Pedro Sánchez offre les entreprises espagnoles à l'Égypte pour ses plans de développement

Le premier ministre espagnol rencontre le président égyptien Al-Sisi
sanchez-egipto

PHOTO/ BORJA PUIG DE LA BELLACASA/ LA MONCLOA  -   Le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez (à gauche), rencontrant le Premier ministre égyptien, Mostafa Madbouli, lors de sa visite au sommet Espagne-Égypte au Caire. PHOTO/ BORJA PUIG DE LA BELLACASA/ LA MONCLOA

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a proposé mercredi à l'Égypte une plus grande présence des entreprises espagnoles pour contribuer aux plans de développement qui, selon lui, permettent au pays de faire de grands progrès.

Sánchez a fait cette offre lors du forum des affaires hispano-égyptien organisé à l'occasion de sa visite officielle au Caire, au cours de laquelle il rencontre le président du pays, Abdel Fattah al-Sisi, et le Premier ministre, Mustafa Madbuli.

M. Madbuli a également accompagné le premier ministre au forum des entreprises, où il a souligné la collaboration bilatérale dans tous les domaines et la reprise économique des deux pays après la pandémie de coronavirus.

Il a déclaré que le processus de vaccination y contribue particulièrement, dans le cadre duquel il a rappelé que l'Espagne a fait don de 4,5 millions de doses à l'Égypte par le biais du mécanisme COVAX.

"La reprise vient de la main des vaccins", a souligné le chef de l'exécutif, qui a rappelé que l'Égypte était l'une des rares économies mondiales à avoir connu une croissance en 2020.

Il a félicité Al-Sisi, le Premier ministre, les hommes d'affaires égyptiens et également les entreprises espagnoles qui y ont contribué par leurs investissements.

Cependant, il a considéré que les échanges commerciaux sont encore loin de ce qui était attendu et qu'ils ont un énorme potentiel, c'est pourquoi il a parié sur une plus grande présence des entreprises espagnoles après les réformes en Égypte, dont il a reconnu qu'elles facilitent les investissements et augmentent la sécurité juridique.

"Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir (...). Nos relations économiques doivent augmenter de manière significative et j'espère que ce sera le cas", a insisté le président du gouvernement, qui a affirmé que "l'Espagne et l'Égypte doivent être toujours plus proches".

Après avoir rappelé certains des projets égyptiens auxquels les entreprises espagnoles ont participé, tels que ceux liés aux énergies renouvelables et au traitement des eaux, il a insisté sur le fait que l'Espagne "veut contribuer au grand développement que connaît le pays".
 

sanchez-egipto
Le président du gouvernement, Pedro Sánchez, lors de son discours au Forum économique de haut niveau Égypte-Espagne. 
PHOTO/ BORJA PUIG DE LA BELLACASA/ LA MONCLOA 

Dans ce contexte, il a encadré le renouvellement du protocole financier visant à promouvoir les investissements en Égypte, qui doit être signé lors de sa visite.

M. Sánchez, qui était accompagné de la secrétaire d'État au commerce, Xiana Méndez, a déclaré que ce protocole atteindra 400 millions d'euros, soit 100 millions de plus que le précédent.

Pour sa part, le Premier ministre égyptien a remercié M. Sánchez d'être venu dans son pays, a invité les entreprises espagnoles à augmenter leurs investissements en Égypte dans divers secteurs et a souligné les décisions que son gouvernement a prises pour les faciliter.
Dans ce sens, il a salué le renouvellement du protocole financier avec l'Espagne.

"L'Égypte fait des efforts et continue à travailler sur une feuille de route pour surmonter les difficultés et attirer les investissements étrangers avec des lois qui les encouragent, en luttant contre la corruption et la bureaucratie, en rationalisant les procédures et en offrant des avantages fiscaux", a-t-il ajouté.

À l'heure actuelle, plus de cinquante entreprises espagnoles sont présentes dans le pays, et les secteurs dans lesquels le gouvernement voit le plus grand potentiel pour accroître sa présence sont les infrastructures hydrauliques, l'énergie éolienne, la technologie des éoliennes et des turbines, la fabrication d'avions, les trains et le matériel ferroviaire, ainsi que la conception et la construction de navires militaires et civils de haute technologie.

Onze entreprises espagnoles ont participé au forum, et plusieurs de leurs dirigeants ont fait le voyage de Madrid avec M. Sánchez.

Plus précisément, les présidents ou cadres supérieurs d'Indra, Navantia, Talgo, Técnicas Reunidas, Airbus España, CAF, Ignis, Thales España, Escribano Mechanical&Engineering, Siemens Gamesa et FCC Aqualia étaient présents.

Les dirigeants de ces deux dernières entreprises, Miguel Ángel López et Félix Parra, ont pris la parole lors de l'événement pour parler de l'expérience positive de la présence de leurs entreprises en Égypte.

Des représentants de la Confédération espagnole des organisations d'entreprises (CEOE) - notamment sa présidente internationale, Marta Blanco - et de la Chambre de commerce espagnole étaient également présents.

Après avoir participé au forum, M. Sánchez s'est rendu au palais présidentiel pour rencontrer M. Al-Sisi.