Semaine des champions et Ligue européenne

Les grands tournois européens sont de retour
L'attaquant français du Real Madrid Karim Benzema (Der) fait la fête avec l'attaquant brésilien Rodrygo après avoir marqué contre Galatasaray au stade Santiago Bernabeu de Madrid le 6 novembre 2019

AFP/PIERRE-PHILIPPE MARCOU  -   L'attaquant français du Real Madrid Karim Benzema (Der) fait la fête avec l'attaquant brésilien Rodrygo après avoir marqué contre Galatasaray au stade Santiago Bernabeu de Madrid le 6 novembre 2019

La semaine des compétitions européennes commence le mercredi et le jeudi avec la Ligue d'Europe et se poursuit le vendredi et le samedi avec la Ligue des champions. 

Le Real Madrid a 12 jours pour préparer son match de Ligue des champions contre Manchester City. Depuis le 19 juillet, date de la fin de la Ligue, les joueurs de Zidane bénéficient d'une semaine de vacances pour être en famille. Dès lors, leur objectif est axé uniquement et exclusivement sur un seul match ; leur match contre City au stade d'Etihad vendredi à 21h00. S'ils ne reviennent pas du 1-2 au Bernabeu, la saison sera terminée pour eux.

20 jours à penser à un seul match qu'ils devront affronter sans leur capitaine Sergio Ramos. Le Real Madrid a terminé ses matches de championnat dans un état de forme plus qu'acceptable. Nous ne savons pas s'ils auront pu maintenir cette forme physique, qui a été atteinte par des joueurs qui, en principe, étaient très douteux, comme Marcelo ou Luka Modric ; nous ne savons pas si Karim Benzema maintiendra sa magie qui a permis à l'équipe de rester au sommet grâce à ses buts et ses passes décisives, ni si Courtois continuera à faire preuve de sa grande forme et de ses succès. 

Mais cette pause pourrait lui permettre de récupérer pleinement sa star en signant Hazard et un Asensio qui a été blessé pendant plusieurs mois et est revenu très précis devant le but.

L'affiche que Zidane présentera vendredi semble claire sur certaines positions. Courtois sera le gardien de but, à droite Carvajal, Varane sera fixé comme central, bien qu'il changera de central droit à gauche pour laisser sa place au remplaçant de Ramos. Ici, l'entraîneur a la solution la plus claire du Militão, mais il peut opter pour l'expérience de Nacho. Sur le côté gauche, nous avons le doute de Marcelo ou de Mendy. Il semblait que la solidité et la force physique du Français allaient permettre à Marcelo de gagner le match cette saison, mais le Brésilien a débuté autant de fois que Mendy, même dans les matches importants où il a été choisi par Zidane. 

Nous savons que les ailiers de Madrid doivent jouer les ailiers parce que les équipes adverses ferment toujours et qu'il est nécessaire d'abattre les défenses qui viennent de derrière. Mais jouer contre City ne sera pas le cas, Guardiola's contestera le contrôle de la balle aux blancs et, en principe, par leur forme de jeu ne sera pas bloqué même en ayant un score favorable avec le 1-2 du match aller. Deux noms semblent également clairs au premier plan : Karim Benzema et Eden Hazard.

Qui accompagnera les deux attaquants ? Zidane choisira-t-il de mettre Asensio ou Vinicius qui joueront de vous à vous contre le City très dangereuse et qui prendront beaucoup de risques ? Va-t-il faire entrer Valverde pour sécuriser le milieu de terrain et gagner sur la solidité défensive ? Il a également le tour d'Isco, une solution intermédiaire, bien que le joueur de Malaga souffre lorsqu'il doit effectuer des tâches défensives et qu'il le remarque lors de la création du jeu. 

Samedi, Zidane a organisé un match à onze contre onze dans le cadre de l'entraînement. Cela ne veut pas dire que c'est exactement l'alignement qu'il a utilisé contre le City, mais cela nous donne beaucoup d'indices. L'attaquant qu'il a mis dans l'une des équipes était Asensio, Hazard et Benzema. Cet attaquant fait face à une défense formée par Carvajal, Varane, Nacho et Mendy. Cela pourrait indiquer qu'au lieu du Militão brésilien, Zidane pourrait choisir de mettre Nacho, un joueur plus expérimenté.

Celui qui semble avoir terminé sa tournée du Real Madrid est Bale. Un joueur qui apparaît généralement dans les grands matches. Il a joué plusieurs matches sans compter pour Zidane et il serait étrange qu'il apparaisse dans le onze. En tout cas, dans la seconde moitié, mais très peu probable. Je pense que Lucas Vazquez arriverait avant le Gallois.

