PUBLICIDAD

Iberdrola

Plus de 28 000 entreprises ont déjà bénéficié de prêts Intelaka au Maroc

Un total de 6 milliards de dirhams de prêts a déjà été accordé
Un empleado trabaja en una fábrica de cables en un parque industrial conectado a una zona de libre comercio en la ciudad marroquí de Tánger

AFP/FADEL SENNA  -   Un employé travaille dans une usine de câbles dans un parc industriel lié à une zone franche dans la ville marocaine de Tanger

Le projet Intelaka, lancé en 2020 pour soutenir l'entrepreneuriat des jeunes dans le secteur des entreprises, a obtenu des résultats "très encourageants", rapporte L'économiste. Selon le quotidien français, quelque 44 695 prêts d'une valeur de 6 milliards de Dh ont déjà été accordés. 

Au total, 28 665 entreprises ont déjà bénéficié du programme, un chiffre conforme aux objectifs fixés dans le projet avant le lancement du programme, qui visait à distribuer 13 500 prêts par an. Rien que pour les cinq premiers mois de 2022, 94 % des crédits fixés comme objectif pour cette année ont déjà été distribués. 

Le projet Intelaka se positionne comme un plan de soutien à l'entrepreneuriat qui vise à générer des investissements de 13,7 milliards de dirhams et à contribuer à la création de 97 000 nouveaux emplois dans les entreprises bénéficiaires de l'aide et, par conséquent, dans leurs secteurs. Cela représente 159 % de l'objectif de 27 000 par an.

Empleados de la moda de Still Nua trabajan en una fábrica textil en un parque industrial conectado a una zona de libre comercio en la ciudad marroquí de Tánger
AFP/FADEL SENNA - Les employés de Still Nua fashion travaillent dans une usine textile située dans un parc industriel relié à une zone franche dans la ville marocaine de Tanger

Les contributions à la fin de l'année 2021 s'élèvent à environ 4 milliards de dirhams répartis entre l'État et les banques. "Cela s'ajoute aux paiements du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, qui sont effectués conformément aux demandes des banques, qui ont atteint 613 millions de dirhams. Ces contributions correspondent aux engagements des parties susmentionnées dans le cadre des accords signés", note le quotidien économique français. 

Lors de la dernière réunion du comité de pilotage du Fonds de soutien au financement et à l'esprit d'entreprise, au cours de laquelle les premiers résultats du projet ont été présentés, une évaluation a également été faite des améliorations possibles qui pourraient être apportées au programme à l'avenir, notamment en ce qui concerne le soutien et le travail conjoint de toutes les parties prenantes. L'objectif est que tous les domaines du projet travaillent pour créer de nouvelles propositions qui aideront à améliorer le programme et contribueront à l'inclusion des nouvelles générations dans l'économie marocaine.

Una vista general del puerto de contenedores Tanger-Med en Ksar Sghir, cerca de la ciudad costera de Tánger
PHOTO/REUTERS - Vue générale du port à conteneurs Tanger-Med à Ksar Sghir, près de la ville côtière de Tanger

Au début de l'événement, la ministre marocaine de l'Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a rappelé l'objectif du projet récemment lancé : "Cette réunion a été l'occasion de faire le point sur les étapes franchies, étant donné que les objectifs en termes de nombre et de volume de prêts ont atteint environ 90%, et de faire le point sur les améliorations à apporter, notamment en termes d'accompagnement". 

Nadia Fettah Alaoui est entrée dans l'histoire du Maroc en tant que première femme ministre de l’Économie et des Finances. Elle a pris ses fonctions le 7 octobre 2021 sous le gouvernement d'Aziz Akhannouch. Ce n'est toutefois pas la première fonction publique qu'elle occupe, puisqu'entre 2019 et 2021, elle a déjà été élue ministre du Tourisme, de l'Artisanat, des Transports aériens et de l'Économie sociale. 

Nadia Fettah Alaoui, ministra de Economía y Finanzas de Marruecos
PHOTO/ARCHIVO - Nadia Fettah Alaoui, ministre de l'économie et des finances du Maroc
Les zones rurales en sont les premières bénéficiaires

Les produits de financement proposés par le projet Intelaka, à savoir Damane Intelak, Intelak Al Moustatmir Al Karaoui et Start-TPE, ont réussi à atteindre le volume de prêts prévu par le projet, les zones rurales attirant 20% des projets de financement. La plupart d'entre elles ont concerné l'investissement, le commerce et la distribution, l'agriculture, l'industrie et les services. 

Le programme Intelaka, qui est le fruit d'un partenariat public-privé, s'inscrit dans le cadre des directives royales du Roi Mohammed VI visant à faciliter l'accès au financement des entreprises, notamment des petites et très petites entreprises.