Nicolás Maduro annonce que l'Assemblée nationale constituante fonctionnera jusqu'en décembre

Des élections de l'opposition non reconnue auront lieu ce mois-là
Sur cette photo d'archive prise le 14 janvier 2020, le président vénézuélien Nicolas Maduro prononce un discours à l'Assemblée constituante de Caracas

REUTERS/MANAURE QUINTERO  -   Sur cette photo d'archive prise le 14 janvier 2020, le président vénézuélien Nicolas Maduro prononce un discours à l'Assemblée constituante de Caracas

Nicolás Maduro, le président du Venezuela, a annoncé lundi que l'Assemblée nationale constituante (ANC) pro-Chávez sera active jusqu'en décembre prochain, date à laquelle un nouveau parlement sera choisi lors d'élections qui ne sont pas reconnues par l'opposition, les États-Unis et l'Union européenne (UE).

« L'Assemblée nationale constituante va fonctionner jusqu'en décembre. Cela a déjà été décidé », a déclaré le dirigeant vénézuélien lors d'une vidéoconférence du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV). 

Elu le 30 juillet 2017, au milieu de protestations massives pour fraude électorale présumée, l'ANC a assumé les pouvoirs du Parlement, le seul pouvoir qui contrôle l'opposition dans le pays des Caraïbes, en promulguant des décrets-lois qui seront appliqués immédiatement. Elle est considérée comme « illégale » tant par l'opposition que par plus de cinquante pays, qui réclament des élections libres et transparentes sous la supervision d'observateurs internationaux.  

Les élections à l'Assemblée nationale, convoquées pour le 6 décembre, n'auront pas la participation de l'opposition, qui les dénonce comme une fraude. 

Pendant ce temps, Nicolás Maduro a dénoncé lundi un « boycott mondial » des élections de décembre pour renouveler le parlement du pays des Caraïbes, une élection à laquelle l'opposition ne se présentera pas et qui ne fera pas l'unanimité au niveau international.

« Nous sommes confrontés à un boycott mondial contre les élections parlementaires et constitutionnelles », a déclaré Maduro lors de la dernière réunion virtuelle du PSUV diffusée par la chaîne publique Venezolana de Televisión (VTV). « Nous devons y faire face, mais de front, de front avec l'impérialisme et ses laquais (...) Ils veulent boycotter les élections au Venezuela, saboter les élections au Venezuela », a ajouté le président. 

Au Venezuela, plus de 20,7 millions de citoyens sont appelés aux urnes le 6 décembre, date à laquelle seront élus les 277 sièges du Parlement monocaméral. Mais l'opposition, qui contrôle le corps pour l'instant, a déclaré qu'elle ne se présentera pas aux élections, les considérant comme « une farce », et a demandé à ses partisans de ne pas se rendre aux urnes.

Il y a deux semaines, le leader de l'opposition Juan Guaidó, qui dirige l'une des deux directives qui prétendent contrôler le Parlement et est reconnu comme président intérimaire par 50 pays, a appelé à « mobiliser » la base de l'opposition contre ces élections, bien qu'il ait déclaré que le contexte est « complexe » et ne peut pas « ajouter à la propagation d'un virus », en référence au SRAS-COV-2, qui provoque le COVID-19.