PUBLICIDAD

Iberdrola

SDX Energy annonce le forage d'un nouveau puits de gaz au Maroc

La société britannique entame ainsi sa campagne, dans laquelle elle prévoit de forer un autre puits en 2022
gas-marruecos-yacimiento

PHOTO/FILE  -   Installation de gaz

La société énergétique britannique SDX Energy a annoncé le début du forage du puits de gaz SAK-1, entamant ainsi la campagne qu'elle a prévue avec un autre forage en 2022, tous deux dans la province marocaine de Rabat-Salé-Kenitra. 

La société britannique a annoncé dans un communiqué que la cible du puits SAK-1 est le réservoir de la formation Guebbas à une profondeur de plus de 1 000 mètres. Elle a également souligné que l'achèvement du puits SAK-1 complétera l'engagement restant de la société dans la concession de Lalla Mimouna Sud. 

Le SAK-1 est le premier d'une campagne de deux puits à réaliser dans le bassin du Gharb, qui devrait s'achever à la fin de cette année. En outre, SDX Energy envisage la possibilité de construire jusqu'à trois puits supplémentaires au quatrième trimestre de 2022 ou au premier trimestre de 2023, en fonction des résultats de cette campagne et de la demande des clients.

"L'objectif de ce puits est d'ajouter des réserves qui nous permettront de continuer à fournir du gaz à nos clients conformément à leurs exigences contractuelles", a déclaré Mark Reid, directeur général de SDX.

"Le succès de SAK-1 ouvrirait également une nouvelle zone d'exploration à l'ouest de notre centre de production actuel, avec plusieurs perspectives de suivi déjà identifiées", a-t-il ajouté.

Les travaux de forage initiaux ont commencé le 6 août après l'accord de l'Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (ONHYM), qui détient une participation de 25 % dans l'activité.

gas-marruecos-yacimiento
PHOTO/FILE – Installation de gaz

La concession Lalla Mimouna Sud couvre une superficie de 857 km2, dont environ 50 km2 sont couverts par la " sismique 3D " ; la licence est également adjacente à la licence de production Sebou et à toutes les futures découvertes liées à la ligne de vente de gaz dans la zone industrielle de Kenitra. 

SDX est très forte au Maroc, détenant 75 % du seul réseau privé de pipelines du pays. Elle détient également des permis d'exploration pour quatre concessions majeures dans le nord du Maroc, à savoir Sebou Central, Lalla Mimouna Sud, Gharb Occidental et Moulay Bouchta Quest, ainsi qu'un certain nombre de permis de puits de production. 

"L'architecture du bassin régional est bien comprise grâce au cadre sismique 2D étendu dans la région, avec une prospection établie dans de multiples horizons à travers les strates de l'âge du Miocène ", déclare la société britannique.

La concession Lalla Mimouna Sud a été attribuée à SDX pour les huit prochaines années, avec un engagement d'acquérir 50 km2 de sismique 3D et une obligation de forer un puits d'exploration au cours des trois premières années. 

La société d'exploration, de production et de développement de l'énergie, basée à Londres et disposant d'un bureau à Rabat, se concentre sur l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. Elle vend le gaz produit au Maroc à huit clients à des prix allant de 10 à 12 dollars par mètre cube. 

gas-marruecos-yacimiento
PHOTO/FILE – Installation de gaz

Pour SDX, le Maroc a toujours été une destination privilégiée, et depuis que le programme de forage qu'elle a lancé en 2017 dans le bassin du Gharb s'est concrétisé et a atteint un taux de réussite de plus de 80%, la société n'a pas cessé de travailler dans le Royaume. 

C'est pourquoi, sur son site internet, la société britannique met en avant les actifs de production marocains, qui "se caractérisent par des prix du gaz attractifs et des coûts d'exploitation exceptionnellement bas". 

Une autre raison de son investissement au Maroc est que le pays "est l'un des meilleurs régimes fiscaux du secteur et que le marché du gaz est largement sous-desservi par la production nationale", indique SDX.