Tokyo enregistre un nombre record de cas, le gouvernement exclut tout impact sur les Jeux olympiques

Les autorités japonaises ont annoncé mardi 2 848 nouveaux cas, le plus haut niveau jamais enregistré
juegos-olímpicos-tokio-pandemia

AFP/KAZUHIRO NOGI  -   Un homme portant un masque passe devant le logo des Jeux olympiques de Tokyo 2020 exposé dans le bâtiment du gouvernement métropolitain de Tokyo

La capitale japonaise a établi mardi un nouveau record quotidien d'infections au coronavirus, quatre jours après le début des Jeux olympiques, qui ne devraient de toute façon pas être annulés, a déclaré le Premier ministre Yoshihide Suga.

Le gouvernement métropolitain de Tokyo a signalé 2 848 nouveaux cas de COVID-19 mardi, le nombre le plus élevé à ce jour depuis janvier, lorsque le pays était dans sa deuxième vague d'infection.

Les données montrent à nouveau que les infections sont en hausse dans le pays hôte des Jeux, et ce en pleine compétition qui s'est ouverte le 23 et alors que la capitale japonaise est en état d'urgence sanitaire.

pandemia-juegos-olímpicos-tokio
REUTERS/KIM KYUNG_HOON - Un homme portant un masque de protection passe devant une grande affiche de la mascotte des Jeux olympiques de Tokyo 2020
"Profitez des Jeux olympiques à la télévision"

Le Premier ministre japonais a cherché à minimiser l'importance des chiffres et leur impact possible sur l'événement olympique international, répondant par la négative à une question des médias locaux qui lui demandaient si le gouvernement envisageait d'annuler les Jeux si les contagions continuaient à augmenter.

"Nous prenons des mesures pour réduire les déplacements de personnes", a déclaré Suga, qui a appelé les Japonais "à rester chez eux et à profiter des Jeux à la télévision".

Le dirigeant japonais a déclaré que la plupart des nouvelles infections, soit environ 70 %, touchent des personnes âgées de 30 à 40 ans, et a noté que de plus en plus d'infections de la nouvelle variante delta sont observées, s'adressant aux médias après une réunion avec son cabinet.

Le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, a souligné l'augmentation inquiétante du nombre de personnes présentant des symptômes graves dans la capitale et a déclaré qu'il était important que les jeunes se fassent "vacciner dès que possible".

Au Japon, seuls 25,5 % de la population ont reçu deux doses du vaccin, la grande majorité d'entre eux ayant plus de 65 ans, selon les derniers chiffres du gouvernement.

Un journaliste portant un masque lors de la conférence de presse de Tokyo 2020 sur la propagation du coronavirus, le 17 mars 2020.
PHOTO/AFP - Un journaliste portant un masque lors de la conférence de presse de Tokyo 2020 sur la propagation du coronavirus, le 17 mars 2020.
Une augmentation prévue

Les experts médicaux japonais ont mis en garde contre une augmentation attendue du nombre d'infections à Tokyo et dans tout le Japon, avec plus de 3 000 cas dans la capitale entre fin juillet et début août, d'après les données sur l'incidence du virus et la détection des souches les plus contagieuses.

À l'échelle nationale, le nombre de cas dépasse aujourd'hui les 7 000 pour la première fois depuis le mois de mai et se rapproche des plus de 8 000 cas observés en janvier dernier, lorsque le virus s'est rapidement propagé à Tokyo et dans les préfectures voisines.

Face à ce scénario et dans la perspective des Jeux olympiques, le gouvernement japonais a décidé de déclarer un nouvel état d'urgence sanitaire du 12 juillet au 22 août, date à laquelle les Jeux seront terminés.

Cette mesure exceptionnelle, à laquelle le gouvernement japonais a recours pour la quatrième fois depuis le début de la pandémie, comporte principalement des restrictions pour les bars et les restaurants, qui suscitent néanmoins un écho mitigé auprès des entreprises.

M. Suga, qui doit convoquer de nouvelles élections générales dans les mois qui suivront les Jeux, bénéficie d'une cote de popularité inférieure à 30 % auprès des Japonais en raison de la stratégie erratique du gouvernement contre la pandémie et de la décision impopulaire d'organiser les Jeux.

L'événement sportif se déroule dans un format "bulle" et avec des restrictions sanitaires sans précédent destinées à empêcher tout contact et toute propagation éventuelle du virus entre les participants étrangers aux Jeux et la population japonaise.

Lors des tests effectués sur toutes les personnes impliquées dans les Jeux depuis le 1er juillet, 153 infections ont été détectées, dont celles de 19 athlètes ou autres membres des équipes olympiques, soit 0,02% de tous les tests effectués, selon les organisateurs.