PUBLICIDAD

Iberdrola

Voici à quoi ressemblent les excursions de Jeff Bezos et Richard Branson à la frontière de l'espace

Les rois milliardaires du marketing mondial se livrent une bataille pour attirer l'attention de milliers de touristes spatiaux potentiels
Quelques minutes de plaisir en apesanteur pour Oliver Damien, un Néerlandais de 18 ans, Jeff Bezos, la vétéran de 82 ans et Mark Bezos, le frère de Jeff, non visibles.

PHOTO/Blue Origin  -   Quelques minutes de plaisir en apesanteur pour Oliver Damien, un Néerlandais de 18 ans, Jeff Bezos, la vétéran de 82 ans et Mark Bezos, le frère de Jeff, non visibles

Le magnat américain Jeff Bezos, fondateur du géant du commerce électronique Amazon, a choisi le 20 juillet, date du 52e anniversaire du débarquement de l'homme sur la lune, pour devenir astronaute et promouvoir en personne, à l'échelle mondiale, son système de transport destiné à acheminer des touristes fantasques vers la frontière de l'espace.  

Lors de son voyage inaugural de 10 minutes et 10 secondes au-delà des limites de l'atmosphère terrestre, Jeff Bezos a fait du premier vol privé de passagers civils dans l'espace une réalité, sans même un pilote ou un astronaute professionnel aux commandes du vaisseau spatial. "Les attentes étaient très élevées, mais elles ont été totalement dépassées", a-t-il déclaré après son retour sur terre. Pour le reste de l'année, deux autres lancements habités sont prévus, et les excursions touristiques devraient commencer en 2022.

L'intégralité de la mission codée SN16 du lanceur Blue Origin, d'avant le décollage à après l'atterrissage, a été diffusée en direct. Des dizaines de caméras terrestres et aériennes ont pu capturer le moment où le moteur de la fusée s'est allumé à 15 h 11, heure péninsulaire espagnole (9 h 11), sur le site de lancement de la société dans le désert du Texas. La capsule New Shepard, baptisée RSS First Step, a atteint une hauteur de 107,1 kilomètres au sommet de la capsule.

Alegría y satisfacción de Oliver Damien, Jeff Bezos y Mary Wallace Funk tras un vuelo espacial de ida y vuelta que desde el despegue hasta el aterrizaje se prolongó durante 10 minutos y 10 segundos
PHOTO/Blue Origin - Joie et satisfaction pour Oliver Damien, Jeff Bezos et Mary Wallace Funk après un vol spatial aller-retour qui a duré 10 minutes et 10 secondes du décollage à l'atterrissage.

Bien qu'il ait commencé en deuxième position après son plus proche concurrent, Bezos a dépassé le plafond atteint par Richard Branson, le créateur du groupe d'entreprises Virgin. Le Britannique a devancé l'Américain et s'est envolé pour l'espace le 11 juillet à bord de son vaisseau suborbital SpaceShipTwo, accompagné d'une équipe de trois cadres de sa société Virgin Galactic. L'expérience a été un succès et l'avion a effectué sa trajectoire et ses conditions de vol comme prévu.

Mais, comme on le savait déjà, il a manqué 13 900 mètres au véhicule de Branson pour franchir la ligne invisible des 100 kilomètres que son antagoniste américain vient de franchir à 57 ans. Jeff Bezos y a pris part en compagnie de deux invités et d'un passager payant. Les invités étaient son jeune frère Mark, de quatre ans son cadet, qu'il considère comme "son meilleur ami et partenaire". Et Mary Wallace Funk, pilote d'avion à la retraite, qui, à 82 ans, est la personne la plus âgée à avoir volé dans l'espace. 

Coincidiendo con el 52 aniversario de la llegada de los astronautas de la NASA a la Luna, el despegue del lanzador Blue Origin y la cápsula  tripulada New Shepard se produjo el 20 de julio, a las 15:11, hora peninsular española, desde las instalaciones de Jeff Bezos en el desierto de Texas
PHOTO/Blue Origin - Coïncidant avec le 52e anniversaire de l'alunissage des astronautes de la NASA, le décollage du lanceur Blue Origin et de la capsule habitée New Shepard a eu lieu le 20 juillet à 15 h 11 GMT depuis les installations de Jeff Bezos dans le désert du Texas.
Deux systèmes de transport de tourisme spatial très différents

Faisant partie des femmes du programme Mercury 13 qui n'ont jamais eu l'occasion de devenir astronautes, Funk a ravi le record à l'astronaute chevronné John Glenn, qui, en octobre 1998 et à l'âge de 77 ans, s'est rendu dans la station spatiale internationale en compagnie du jeune Espagnol Pedro Duque, qui venait de quitter son poste de ministre des Sciences et de l'innovation. Glenn a été le premier astronaute de la NASA à se mettre en orbite autour de la Terre en février 1962 à bord de la capsule Friendship 7.

Le quatrième voyageur à avoir eu le privilège d'accompagner Bezos était Oliver Damien, 18 ans. Fils d'un milliardaire néerlandais, il est devenu le plus jeune des quelque 600 personnes qui ont atteint l'espace à ce jour. Le record du plus jeune était détenu par le soviétique German Titov, qui, à 25 ans, en août 1961, était le seul membre d'équipage du vaisseau spatial Vostok 2. Le jeune Néerlandais a pris la quatrième place par hasard, car le millionnaire anonyme qui avait payé 28 millions de dollars aux enchères a revendu le siège à bas prix... en raison de problèmes de calendrier.

Las previsiones de las trayectorias balísticas de ascenso y regreso del lanzador Blue Origin y la cápsula tripulada New Shepard se han cumplido casi de forma milimétrica
PHOTO/Blue Origin - Les trajectoires balistiques prévues pour l'ascension et le retour du lanceur Blue Origin et de la capsule habitée New Shepard ont été respectées au millimètre près.

