PUBLICIDAD

Iberdrola

Yair Lapid inaugure l'ambassade d'Israël aux Émirats Arabes Unis

Les accords d'Abraham sont consolidés. Bahreïn nomme officiellement le premier ambassadeur du royaume du Golfe en Israël
bin zayed-exteriores-eau-lapid-israel

WAM/AFP  -   Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale des Émirats arabes unis, Sheikh Abdullah bin Zayed bin Sultan Al-Nahyan (R), serrant la main du haut diplomate israélien Yair Lapid à Abu Dhabi

Yair Lapid entre une nouvelle fois dans l'histoire. Le ministre israélien des Affaires Étrangères devient le premier diplomate de haut rang du pays hébreu à se rendre aux Émirats arabes unis (EAU) lors d'une rencontre que Lapid lui-même a qualifiée de "moment historique". Yair Lapid, qui a réussi à prendre la tête d'une coalition qui a mis fin à 12 ans de règne ininterrompu de Benjamin Netanyahu, a franchi une autre étape importante que l'ancien Premier ministre Netanyahu n'a pas pu franchir, en étant le premier haut responsable israélien à se rendre aux Émirats arabes unis.

Le nouveau gouvernement israélien salue l'héritage de la précédente administration Netanyahou qui a réussi, grâce aux auspices des États-Unis et de son ancien président Donald Trump, à normaliser les relations avec quatre États arabes dont: Émirats arabes unis, Bahreïn, Soudan et Maroc. Malgré les nombreuses divergences entre Lapid et Netanyahou, le ministre israélien des affaires étrangères a reconnu, lors de sa visite officielle dans le pays du Golfe, le travail de l'ancien Premier ministre israélien qu'il a qualifié d'"architecte des accords d'Abraham, qui a travaillé sans relâche pour les faire aboutir".

Cette visite aux Émirats est chargée de symboles et intervient à un moment clé des relations entre les différents pays arabes et Israël, après les affrontements qui ont eu lieu en mai dernier entre le pays hébreu et le Hamas, le gouvernement de facto de la bande de Gaza. Pendant l'escalade de la violence, les EAU ont condamné Israël pour l'expulsion des Palestiniens du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, ainsi que pour la répression policière autour de la mosquée Al-Aqsa, mais le pays du Golfe est resté à l'écart pendant les 11 jours de confrontation entre le pays hébreu et Gaza, qui ont entraîné la mort de 256 Palestiniens et de 13 Israéliens.

bin zayed-exteriores-eau-lapid-israel
WAM/Handout via REUTERS - Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, rencontre le ministre des Affaires étrangères des EAU, Sheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan, à Abu Dhabi

Les accords d'Abraham ont constitué une révolution dans le monde arabe car ils ont mis fin au consensus historique selon lequel tout accord de normalisation avec Israël devait impliquer la création de deux États avec Jérusalem-Est comme capitale palestinienne, ainsi qu'un retour aux frontières de 1967. Toutefois, ce consensus a volé en éclats en septembre dernier lorsque les Émirats arabes unis ainsi que Bahreïn et le Soudan ont adhéré à la proposition de l'ancien président américain Donald Trump de normaliser les relations avec le pays hébreu en contournant complètement la question palestinienne.

Depuis que les deux pays ont signé l'accord de normalisation à la Maison Blanche, Israël et les EAU ont signé de nombreux accords de commerce et de coopération, le commerce bilatéral étant estimé à plus de 354 millions de dollars. En outre, plus de 200 000 touristes israéliens se sont rendus aux EAU, selon le ministère israélien des affaires étrangères. Lors de sa première visite officielle aux EAU, Yair Lapid a souligné l'intention du nouveau gouvernement israélien de continuer à travailler et à renforcer les accords d'Abraham. 

inauguracion-embajada-israel-emiratos
Shlomi AMSALEM / GPO / AFP - Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid (à gauche) et le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères Eitan Naa lors de l'inauguration de l'ambassade d'Israël à Abu Dhabi

