PUBLICIDAD

Iberdrola

Tragédie en Égypte : 41 morts dans l'incendie d'une église copte

L'incendie a été causé par un défaut électrique, selon les autorités gouvernementales
AFP/AMIR MAKAR  -   Cristianos asisten a la procesión de los epitafios del Viernes Santo frente a la Iglesia Ortodoxa Griega de San Jorge, en el barrio del Viejo Cairo de la capital egipcia, el 26 de abril de 2019

AFP/AMIR MAKAR  -   Vendredi saint devant l'église grecque orthodoxe Saint-Georges, dans le quartier du Vieux Caire, dans la capitale égyptienne

Un incendie dans une église du Caire pendant une messe, provoqué par un dysfonctionnement électrique, a fait au moins 41 morts et une dizaine de blessés dimanche, dans une tragédie qui a secoué la communauté copte égyptienne.

Selon l'Église copte, qui cite des sources du ministère de la Santé du pays arabe, le bilan est désormais de 41 morts, tandis que 14 personnes ont été blessées lors de l'incendie survenu pendant la messe dans l'église d'El Martyr Abu Sefein (Saint Mercure), située dans la zone d'Al Munira, dans le quartier d'Imbaba, au sud-ouest du Caire.

En l'absence de confirmation officielle, les médias égyptiens rapportent que de nombreux enfants figurent parmi les morts, une possibilité renforcée par le rôle traditionnel des églises coptes en tant qu'écoles, centres sociaux et lieux de rassemblement communautaire pour cette minorité religieuse. Parmi les morts, a déclaré une source de sécurité à Efe, se trouve le prêtre de l'église d'Abu Sefein, Abdel Masih, dont le corps a été transporté à l'hôpital d'Aguza.

Défaut électrique, cause de l'incendie

Vers 8 h 57 (6 h 57 GMT), la première alerte au feu a été donnée, selon le porte-parole du ministère de la Santé, Hossam Abdel Ghaffar, qui a précisé que les ambulances ne sont arrivées que deux minutes plus tard à l'église.

Le ministère de l'Intérieur, par l'intermédiaire de l'agence de presse officielle égyptienne MENA, a déclaré que, selon les premières investigations, le feu a pris naissance dans l'unité de climatisation du premier étage du bâtiment de l'église, qui comprend plusieurs salles de classe, en raison d'un défaut électrique, ce qui a provoqué l'émission d'une épaisse quantité de fumée, principale cause du décès des personnes. Il a également indiqué que deux officiers et trois membres de la défense civile ont été blessés.

La source a ajouté qu'ils ont été informés de l'incendie vers 9 heures (7 heures GMT) et que les forces de la défense civile sont intervenues et ont maîtrisé le feu, en plus d'évacuer les morts et les blessés vers les hôpitaux généraux d'Imbaba et d'Aguza, les hôpitaux les plus proches du lieu de l'incendie. Les chaînes de télévision égyptiennes ont montré l'église, située dans un quartier populaire de la capitale égyptienne, dont l'intérieur a été entièrement brûlé.

Par ailleurs, la ministre égyptienne de la Solidarité, Neven al Kabaj, a rendu visite aux blessés de l'incident de l'église et a décidé de donner 50 000 livres égyptiennes (2 545 euros) à la famille de chacun des morts, dans le cas où le défunt est le père ou le chef de famille, 25 000 livres (1 272 euros) pour chacun des morts et 5 000 livres (254 euros) pour chacun des blessés, a annoncé le ministère sur son compte officiel Facebook.

Le parquet égyptien a ordonné l'ouverture d'une enquête sur l'incendie et a formé "une équipe d'enquête approfondie pour enquêter sur l'incendie de l'église d'Imbaba, qui s'est immédiatement déplacée pour l'inspecter et engager une procédure d'enquête", a-t-il déclaré dans un communiqué laconique sur sa page Facebook officielle, ajoutant qu'il annoncerait ses conclusions "dès que possible".

Les Coptes, une communauté durement touchée

Les coptes constituent la communauté chrétienne la plus importante et la plus visible d'Égypte, où ils représentent environ 10 % d'une population de plus de 100 millions d'habitants. Mais c'est aussi l'une des plus durement touchées, la communauté ayant été victime d'attaques brutales à la fois dans ses temples et ailleurs dans le pays arabe, notamment en 2016 et 2017.

L'incendie a suscité une vague de messages de condoléances, notamment du pape copte Tawadros et du président égyptien, Abdelfatah al Sisi. "Je suis de près l'incident tragique survenu dans l'église (...) et j'ai ordonné à tous les appareils et institutions d'État concernés de prendre toutes les mesures nécessaires, et de faire face immédiatement à cet incident et à ses effets, et de fournir tous les soins médicaux aux blessés", a déclaré le président sur son compte Facebook officiel.