PUBLICIDAD

Iberdrola

Un nouvel incendie dans une église copte frappe la minorité chrétienne d'Égypte

Deux jours après la mort de 41 personnes au Caire, la communauté chrétienne orthodoxe perd une autre église en raison d'une nouvelle défaillance du système électrique
Anba Bishoy

PHOTO/@_Elshiekh_Mina  -   Incendie dans l'église d'Anba Bishoy dans le gouvernorat de Minya en Égypte

Un autre revers pour la communauté copte d'Égypte. Deux jours seulement après l'incendie meurtrier de l'église orthodoxe d'Abu Sefein, qui a fait 41 victimes, un incident similaire s'est produit dans l'église copte d'Anba Bishoy, située dans le gouvernorat de Minya, à un peu moins de 270 kilomètres du Caire et également sur les rives du Nil. Un court-circuit a provoqué un incendie au rez-de-chaussée de l'église qui a fini par embraser l'intérieur de l'enceinte, qui a ouvert en juin 2019, selon la version du ministère de l'Intérieur. 

Aucun décès n'a été signalé à cette occasion. Un seul paroissien a reçu des soins médicaux pour inhalation de fumée, mais il n'a même pas dû être hospitalisé ou emmené. Cette information a été confirmée par le gouverneur de Minya, Osama al-Qadi, et par l'archevêque Moussa Ibrahim, porte-parole de l'Église copte orthodoxe. L'institution religieuse a publié une note d'information informant les fidèles que l'intérieur de l'église avait été envahi par les flammes et qu'elle était pratiquement détruite. 

Mardi, vers 14 h 30, heure locale, les autorités ont été informées d'un incendie au temple d'Anba Bishoy. Selon les responsables de l'église et des témoins, l'incendie a été causé par un défaut électrique dans une pièce vide et fermée à clé, vraisemblablement inutilisable. Six minutes plus tard, quatre ambulances sont arrivées sur les lieux et quatre autres camions de pompiers ont été déployés pour commencer l'opération visant à maîtriser les flammes. La police et le personnel de la protection civile, également présents, ont bouclé la zone et aidé les personnes présentes.

L'incident a eu lieu dans une zone marquée par la persécution de la minorité copte dans la nation nord-africaine. Les mouvements islamiques conservateurs salafistes sont particulièrement actifs dans les zones rurales de Haute-Égypte, région dans laquelle se trouve Minya. Dans ce gouvernorat, un nombre élevé d'attaques a été enregistré l'année dernière contre la population chrétienne orthodoxe, qui est persécutée dans tout le pays pour sa foi. 

Le bureau du procureur général a annoncé dans un communiqué qu'il avait ouvert une enquête judiciaire pour établir les faits, en suivant la même procédure que pour l'incendie d'Abu Sefein. Le ministère public a envoyé une équipe à l'église d'Anba Bishoy pour interroger les témoins et analyser les restes de l'incendie. Une équipe d'experts a également été envoyée sur place pour examiner la structure du bâtiment et évaluer les dégâts. 

L'Égypte était toujours en deuil mardi. La mort au Caire de 41 personnes, dont au moins 15 enfants, a choqué le pays et la communauté internationale. Les flammes ont frappé le temple orthodoxe Abu Sefein, construit dans l'humble quartier d'Imbābah, dans le gouvernorat de Gizeh. Le feu s'est déclaré au premier étage en raison de la panne d'un générateur d'électricité utilisé par l'église pour pallier les pannes de courant récurrentes. Les efforts de sauvetage ont été insuffisants. Des témoins cités par l'Associated Press ont décrit des scènes de bousculade, de sauts par les fenêtres et de mort. 

Le footballeur de Liverpool Mohamed Salah a fait don de plus de trois millions de livres égyptiennes, soit l'équivalent d'environ 153 930 euros, aux autorités pour reconstruire le temple de Gizeh. Ce n'est pas la première fois que la star égyptienne, vainqueur de la Ligue des champions avec l'Angleterre, fait des dons à des causes sociales dans son pays, mais c'est la première fois qu'il fait un don à la communauté copte. Salah est un musulman.

Anba Bishoy
PHOTO/@_Elshiekh_Mina  -   Les pompiers sont arrivés sur les lieux moins de six minutes après avoir reçu l'alerte à l'église d'Anba Bishoy, dans le gouvernorat de Minya, en Égypte

En principe, les causes des deux événements sont les mêmes : un défaut dans l'installation électrique. Toutefois, les membres de la minorité chrétienne orthodoxe soupçonnent qu'il pourrait s'agir d'un sabotage ou d'un attentat, ce qui explique qu'ils remettent en question la version officielle. S'ils sont avérés, ces événements mettent en évidence les insuffisances de l'infrastructure utilisée par la communauté, qui est en proie à des obstacles bureaucratiques et à un faible soutien institutionnel. Si c'est faux, c'est un nouvel exemple de la persécution dont ils sont victimes en Égypte. 

Ce pays d'Afrique du Nord abrite la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient. L'Égypte compte plus de 16 millions de coptes, qui représentent environ 6 % de la population. Mais la vie n'est pas facile pour eux. Selon les données de l'ONG Open Doors, l'Égypte est le 20e pays le plus hostile pour les chrétiens. La persécution des coptes est une pratique courante, perpétrée par des groupes extrémistes musulmans. 

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a défendu à de nombreuses reprises les droits des coptes et a fait plusieurs gestes symboliques en faveur de la communauté qui ont été bien accueillis, comme sa visite de Noël à la cathédrale copte orthodoxe de Saint-Marc, l'église la plus importante pour la minorité orthodoxe en Égypte. Al-Sisi a également ordonné la construction d'une cathédrale de la Nativité du Christ dans la nouvelle capitale administrative de l'Égypte, qui devrait remplacer Le Caire dans un avenir proche.