PUBLICIDAD

Iberdrola

Réponse de la Chine à Biden sur un éventuel boycott diplomatique des Jeux

Le président américain a déclaré que son administration "envisageait" un boycott diplomatique des Jeux en réaction aux violations des droits de l'homme par le gouvernement chinois
Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères

PHOTO/REUTERS/CARLOS GARCIA RAWLINS  -   Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères

La Chine a déclaré aujourd'hui que "le sport ne peut être politisé" car "cela va à l'encontre de l'esprit olympique et nuit aux intérêts des athlètes", en réponse au président américain Joe Biden, qui a déclaré que son gouvernement envisageait un boycott diplomatique des Jeux olympiques d'hiver de Pékin. 

"Les Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022 sont une vitrine pour les athlètes du monde entier. La politisation du sport est contraire à l'esprit olympique et aux intérêts des athlètes", a déclaré le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Zhao Lijian, lors d'une conférence de presse vendredi. 

Il a ajouté que les violations présumées des droits de l'homme par le gouvernement chinois dans la région du Xinjiang, dans le nord-ouest du pays, que les États-Unis envisagent de boycotter pour les Jeux, ne sont rien d'autre qu'"une campagne de diffamation". "La Chine ne tolérera jamais qu'un pays s'ingère dans ses affaires intérieures", a-t-il déclaré. 

Jeudi, Biden a déclaré que son administration "envisageait" un boycott diplomatique des Jeux, ce qui signifierait que ni Biden ni aucun autre responsable américain n'assisterait à l'événement. 

Selon le Washington Post de mercredi, le boycott serait une réaction aux violations des droits de l'homme par le gouvernement chinois. 

Le journal a indiqué que l'administration Biden pourrait approuver le boycott avant la fin de ce mois. 

Xi Jinping, presidente de China, y Joe Biden, presidente de Estados Unidos
PHOTO/FILE - Xi Jinping, président de la Chine, et Joe Biden, président des États-Unis

Des sources citées par le journal indiquent que la décision sera prise indépendamment de ce qui a été discuté lors de la réunion virtuelle de lundi dernier (mardi en Chine) entre Biden et son homologue chinois, Xi Jinping. 

Dans sa déclaration après la réunion, la Maison Blanche n'a pas mentionné que les Jeux Olympiques avaient été discutés. 

Le gouvernement américain a simplement noté que Biden a fait part à Xi de ses préoccupations concernant les pratiques au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong, ainsi que les droits de l'homme en général. 

Le Washington Post a noté que depuis des mois, les responsables de l'administration de Biden sont restés silencieux et ont refusé de spéculer sur la question de savoir si le président soutiendrait un boycott total des jeux - ce qui signifierait qu'aucun athlète américain n'y participerait - un boycott partiel ou aucun boycott du tout. 

Les législateurs démocrates et républicains, dont la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, ont préconisé un boycott diplomatique pour protester contre les violations des droits de l'homme en Chine.