PUBLICIDAD

Iberdrola

Opération Atalante : de 2008 à aujourd'hui

La piraterie est présente depuis la fin du siècle dernier au large des côtes de la Somalie jusqu'à aujourd'hui
operación-atalanta-ue-españa (1)

EU Naval Force Media and Public Information Office Fuente:https://www.flickr.com/photos/eunavfor/8249974740/in/album-72157632180673853/  -   La force navale de l'UE en Somalie s'emploie à localiser et à arrêter les groupes de pirates.

Grâce à l'opération Atalanta, qui poursuit la piraterie et les trafics illégaux depuis plus de dix ans, et en collaboration avec d'autres missions de l'OTAN comme le SNMG2 (Standing Nato Maritime Group 2) et la Task Force 150, un corridor de sécurité a été établi dans les zones à haut risque au large de la Corne de l'Afrique et du golfe d'Aden. 

Pourquoi la Somalie ?

La guerre civile de 1990 et le renversement du chef de gouvernement dictatorial Mohamed Siad Barre en 1991 sont les principales raisons pour lesquelles la Somalie est depuis lors un État défaillant plongé dans une instabilité totale, une fragmentation politique et des crises économiques. 

Tout cela, ajouté à l'absence d'autorité gouvernementale et à sa position stratégique, a fait de la Somalie un goulot d'étranglement idéal pour diverses activités criminelles telles que la piraterie, le trafic d'êtres humains, d'armes et de drogue en provenance de pays comme l'Iran et le Pakistan. 

operación-atalanta-ue-españa (4)
AP PHOTO/JAVIER FERGO - L'Espagne a pris en charge les opérations de lutte contre la piraterie menées par l'UE contre la Somalie.

La différence entre la piraterie somalienne et celle d'autres régions est que, alors que dans d'autres parties des côtes africaines, l'objectif est de voler des marchandises ou le navire lui-même, dans la piraterie somalienne, l'objectif est d'obtenir une rançon pour les navires et leurs équipages en les enlevant pendant plusieurs mois (la période moyenne de captivité est de 5 mois, bien que certains otages aient été détenus pendant près de 3 ans).

En 2006, il y a eu le détournement du navire indien Safina al-Birsarat ; au cours de la seule année 2008, il y a eu 134 attaques et 40 navires ont été détournés, entre autres : Le Ponant, un yacht français saisi avec 30 personnes à bord ; Playa de Bakio, un navire de pêche espagnol avec 26 personnes et le pétrolier Sirius Star ; en 2009 le navire de pêche Alakrana avec 36 travailleurs. Le dernier détournement connu a eu lieu en 2012.

Opération Atalante

En raison de l'impact économique, des répercussions négatives sur le commerce international et sur la sécurité maritime et la sécurité des pays d'autres régions, le Conseil de l'Union européenne a développé en 2008 la force navale de l'Union européenne ATALANTA (EU NAVFOR) conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) et au droit international et a lancé la fameuse opération Atalanta (prolongée jusqu'au 31 décembre 2022), qui travaille conjointement et en coordination avec le SNMG2 (Standing Nato Maritime Group 2) ou la Task Force 150, tous deux sous mandat de l'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord).

Il s'agit d'une mission militaire dont l'objectif principal était, et reste aujourd'hui, la lutte contre les agressions armées et la piraterie dans la Corne de l'Afrique, sur les côtes de la Somalie, dans le golfe d'Aden et dans le détroit de Bab el Mandeb qui relie l'océan Indien et la mer Rouge.

operación-atalanta-ue-españa (3)
AP Photo/GEERT VANDEN WIJNGAERT - Les forces armées espagnoles présentent un spectacle de manœuvres navales et aériennes à Rota, dans le sud de l'Espagne.
Quel est le but de l'opération Atalante ? 

L'EU NAVFOR est responsable de la sécurité maritime et a pour principaux objectifs - parmi beaucoup d'autres - de dissuader et d'interrompre les actes de piraterie et les vols à main armée et de veiller à ce que le secteur maritime soutienne la liberté de navigation et de commerce. Vous trouverez ci-après une description plus détaillée des objectifs poursuivis par l'opération et du travail quotidien des militaires, des équipes de renseignement et des autres organes : 

  1. Dissuader, prévenir, supprimer et combattre la piraterie et les vols à main armée.
  2. Protéger les navires vulnérables tels que les navires du Programme alimentaire mondial (PAM) ou la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM).
  3. Le suivi et la surveillance des activités de pêche telles que la pêche illégale, non déclarée et non réglementée.
  4. Lutter contre le trafic illégal d'armes et de drogue en préparant la formalisation des activités exécutives connexes.
  5. Soutenir les missions d'autres organisations européennes et internationales.  

Depuis 2016, tant les détournements que les immobilisations de navires ont été réduits à zéro grâce au travail coopératif et quotidien des opérations et aux rapports de renseignement sur lesquels elles se fondent.

operación-atalanta-ue-españa (2)
AP Photo/GEERT VANDEN WIJNGAERT - Les forces armées espagnoles présentent un spectacle de manœuvres navales et aériennes à Rota, dans le sud de l'Espagne.
Quel rôle joue l'Espagne dans l'opération Atalante ?

En 2019, après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le quartier général opérationnel (QGO) déménagera à la base navale de Rota, un fait qui réaffirme et confirme sans aucun doute le grand engagement de l'Espagne envers la sécurité et la défense mondiales. 

Depuis le début de l'opération, l'Espagne a participé de manière ininterrompue, en apportant différents moyens navals, comme la frégate Victoria de la marine espagnole, et aériens, comme l'avion P-3 "Órión" et un avion de surveillance maritime à la base de Djibouti (détachement Orion de Djibouti), qui compte une soixantaine de militaires, sur les 350 opérationnels au total, répartis entre Rota et la Somalie.

En plus de 10 ans, l'opération Atalante a permis de réduire très significativement la piraterie - de plus en plus contenue mais pas éradiquée - et les agressions armées au large de la Corne de l'Afrique. En outre, grâce à son travail conjoint et proactif avec d'autres missions, elle a réussi à fournir la protection nécessaire aux navires du Programme alimentaire mondial pour permettre à l'opération de l'Union africaine en Somalie de se dérouler, ainsi qu'à fournir de la nourriture et de l'aide à la population somalienne. 

Edurne Villanueva, collaborateur de la Défense nationale à Sec2crime

REFERENCES

  1. El Orden Mundial. (2020). ¿Qué es un choke point? https://elordenmundial.com/que-es-unchoke-point/
  2. Ministerio de Defensa. (2019). EUNAVFOR «Operación Atalanta». EUNAVFOR «Operación Atalanta». https://www.defensa.gob.es/misiones/en_exterior/actuales/listado/atalanta.html
  3. European Union External Action. (2021). EU Naval Force-Somalia Operation ATALANTA. EU NAVFOR. https://eunavfor.eu/#:~:text=The%20European%20Union%20Naval%20Force%20Somalia%20%28EU%20NAVFOR%29,and%20humanitarian%20shipments%20off%20the%20coast%20of%20Somalia
  4. Ministerio de Defensa. (2020). OPERACIÓN ATALANTA LUCHANDO CONTRA LA PIRATERÍA EN EL OCEANO ÍNDICO. https://emad.defensa.gob.es/operaciones/operaciones-en-el-exterior/42-ATALANTA/