PUBLICIDAD

Iberdrola

Tanger et Algésiras s'échauffent pour la Marhaba 2022 : 218 440 passagers depuis l'ouverture des frontières

Le porte-parole du gouvernement marocain a fourni quelques données sur le transit du port de Tanger Med
tanger

PHOTO/ARCHIVO  -  

À l'approche de l'opération "Traversée des détroits", le gouvernement marocain a fourni quelques données sur le transit des passagers dans les ports de l'autorité portuaire de Tanger, le plus important du nord du pays. 

A la sortie du Conseil des ministres, jeudi 2 juin, le ministre délégué et porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a annoncé que depuis l'ouverture des frontières maritimes entre l'Espagne et le Maroc, le 18 avril 2022, 116 789 passagers ont traversé le détroit de Gibraltar depuis l'Espagne. À ces passagers s'ajoutent 92 000 véhicules, tant de tourisme que commerciaux. 

D'autre part, le gouvernement marocain a annoncé que 101 651 passagers et 23 918 véhicules ont traversé par la mer pour entrer en Espagne. Le transit est réparti entre les ports gérés par l'autorité portuaire de Tanger, Tanger-ville et Tanger-Med. 

tanger
PHOTO/ARCHIVO

Cela signifie que, selon les données fournies par Mustapha Baitas, du 18 avril au début du mois de juin, 218 440 passagers ont transité par les ports de l'autorité portuaire de Tanger.  

Selon les données offertes par la transparence de l'Autorité portuaire de la baie d'Algésiras, dans la période d'avril à juin 2018, avant la pandémie, le trafic entre Algésiras et Tanger-Med était de 211 335 passagers et 231 123 de plus entre Tarifa et Tanger Ville. Les chiffres de 2022 sont encore loin d'atteindre ceux des années précédant la pandémie, mais ils montrent une tendance à l'amélioration depuis l'ouverture du trafic maritime de passagers entre les ports des deux rives. 

tanger
PHOTO/ARCHIVO

L'échange de passagers entre les ports espagnols et marocains est le plus intense pendant les mois d'été, dans le cadre de l'opération "Traversée du détroit" (OPE), ou Marhaba. Depuis le début de la pandémie, et ensuite en raison de la crise diplomatique de mai 2021, l'OPE a cessé d'être organisée. En raison de son ampleur, les autorités gouvernementales travaillent ensemble pour la rendre aussi efficace que possible.
 
Suite au changement de position du gouvernement de Pedro Sánchez concernant ses relations avec le Maroc en mars 2022, les ministres ont convenu de coopérer à nouveau pour assurer le retour de l'OPE avec les plus grandes garanties possibles. 

L'autorité portuaire de Tanger-Med entend préparer cette nouvelle saison d'activité à l'aide d'importants investissements dans les infrastructures. Selon le directeur général adjoint de l'Autorité portuaire de Tanger-Med, Hassan Abkari, un ensemble de mesures d'une valeur de 150 millions de dirhams marocains (environ 15 millions d'euros) est attendu. Selon les mêmes sources, le nombre de guérites et de passages de véhicules dans le port a été porté à plus de 32. 

tanger
PHOTO/ARCHIVO

Les autorités marocaines espèrent que ces mesures rendront l'opération Marhaba beaucoup plus sûre et plus efficace. Le 31 mai, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, s'est adressé à la Chambre des représentants pour donner l'assurance que ce serait le cas. Bourita a annoncé que les services consulaires à l'étranger préparent également des mesures supplémentaires pour guider les Marocains rentrant au pays pour l'été. Des renforts sont prévus en Espagne, en France, en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas. 

Tanger-Med a bénéficié d'une attention particulière de la part du gouvernement marocain, qui a réussi à faire de son infrastructure l'une des plus importantes de la Méditerranée. Selon le World Shipping Council, en 2020, Tanger-Med occupe la troisième place en Méditerranée en termes de volume de trafic de conteneurs industriels.