"Israël veut la paix avec ses voisins avec tous ses voisins", a affirmé Lapid dans un discours lors de l'inauguration de l'ambassade d'Israël à Abu Dhabi. "Nous n'allons nulle part. Le Moyen-Orient est notre foyer. Nous sommes là pour rester, et nous appelons tous les pays de la région à le reconnaître et à venir nous parler." Le ministre des affaires étrangères a été reçu à Abu Dhabi par le ministre d'État émirati Ahmed al-Sayegh, et a ensuite assisté à la cérémonie d'ouverture de l'ambassade d'Israël dans le royaume du Golfe. Bien que la légation diplomatique fonctionne depuis des mois, l'ouverture officielle n'avait pas encore eu lieu. Yair Lapid, accompagné de la ministre émiratie de la Culture et de la Jeunesse, Nora al-Qaabi, et du rabbin émirati Levi Duchman, a donc officialisé les relations entre les deux pays en coupant un ruban bleu.

Au cours de sa visite officielle de deux jours aux EAU, le ministre des affaires étrangères Yair Lapid s'est également rendu à Dubaï, où il a officiellement ouvert le consulat d'Israël dans la ville, le qualifiant de centre de dialogue et de coopération. "Ce que nous inaugurons aujourd'hui n'est pas seulement un consulat, mais aussi le centre de notre coopération", a déclaré M. Lapid. "Ce lieu symbolise notre capacité à penser ensemble, à développer ensemble, à changer le monde ensemble."

Pendant son séjour à Dubaï, M. Lapid visitera également le pavillon d'Israël à la foire commerciale Expo 2020 à Dubaï. Cette exposition universelle devrait ouvrir ses portes en octobre 2021. L'ouverture initiale, prévue pour octobre 2020, a été retardée en raison de la pandémie de coronavirus. La présence d'Israël à l'expo avait été prévue avant que l'accord de normalisation ne soit finalisé, selon Haaretz.

bin zayed-exteriores-eau-lapid-israel
WAM/Handout via REUTERS - Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, serre la main du ministre des Affaires étrangères des EAU, Sheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan, à Abu Dhabi
Les accords d'Abraham sont renforcés

La visite du ministre israélien des affaires étrangères, Yair Lapid, est une étape historique, surtout si l'on considère la récente escalade des tensions entre le Hamas et le pays hébreu, ainsi que les vives disputes qui se déroulent au cœur de Jérusalem. Lapid n'a pas perdu de temps et, au vu de cette situation tendue avec Gaza et la population palestinienne, il a annoncé sa visite aux Émirats arabes unis dans le but de renforcer les accords d'Abraham à un moment aussi crucial.

Bahreïn, un autre des États arabes qui a accepté de normaliser ses relations avec l'État juif en septembre dernier, a également été sous les feux de la rampe ces derniers jours à la suite de la rencontre entre le ministre des affaires étrangères, Yair Lapid, et son homologue bahreïnien, Abdullatif al-Zayani, dimanche dernier à Rome. Après cette rencontre, M. Lapid a expliqué que les deux hommes ont discuté "des défis auxquels le Moyen-Orient est confronté, en premier lieu l'Iran", ennemi régional d'Israël et de Bahreïn. 

 yair-lapid-ministro exteriores-israel
Shlomi Amsalem/Government Press Office via AP - Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid s'exprime lors de l'inauguration de l'ambassade d'Israël à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis

Suite à cette rencontre à Rome lors de la réunion de la Coalition mondiale pour vaincre Daesh, Bahreïn a annoncé que le monarque bahreïni Hamad bin Issa Al Khalifa a officiellement nommé le premier ambassadeur du royaume du Golfe en Israël. Comme l'ont rapporté les médias officiels bahreïniens, Khaled Yousef al-Khalahmah sera l'envoyé de Bahreïn dans le pays hébreu. Il s'agit d'un nouveau pas en avant dans les relations entre ce pays du Golfe et l'État juif, puisque Bahreïn n'a pas encore établi d'ambassade en Israël, alors que le pays juif dispose d'une ambassade opérationnelle à Manama.