Agüero a été opéré le 24 juin à Barcelone et ne sera pas disponible pour un match retour contre le Real Madrid. Benjamin Mendy, le défenseur de la ville pour l'accumulation des cartes, ne le fera pas non plus. Guardiola a le reste de la grande équipe avec comme armes principales Sterling, De Bruyne, Mahrez, Gundogan et Gabriel Jesus. Une grande équipe qui ne peut faire aucune concession comme cela s'est passé lors de la première étape.

Les erreurs du match aller comme Ramos pour aller très doucement à une balle de tête avec Gabriel Jesus, qui a fini dans les buts, ou le penalty innocent de Carvajal à Sterling ne peuvent pas être répétés si l'équipe blanche veut surmonter l'élimination. Le défenseur central andalou, malgré son incapacité à jouer et sa récente paternité, se rendra à Manchester pour soutenir ses coéquipiers et jouer le rôle de capitaine dans un match aussi important pour les joueurs madrilènes. Le hasard doit prouver que les grandes dépenses que le Real Madrid a faites pour son acquisition ont été rentables. Le Belge a joué deux ou trois très bons matches cette année jusqu'à sa blessure. Mais rien de plus. Vendredi devrait être son jour et il devrait s'allier avec Karim Benzema pour surmonter la forte défense anglaise. Kross, Casemiro et Modric doivent montrer leur meilleur visage et gagner la bataille de milieu de terrain contre De Bruyne, Gundogan, Rodrigo et Bernardo Silva. La défense doit accorder une attention particulière à Sterling pour sa vitesse, son dribble et son efficacité devant le but.

Les alignements probables seront : 

Manchester City : Ederson, Walker, Eric Garcia, Laporte, Otamendi, Rodrigo, Gundogan, De Bruyne, Bernardo Silva, Sterling et Gabriel Jesus. 

Real Madrid : Courtois, Carvajal, Militão, Varane, Mendy, Casemiro, Kroos, Modric, Asensio, Benzema et Hazard.

Barcelone a en principe plus de facilité. Le Barça n'ont pas atteint la fin de la Liga de la bonne manière, mais elles ont un potentiel énorme. En commençant par Messi qui peut régler le match à tout moment et en continuant avec Suárez. 

Ils ne pourront pas compter sur Busquets et Vidal par cartes. Griezmann ne sait pas s'il arrivera à l'heure en raison d'une blessure au quadriceps comme Lenglet et Umtiti. De Jong est en cours de récupération.  
On dirait que Setien va compter sur les nouvelles promesses de culés. Ansu Fati et Riqui Puig ont tous deux de bonnes chances de s'imposer dans l'équipe. 

Naples, pour sa part, disposera de l'ensemble des acteurs. Un attaquant efficace avec Mertens et Insigne et les Espagnols Fabian et Callejon. Sans oublier Manolas, qui a une si mauvaise mémoire pour les culés. 

Les alignements probables seront : 

Barcelone : Ter Stegen, Semedo, Pique, Lenglet, Jordi Alba, De Jong, Rakitic, Riqui Puig, Messi, Suarez et Ansu Fati. 

Naples : Ospina, Di Lorenzo, Manolas, Koulibaly, Mario Rui ; Fabian, Demme, Zielinski, Callejon, Mertens et Insigne. 

Quant à la Ligue européenne, mercredi et jeudi, le double duel italo-hispanique est très équilibré. Séville et Rome sont deux équipes qui ont de l'expérience et un grand palmarès dans les compétitions européennes. C'est un match très équilibré. Quant à Getafe-Inter, a priori par expérience et tradition européenne, Inter part avec un avantage. De plus, elle dispose d'une bien meilleure équipe que Getafe. L'équipe de Madrid a connu une très mauvaise fin de saison et il ne reste plus que cette compétition pour terminer une brillante saison. Il est passé de plus à moins. Espérons que ces jours de repos seront utiles aux footballeurs en convalescence, qui n'ont pas participé à la fin de la Liga comme Molina ou Ángel. 

United et Bâle, grâce à leurs bons résultats au match aller, ont un moyen plus abordable d'atteindre les quarts de finale.

Mercredi 5 août 21h00 Getafe-Inter. Europa League

Jeudi 6 août à 21h00 Roma-Sevilla. Europa League

Vendredi 7 août à 21h00 Manchester City-Real Madrid. Ligue des champions

Samedi 8 août 21h00 Barcelone-Naples. Ligue des champions