PUBLICIDAD

Iberdrola

Rendre la Somalie plus verte

Grâce au financement du FEM et au soutien du PNUD, une action climatique basée sur la nature permet de construire un avenir résilient au climat pour les habitants du Puntland
economia-somalia-ganaderia

 -  

Le changement climatique a un impact profond sur la Somalie. Des sécheresses et des crues soudaines plus fréquentes provoquent l'érosion des sols, des mauvaises récoltes et la mort du bétail dans un pays où deux personnes sur trois dépendent de l'agriculture de subsistance.

Dans toute la Somalie, le changement climatique modifie les saisons, aggrave les catastrophes naturelles et provoque des phénomènes météorologiques plus extrêmes. En 2017, après l'absence de pluies pendant trois saisons consécutives, une grave sécheresse a provoqué une famine généralisée, des maladies et des décès de bétail et a laissé plus de 6 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire.

Grâce au financement du Fonds pour les pays les moins avancés du Fonds pour l'environnement mondial (FEM) et au soutien du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), la population somalienne adopte de nouvelles pratiques intelligentes en matière de climat pour s'adapter à ces défis pressants et construire une voie d'avenir résiliente au climat.
 

somalia-dromedarios

Les terres de parcours de la Somalie à l'abri de la sécheresse 

Les barrages construits par le gouvernement avec le soutien et le financement du PNUD et du FEM fournissent de l'eau aux éleveurs de chameaux et aux communautés locales lorsqu'ils en ont le plus besoin.

Le village de Shaxda, dans le Puntland, est particulièrement exposé à la sécheresse. Le village est principalement composé d'éleveurs de chameaux et d'agriculteurs, qui sont entièrement dépendants des pâturages et qui ont eu du mal à trouver de l'eau potable pour leur bétail et leurs communautés.

" Le manque d'eau était un défi avant .... J'ai perdu de nombreux chameaux", déclare l'éleveur Mohamed Hirsi.

somalia-ganaderia

Grâce au projet financé par le FEM et soutenu par le PNUD, le ministère de l'Environnement, de l'Agriculture et du Changement climatique du Puntland a construit 10 nouveaux barrages qui fournissent de l'eau potable aux éleveurs de chameaux, à leur bétail et à la communauté en général.

Les nouveaux barrages en terre sont dotés d'auges et de réservoirs d'eau surélevés qui sont alimentés par des systèmes d'énergie solaire. Ils permettent aux communautés locales d'avoir accès à une eau propre tout au long de l'année et de gérer les pénuries d'eau pendant les saisons sèches et les sécheresses. Avant la construction des barrages, les communautés dépendaient de puits et de forages plus petits, qui sont souvent à sec.

somalia-economia-ganaderia

Le site du barrage de Shaxda a été spécifiquement choisi pour sa situation centrale afin que les animaux et les personnes de toutes les régions environnantes puissent en bénéficier.

"L'eau est donnée à ceux qui en ont besoin. Nous desservons les hôpitaux, toutes les écoles et les pauvres qui vivent ici", explique Abdishakur Ise, commissaire du district de Shaxda.

Dans toute la Somalie, les projets d'infrastructures hydrauliques du PNUD ont fourni de l'eau à plus de 55 000 ménages depuis 2013. Le PNUD travaille également avec le gouvernement pour améliorer les politiques et former les fonctionnaires afin que cette précieuse ressource soit mieux conservée pour les années à venir.

 somalia-economia

Rendre le Puntland plus vert

Le projet aide également les éleveurs de chameaux du Puntland à protéger leurs terres et leur bétail contre l'érosion des sols et les crues soudaines.

"Dans le passé, j'avais du bétail, mais il est mort à cause des sécheresses", explique Abdirahman Musa, l'un des nombreux éleveurs de chameaux qui dépendent entièrement des prairies du Puntland pour faire vivre leur famille.

Les prairies situées près de la maison d'Abdirahman ont également été endommagées par la déforestation. Les arbres sont coupés pour produire du charbon de bois et il n'y a plus de racines pour maintenir la terre et empêcher la désertification. Au final, les terres dégradées ne peuvent pas retenir l'eau, ce qui entraîne une perte de biodiversité et une aggravation des crues soudaines.

placas-solares-somalia

Le projet a permis de construire des barricades en pierre qui peuvent stopper l'érosion et stabiliser le terrain en maintenant le sol en place. Ces murs, qui couvrent désormais plus de vingt sites, ont encouragé la restauration et la reforestation des écosystèmes, puisque de nouvelles plantes et de nouveaux arbres peuvent pousser tout en restant protégés.

Le projet garantit que les communautés sont directement impliquées dans la planification, la mise en œuvre et le suivi. Par exemple, la population locale aide à décider où les murs doivent être construits et supervise les entrepreneurs. Des pasteurs comme Abdirahman Musa sont également employés pour une partie des travaux de construction.

somalia-economia

Outre la construction de barricades en pierre, le PNUD a également mis en place des programmes de reforestation à petite échelle, dirigés par les communautés, pour faire pousser des plants. Ces pépinières sont gérées par un comité communautaire qui organise la distribution des plants aux entreprises locales et aux camps voisins de personnes déplacées, qui gagnent de l'argent en les vendant. Le comité distribue également des semis aux écoles et aux groupes communautaires pour qu'ils plantent leurs propres arbres pendant la saison des pluies.

Jusqu'à présent, ce projet a permis de protéger les terres de près de 50 000 familles et la région commence déjà à s'épanouir à nouveau.

Abdirahman lui-même a remarqué des améliorations. "Maintenant, la terre est à nouveau productive... Les gens aiment être ici. Ils viennent s'installer ici".
 

Contenu connexe