Les objectifs des propositions de Jeff Bezos et Richard Branson en matière de tourisme spatial sont similaires : être à la tête du marché des excursions spatiales qui annoncent le futur proche. Mais les systèmes de transport des deux rois du marketing pour accéder à l'espace et revenir sur terre sont radicalement différents. Celui de Bezos est basé sur un véhicule de lancement à décollage vertical, au sommet duquel est fixée une capsule habitée à fonctionnement automatique.

La capsule se sépare de la fusée à environ 80 kilomètres, passe la limite d'altitude de 100 kilomètres et décrit une trajectoire de descente balistique. Il tombe sous son propre poids et atterrit sur les sables du Texas, amorti par trois grands parachutes et l'action d'une rétrofusée qui se déclenche quelques secondes avant de toucher le sol.

L'approche de Richard Branson est très différente et s'articule autour d'un avion-mère, qui décolle d'une piste de Spaceport America (Nouveau-Mexique), s'élève et libère l'avion suborbital SpaceShipTwo à une altitude d'environ 14 kilomètres. Son moteur de fusée hybride s'allume pendant 60 secondes, ce qui lui permet d'atteindre un plafond d'un peu moins de 90 kilomètres. Il décrit ensuite une manœuvre de retour et atterrit en planant sur la même piste. 

El británico Richard Branson consiguió el éxito nueve días antes. Se anticipó al norteamericano y voló el 11 de julio en su avión suborbital SpaceShipTwo, acompañado por tres directivos de su compañía Virgin Galactic.
PHOTO/Virgin Galactic - Le Britannique Richard Branson a réussi avec neuf jours d'avance. Il a anticipé l'Américain et s'est envolé le 11 juillet dans son avion suborbital SpaceShipTwo, accompagné de trois cadres de sa société Virgin Galactic. 
Succès et reconnaissance d'un million de dollars pour le chef José Andrés

En ce qui concerne la durée de l'expérience, les temps sont également très différents. Le vol de SpaceShipTwo dure environ deux heures, depuis son décollage fixé sous l'avion-mère jusqu'à la fin de l'atterrissage. La plus grande partie de ce temps est consacrée à la lente ascension pour atteindre le plafond propice au largage de l'avion suborbital. Dans le cas du vol New Shepard proposé par Bezos, le voyage est beaucoup plus court, le temps entre le décollage et l'atterrissage étant d'un peu plus de 10 minutes.

Ces deux systèmes de transport vers les confins de l'espace et de retour dans un laps de temps très court offrent aux passagers des expériences uniques, où ils peuvent éprouver la sensation d'apesanteur et observer la courbure de la Terre pendant plusieurs minutes, le tout sans être réellement en orbite autour de la Terre ou locataire d'une station spatiale. Malgré la grande différence de temps de vol, les passagers des deux véhicules passent environ 3 à 4 minutes à éprouver la sensation de flotter.

En la rueda de prensa posterior al vuelo, Jeff Bezos entregó un premio “Al valor y al Civismo” por valor de 100 millones de dólares al chef español José Andrés por su labor de ayuda a los afectados por desastres en todo el mundo
PHOTO/AFP-Joe Raedle - Lors de la conférence de presse d'après-vol, Jeff Bezos a remis un prix "Courage et Civilité" de 100 millions de dollars au chef espagnol José Andrés pour son travail de secours aux sinistrés dans le monde.

Le SpaceShipTwo de Branson peut transporter jusqu'à huit passagers, mais deux d'entre eux sont les pilotes qui dirigent son ascension et effectuent les manœuvres complexes de retour et d'atterrissage. En revanche, le New Shepard peut transporter six personnes sans pilote, car l'ensemble du vol, du décollage à l'atterrissage, est autonome et entièrement automatisé.

Dans les deux initiatives, bien que les cabines des passagers soient très différentes dans leur configuration, elles disposent toutes deux de grandes fenêtres panoramiques, en particulier New Shepard. Les parois internes sont amorties pour permettre aux passagers de profiter en toute sécurité de la sensation d'apesanteur et d'admirer les vues de la Terre et du cosmos depuis les hauteurs exceptionnelles atteintes.

La cápsula New Shepard rebasa el límite del centenar de kilómetros de altura, describe una trayectoria balística de descenso y aterriza amortiguada por tres paracaídas y la acción de un retrocohete que se dispara segundos antes de tocar el suelo, al igual que las rusas Soyuz
PHOTO/Blue Origin - La capsule New Shepard passe la limite des cent kilomètres d'altitude, décrit une trajectoire de descente balistique et atterrit amortie par trois parachutes et l'action d'une rétrofusée qui se déclenche quelques secondes avant le toucher, tout comme le Soyouz russe. 

Les deux paris technologiques sont fondés sur des avions entièrement réutilisables, ce qui se traduit par des économies considérables en termes de coûts de maintenance, ce qui permettra de commercialiser des vols à des prix abordables. Mais ce sera le cas pour les économies familiales riches, florissantes et privilégiées, du moins pour la décennie en cours. Le prix des billets n'a pas encore été fixé, mais on estime que chaque billet coûtera au moins 250 000 dollars.

En roi du marketing qu'il est, Jeff Bezos a annoncé, lors de la conférence de presse qui a suivi le succès, l'attribution d'un prix "Courage et Civilité" d'une valeur de 100 millions de dollars, soit environ 85 millions d'euros. Le lauréat est le chef espagnol José Andrés, en reconnaissance du travail de World Central Kitchen, l'ONG dirigée par le chef asturien, qui se consacre à fournir de la nourriture aux personnes du monde entier qui ont été touchées par des catastrophes naturelles.