"From the office of Donald J. Trump" le "réseau social" alternatif de l'ancien président.

Son projet de réseau social ressemble à un blog personnel à partir duquel il publie du contenu similaire au format Twitter et apparaît au moment même où Facebook annonce qu'il maintient le veto sur son compte
Atalayar_Trump Web

AP/LUIS M.ALVAREZ  -   L'ancien président américain Donald Trump a lancé mardi sa propre plateforme numérique afin de communiquer avec ses partisans, plus de trois mois après avoir été mis au placard ou suspendu temporairement sur les réseaux sociaux

La carrière politique de l'ancien président Donald Trump a été marquée par sa présence constante et son intensité au sein des réseaux sociaux. Après les émeutes du Capitole en janvier dernier, l'ancien président a été banni des principaux réseaux mondiaux. Twitter, Facebook et YouTube ont été les premiers à fermer les comptes de celui qui était alors président des États-Unis et ces mesures ont été secondées même dans des réseaux plus jeunes comme TikTok. Dans cette situation nouvelle et inhabituelle d'interdiction de communication directe pour Trump, les communiqués de presse ont été le seul moyen de diffuser ses déclarations. Ainsi, après avoir annoncé précédemment qu'il allait mettre en place son propre réseau, il a lancé cette semaine "From the Desk of Donald J. Trump", un "réseau social" sans interaction ni participation qui ressemble à un blog personnel. Trump qualifie ce portail de lieu où l'on peut parler avec "liberté et sécurité" et que ses conseillers qualifient de début du retour à l'internet de l'ancien président.

Cette page modeste et simple détonne avec l'image pleine d'ambition et de grandeur que Trump tente de projeter. Les utilisateurs de cette nouvelle plateforme web pourront donner des "like" aux publications en plus de les partager directement sur leurs comptes personnels Twitter ou Facebook. L'un des thèmes les plus récurrents dans ces courts messages, d'une moyenne de 400 caractères et qui ressemblent beaucoup au format des tweets du réseau social Twitter, est celui des dernières élections de 2020. L'ancien président continue d'insister sur la nature frauduleuse du décompte des voix et sur le fait que le vote à distance a été totalement truqué par les démocrates, étant pour lui ces causes de sa défaite aux élections.

L'annonce du site web intervient juste la semaine où le comité de surveillance de Facebook a décidé de maintenir le veto de l'ancien président pour au moins six mois supplémentaires. Cependant, la présentation de sa propre plateforme web ne tombe pas du ciel. Comme le rapporte la BBC, Jason Miller, le principal conseiller de Trump, avait précédemment déclaré qu'un nouveau média serait lancé. "Cette nouvelle plateforme va être importante", a-t-il ajouté en mars dernier. Facebook a déclaré : "Le comité a décidé qu'en maintenant un récit non fondé sur la fraude électorale avec des appels répétés à l'action, Trump a créé un environnement dans lequel un risque sérieux de violence était possible". L'ancien président a déclaré sur son réseau que "la liberté d'expression a été supprimée ... parce que la gauche radicale lunatique a peur de la vérité" La décision de Facebook est sans appel, cependant, le comité l'a doté de 120 millions de dollars pour continuer de manière indépendante. 

Atalayar_Trump Web
PHOTO/ https://www.donaldjtrump.com/desk - Le réseau social s'appelle From the Desk of Donald J. Trump et n'est rien d'autre qu'une autre page de son site web personnel où il publie des messages dans un format similaire à celui de Twitter

Ce même réseau social a supprimé en mars une publication de la belle-fille de Trump dans laquelle figurait une vidéo avec la voix de ce dernier. YouTube a déjà commenté la réactivation du compte de Donald Trump et a insisté sur le fait que son retour aura lieu lorsque la menace que les publications de l'ancien président puissent se traduire par de la violence dans le monde réel sera annulée. Twitter, le réseau "préféré" de Trump où il contrôlait personnellement son compte, l'a banni à perpétuité.

Campaign Nucleus s'est chargé de la création de la nouvelle page. Cette entreprise de services numériques est détenue par Brad Parscale, l'ancien directeur de campagne de Trump. La page est précédée d'une vidéo promotionnelle qui montre une photo de nuit de la planète sur laquelle on peut lire que nous sommes dans un moment entouré de "silence" et de "mensonges". Elle se concentre ensuite sur la luxueuse résidence actuelle de l'ancien président en Floride, qui est définie dans la vidéo comme le lieu d'où "émerge un phare de liberté".

L'"inhabituel" est une marque personnelle du républicain. Avant même son arrivée à la Maison Blanche, ses apparitions connues et excentriques sur la scène publique laissaient présager de ce que serait son gouvernement. Désormais hors du bureau ovale, l'excentricité continue. L'ancien président a clairement indiqué que ses priorités sont axées sur la direction du parti et il continue à faire des apparitions sur les réseaux et à la télévision, notamment sur la chaîne qui lui ressemble le plus, Fox News.

Loin de remplir le moule de l'ancien président habituel, qui, notoirement, prend des vacances en famille ou se réunit et écrit ses mémoires en tant qu'ex-président, Trump poursuit son attaque contre les politiques de Joe Biden. Affirmer que l'administration actuelle est déterminée à "détruire le pays" et s'approprier les mérites du vaccin COVID-19.  Dans les 100 premiers jours de son mandat, Trump s'est qualifié de "père du vaccin" et de responsable de la "disponibilité généralisée" des injections dans le pays.