PUBLICIDAD

Iberdrola

Une épidémie de coronavirus paralyse un aéroport en Chine

L'aéroport international de Nanjing Lukou a annulé des centaines de vols après que 17 travailleurs ont été testés positifs au COVID-19
china-covid-aeropuerto

AFP/NOEL CELIS  -   Le personnel de sécurité vérifie la température des passagers à l'arrivée à l'aéroport international de Shanghai Pudong, le 4 février 2020

Un an et demi après le premier cas de coronavirus signalé en Chine le 31 décembre 2019, le pays asiatique subit toujours les ravages du COVID-19. La Chine, qui, en imposant l'un des confinements les plus sévères au début de la pandémie, a réussi à contrôler la transmission du virus et à devenir l'un des pays ayant le mieux endigué la propagation du virus, n'est toujours pas en mesure d'éliminer complètement le coronavirus.

En outre, le géant asiatique continue de restreindre l'arrivée des étrangers à ses frontières et fixe des paramètres de sécurité très exigeants pour le passage des frontières. Malgré tous les efforts déployés par le gouvernement chinois pour prévenir de nouvelles épidémies liées au COVID-19, l'aéroport international de Nanjing Lukou a dû annuler des vols en raison d'une épidémie de coronavirus.

Dix-sept travailleurs de l'aéroport de Nanjing, capitale de la province orientale chinoise de Jiangsu, ont été testés positifs au COVID-19, ce qui a entraîné des annulations et des retards massifs de vols. En raison de cette épidémie, les autorités locales ont procédé à un dépistage de masse de la population locale.

Enfin, le Global Times a appris que quatre communautés résidentielles et villages proches de l'aéroport ont été reclassés en zones à risque moyen, et que les rues touchées par l'épidémie près de l'aéroport ont été bouclées.

coranvirus-china
PHOTO/AFP - Les passagers portent des masques de protection pour éviter la propagation du coronavirus

Selon une déclaration du gouvernement, neuf des cas concernent des nettoyeurs d'aéroport, qui ont été détectés lors de tests réguliers du personnel travaillant à l'aéroport. En conséquence, environ 700 vols entrants et sortants ont été affectés.

Les mesures sanitaires seront également renforcées. L'aéroport lui-même a annoncé que tous les passagers devaient avoir un certificat PCR avec des résultats négatifs dans les 48 heures suivant leur départ ou leur arrivée à Nanjing, et que les contrôles de température seraient renforcés. La Chine s'est vantée d'être l'un des rares pays à avoir réussi à réduire au minimum l'incidence du virus et à avoir pu rétablir une grande partie de la vie que nous connaissions avant la pandémie.

Le blocage de l'aéroport international de Nanjing Lukou montre que le virus ne connaît ni frontières ni restrictions et qu'il refuse de disparaître.