hauteur. Les balles se sont écrasées dans le filet. 

Nadal gana en Australia Le physique de Nadal a pu lui offrir l'un des derniers titres majeurs de sa carrière. Il ne se réjouit pas de la façon dont il passera à la postérité. Il sait qu'il y en aura un autre qui viendra améliorer ses performances. Il joue dans la douleur depuis des années et a de plus en plus de raisons d'arrêter à cause des blessures. Son temps est compté, il le sait et s'y est préparé. Il n'a pas besoin de rapports pour montrer son yacht ou sa maison, il préfère vivre de son académie qui porte déjà ses fruits petit à petit. 


Nadal était positif en Australie parce qu'il était un gagnant. Il n'y a pas de test plus fiable de la santé du tennis mondial que de mettre cet Espagnol en finale. Un tel match a balayé d'un seul coup l'affaire du vaccin de Djokovic. Le tennis de Nadal sera oublié, d'autres temps et d'autres profils viendront. Mais on ne peut oublier de voir comment il se met sur le vélo d'appartement après cinq heures de match en pensant à son avenir. 

Ndal gana en Australia

Rafa Nadal. Pas un geste de trop, pas un geste de trop peu.